Démons et Manants

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Démons et Manants
Éditeur Electronic Arts
Développeur Worldweaver Productions
Concepteur Darren Potter
Callum Blair
David Fielding
Darren King
Musique James Hannigan

Date de sortie 1997
Genre Jeu de stratégie en temps réel
Mode de jeu Un joueur
Plate-forme Microsoft Windows

Démons et Manants (Beasts and Bumpkins en anglais) est unjeu vidéo de stratégie en temps réel développé par Worldweaver Productions et publié par Electronic Arts sur PC en 1997. Le jeu se déroule dans un univers médiéval dans lequel le joueur incarne un prince luttant contre un noir seigneur ayant provoqué son exil. Son système de jeu s'inspire de celui de Warcraft II auquel il apporte quelques innovations comme la gestion des cycles jour-nuit, des saisons, de la nourriture ou de l'âge des habitants. À sa sortie, le jeu reçu un accueil mitigé, la presse spécialisé lui reprochant ses nombreux défauts de réalisation ainsi que l'absence de mode multijoueurs.

Trame[modifier | modifier le code]

Le jeu se déroule dans un royaume médiéval fictif appelé Lokyadore. Le joueur incarne un jeune prince dépossédé de ses terres par le roi du fait de rumeurs propagées par un seigneur maléfique. Après la mort du roi, le prince décide de revenir dans le royaume pour reconquérir ses terres et laver sa réputation en affrontant le seigneur à l'origine de son exil[1],[2].

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Démons et Manants est un jeu de stratégie en temps réel dans la lignée de Warcraft II. Comme dans celui-ci, le joueur doit gérer ses ressources, développer sa base et créer une armée pour combattre ses adversaires. Démons et Manants se distingue néanmoins de son modèle en mettant l'accent sur la gestion de la base grâce à introduisant quelques innovations comme la gestion des cycles jour-nuit, des saisons, de la nourriture ou de l'âge des habitants[3],[3].

Gestion[modifier | modifier le code]

La population se compose d'enfants, d'hommes, de femmes, et de vieillards ; tous vieillissent, peuvent tomber malades, ou se faire croquer par des monstres (loups, zombies, guêpes géantes, démons, etc.). La répartition des tâches est stricte ; par exemple, seuls les hommes peuvent devenir chevaliers ou magiciens, et seules les femmes peuvent traire le lait qui enrichira le menu de la population. Les bâtiments doivent être construits dans un ordre précis ; par exemple, la guilde des bâtisseurs est un préalable à la boulangerie. Les villageois sont soumis aux aléas des saisons et du temps : le blé doit être planté au printemps et récolté en automne, les hommes et les femmes font des enfants, etc. Les revenus du joueur proviennent de la consommation de nourriture (œufs, eau, pain, lait, cidre), des dons à l'Église, des impôts, voire des amendes. Parfois de l'or ou des artefacts magiques, à découvrir sur la carte, permettent au joueur d'obtenir un bonus parfois substantiel. La réussite dépend principalement de la croissance et de l'organisation du village, avec des paramètres de plus en plus nombreux au fur et à mesure des progrès du joueur. Celui-ci en arrivera par exemple à définir une politique de sécurité pour réprimer les jurons, les vols, les agressions et les meurtres.

Campagne[modifier | modifier le code]

La campagne du jeu est composé d'une trentaine de missions[3]. Les objectifs assignés dans chacune d'entre elles peuvent varier en cours de partie ; il s'agit par exemple de protéger une tour de garde contre des porteurs de bombes, de remplir ses coffres avec un montant précis d'or, ou de détruire un village ennemi. Le joueur ne commence souvent qu'avec quelques habitations et quelques paysans ; il devra faire croître sa population en veillant à la santé et au moral de ses sujets, et devra la défendre contre les monstres et les ennemis.

Accueil[modifier | modifier le code]

Aperçu des notes obtenues
Démons et manants
Média Nat. Notes
Gen4 FR 3/6[4]
Joystick FR 73 %[2]
PC Jeux FR 70 %[5]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) Kika, « Démons & Manants », Joystick, no 84,‎ , p. 176.
  2. a et b (fr) Kika, « Démons & Manants », Joystick, no 85,‎ , p. 94.
  3. a, b et c (fr) Cédric Gasperini, « Démons et Manants : Du sang, de la chique et du moutard », Gen4, no 101,‎ , p. 60-61.
  4. (fr) Luc-Santiago Rodriguez, « Démons et Manants : Le bonheur est dans le pré », Gen4, no 102,‎ , p. 178-180.
  5. Sylvie Sotgiu, « Démons et Manants », PC Jeux, no 2,‎ , p. 72.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) James Lenoël, Beasts and Bumpkins : Manual, Electronic Arts,‎ , 36 p.