Déraillement de Hualien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Déraillement de Hualien
La rame Taroko Express déraillée vue de l'extérieur de l'entrée du tunnel.
La rame Taroko Express déraillée vue de l'extérieur de l'entrée du tunnel.
Caractéristiques de l'accident
Date
TypeDéraillement ferroviaire
SiteTunnel de Qingshui, canton de Xiulin, comté de Hualien (Drapeau de Taïwan Taïwan) (entre Heren et Chongde, à 51,25 km de Su'aoxin)
Coordonnées 24° 13′ 01″ nord, 121° 41′ 18″ est
Caractéristiques de l'appareil
Type d'appareilTaroko Express
CompagnieTaiwan Railways Administration (en)
Passagers492
Équipage4
Morts50[1]
Blessés202

Géolocalisation sur la carte : Taïwan
(Voir situation sur carte : Taïwan)
Déraillement de Hualien

Le déraillement de Hualien est un accident ferroviaire survenu le à h 28 HNT (h 28 UTC) lorsqu'un train Taroko Express — reliant Taipei à Taïtung — exploité par la Taiwan Railways Administration (en) (TRA) a déraillé à l'entrée nord du tunnel Qingshui dans la section Heren, dans le canton de Xiulin, dans le comté de Hualien, à Taïwan, tuant au moins cinquante personnes et en blessant plus de cent-cinquante autres. Au moment de l'accident, le train transportait au total 488 passagers. Le train de huit wagons a déraillé dans un tunnel au nord de la ville de Hualien, apparemment après qu'un camion de construction a glissé depuis un stationnement en pente et s'est retrouvé sur la voie ferrée.

Il s'agit de l'accident de train le plus meurtrier à Taiwan depuis un incendie de train en 1948, dont le nombre de morts est incertain mais qui pourrait avoir tué jusqu'à 64 personnes.

Contexte[modifier | modifier le code]

Intérieur d'un Taroko Express en 2007.

L'accident s'est produit le premier jour d'un long week-end férié de quatre jours pour célébrer le Qingmingjie, qui est généralement une période de forte circulation avec des personnes visitant les tombes des membres de la famille décédés[2],[3]. De nombreux passagers étaient debout au moment de l'accident.

Le Taroko Express a huit voitures est une rame automotrice de la gamme A-train de l'entreprise japonaise Hitachi avec un total de 376 sièges et fonctionne comme un train express limité Tze-chiang[Quoi ?], qui est le service de classe la plus élevée du système TRA. Il est en service depuis 2007. Étant donné que le Taroko Express est un train pendulaire avec une vitesse de fonctionnement maximale de 130 km/h, le TRA ne vendait pas à l'origine de billets debout pour ces trains en raison de problèmes de sécurité. Cependant, afin d'augmenter l'offre de billets disponibles pendant les périodes de forte demande, le TRA a commencé à vendre jusqu'à 120 billets debout pour chaque rame le , après avoir déclaré avoir effectué des tests de sécurité détaillés.

Le tunnel de Qingshui fait référence à une paire de tunnels[Quoi ?], chacun à voie unique, qui contourne la falaise de Qingshui. En , le TRA a commencé la construction pour améliorer la stabilité de la pente près de l'extrémité nord du tunnel en construisant un hangar en pierre sur la voie ouest. Au moment de l'accident, la construction était presque terminée.

Accident[modifier | modifier le code]

Falaises de Qingshui du nord en 2009. Le deuxième tunnel à partir de la droite près du bas est le site de l'accident.

À h 28 HNT (h 28 UTC), un train Taroko Express en direction sud numéroté 408 à destination de Taïtung a déraillé alors qu'il entrait dans le tunnel de Qingshui, entre la gare de Heren et la gare de Chongde. Il transportait 488 passagers et trois membres du personnel dans huit voitures, et voyageait sur la voie orientale. Selon les médias, un camion à plateau utilisé dans le cadre du projet de stabilisation des pentes est tombé sur les voies et a heurté le train venant en sens inverse[3],[2]. Au moment de l'accident aucun travaux n'étaient en cours, dans le respect de la fête. Le conducteur du camion n'était pas dans le véhicule pendant l'accident, mais se trouvait au bureau du chantier de construction situé à proximité[3].

L'avant du train, les wagons no 8 et 7 qui ont heurté le camion de construction lorsque le train est entré dans le tunnel, ont été gravement déformés. Les voitures restantes ont alors heurté les murs du tunnel, causant des dommages importants. Les wagons no 8 à 3 auraient été pris au piège dans le tunnel lorsque le train s'est arrêté.

Bilan[modifier | modifier le code]

Au moins cinquante personnes sont mortes pendant l'incident, dont cinquante, le conducteur du train et l'assistant d'un train, tandis que 202 autres ont été emmenés à l'hôpital, plusieurs dans un état critique. La majorité des personnes décédées se trouvaient dans les wagons 7 et 8. Soixante-douze personnes sont restées piégées dans l'épave du train. Les classes d'un asile, d'une école primaire et d'une université étaient parmi les passagers ; quatre étudiants sont morts et trente et un autres ont été blessés. Un citoyen français et un américain sont recensés parmi les morts[3], tandis que deux citoyens japonais et un de Macao sont parmi les blessés.

Réponse[modifier | modifier le code]

Les médecins assistent à l'effort de sauvetage.

Plus de 150 membres du personnel d'urgence, y compris des agents de recherche et de sauvetage et des membres de l'armée, ont été dépêchés sur le site du déraillement. Le conducteur du camion d'entretien a été placé en garde à vue pour interrogatoire. Plus de 80 personnes ont été évacuées des quatre voitures arrière du train, tandis que les quatre autres ont été décrites comme «déformées» et plus difficiles d'accès.

Parmi ceux qui ont visité le site de l'accident se trouvaient le premier ministre Su Tseng-chang, le ministre des Transports et des Communications Lin Chia-lung et le ministre de l'Intérieur Hsu Kuo-yung, ainsi que d'autres fonctionnaires du gouvernement local.

Le Bureau de la sécurité des transports de Taiwan mènera finalement une enquête sur l'accident.

Réactions[modifier | modifier le code]

L'Institut américain de Taïwan, le Bureau économique et commercial européen, John Dennis du Bureau britannique de Taipei, l'Association d'échange Japon-Taïwan, le Bureau chinois des affaires taïwanaises et l'Association pour les relations à travers le détroit de Taïwan ont présenté leurs condoléances.

Notes et références[modifier | modifier le code]