Démon de Laplace

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

L'expression « démon de Laplace », aussi parfois appelée « génie de Laplace » fait référence à une expérience de pensée proposée par Laplace, dans son ouvrage Essai philosophique sur les probabilités (1814) pour illustrer son interprétation du déterminisme dur.

Présentation[modifier | modifier le code]

Laplace indique :

« Une intelligence qui pour un instant donné, connaîtrait toutes les forces dont la nature est animée, et la situation respective des êtres qui la composent, si d'ailleurs elle était assez vaste pour soumettre ces données à l'analyse, embrasserait dans la même formule les mouvemens des plus grands corps de l'univers et ceux du plus léger atome : rien ne serait incertain pour elle, et l'avenir comme le passé, serait présent à ses yeux. »

— Pierre-Simon Laplace, Essai philosophique sur les probabilités[1]

Le terme « démon » ne provient pas de Laplace lui-même mais a été introduit par ses commentateurs. Comme l'indique la citation, Laplace fait référence à « une intelligence ».

Nous pouvons penser que l'expression a été créée par similitude avec le cas du démon de Maxwell.

Le terme « démon » dans ces deux expressions est utilisé dans le sens de la mythologie grecque de daimon, à connotation neutre, plutôt que dans le sens de la tradition judéo-chrétienne où le démon est un être maléfique.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Pierre-Simon Laplace, Essai philosophiques sur les probabilités, Courcier, (lire en ligne), p. 4., consulté le 25 novembre 2023.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]