Démographie du Niger

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Démographie du Niger
Le Niger, un pays jeune.
Le Niger, un pays jeune.
Dynamique (2012)
Population 17 129 076 hab.
Accroissement naturel 3,9 %
Indice de fécondité 7,6 enfants par
Taux de natalité 46,01 ‰
Taux de mortalité 11,06 ‰
Taux de mortalité infantile 81 ‰
Espérance de vie à la naissance 58,4 ans
Âge médian (2011)
Homme 15 ans
Femme 15 ans
Structure par âge (2011)
0-14 ans 49,2 %
15-64 ans 48,1 %
65 ans et plus 2,7 %
Rapport de masculinité
Moins de 15 ans 100,9 /100
15-64 ans 96,5 /100
65 ans et plus 99,0 /100
Migration
Solde migratoire -0,6 ‰
Composition linguistique (2011)
Français  
Haoussa  
Djerma-sonhraï  
arabe  
peul  
Composition ethnique (2001)
Haoussas 55,4 %
Djermas 21 %
Touaregs 9,3 %
Peuls 8,5 %
Kanuris 4,7 %
Toubous 0,4 %
Arabes 0,4 %
Gourmantchés 0,4 %
Composition religieuse (2010)
Islam > 90 %
Croyances africaines  
Christianisme  

Peuplé de plus de 17 millions d'habitants en 2012[1], le Niger connaît l'une des plus fortes croissances démographiques au monde. La jeunesse de la population, 15 ans de moyenne d'âge, laisse à penser que cette croissance va se poursuivre sinon s'accélérer.

La plupart des chiffres de cet article proviennent de documents de l'Institut National de la Statistique du Niger [2],[3].

Évolution de la population[modifier | modifier le code]

Le taux de fécondité au Niger est le plus élevé au monde avec 7,6 enfants par femme en 2012, en augmentation par rapport à 2006 quand la fécondité était de 7 enfants par femme[4]. D'après une étude des Nations unies, la population du Niger devrait atteindre 79 millions d'habitants en 2050 puis 209 millions en 2100[5]. Toutefois, comme l'explique le quotidien The Guardian[6], cette projection implique que le taux de fécondité au Niger va progressivement diminuer vers 2,5 enfants par femme d'ici la fin du siècle. Dans le cas contraire, si le taux de fécondité devait se maintenir au niveau actuel (on assiste même à une augmentation de la fécondité depuis plusieurs années[4]), alors la population du Niger pourrait s'approcher du milliard d'habitants en 2100[5].

La forte croissance démographique s'explique donc par un taux de fécondité très élevé, par la jeunesse de la population (âge moyen de 15 ans), un faible niveau d'éducation et une société patriarcale où les hommes travaillent aux champs (79 % de la population en zone rurale) tandis que les femmes restent au foyer, font du maraîchage. Pas de retraites : les enfants s´occupent des parents quand ils sont vieux. Les mariages sont de plus en plus précoces près des villes.

Evolution de la population du Niger 1972-2011 (en milliers)

Structure et répartition[modifier | modifier le code]

Répartition de la population du Niger (les échelles de population sont obsolètes, mais la répartition reste correcte).

La population du Niger se caractérise par sa jeunesse, 15 ans en moyenne, conséquence d’un taux de natalité très élevé. 19 % de la population est âgée de moins de 5 ans.

Pyramide des âges du Niger (en pourcentage de la population totale).
Hommes Classe d’âge Femmes
0,4 
75 ans et +
0,4 
0,3 
70 - 74 ans
0,3 
0,5 
65 - 69 ans
0,6 
0,8 
60 - 64 ans
0,8 
55 - 59 ans
1,2 
50 - 54 ans
1,2 
1,7 
45 - 49 ans
1,7 
40 - 44 ans
2,1 
2,2 
35 - 39 ans
2,4 
2,5 
30 - 34 ans
2,8 
25 - 29 ans
3,2 
3,8 
20 - 24 ans
5,6 
15 - 19 ans
5,4 
7,2 
10 - 14 ans
6,8 
8,2 
05 - 09 ans
9,6 
00 - 04 ans
9,4 

Le Niger est un pays rural. Le taux d’urbanisation de la population est faible (21 % en 2011), mais en progression constante. La région ayant le plus fort taux d'urbanisation, en dehors de la capitale, est curieusement celle d'Agadez, région désertique, en raison de la population de son chef-lieu et des cités minières d'Arlit et Tchirozérine.

La densité de la population est peu élevée, 12,4 habitants/km². Elle est marquée par une augmentation du nord au sud liée aux conditions climatiques :

  • inférieure à 1 hab/km² dans la zone saharienne (0,1 hab/km² dans le département de Bilma),
  • quelques habitants au km² dans la zone sahélienne (13,4 hab/km² dans le département de Tanout)),
  • et près de 100 hab/km² dans la zone soudanienne, l’étroite bande sud qui concentre la majorité de la population du pays (82,6 hab/km² dans le département de Magaria, 162,4 hab/km² dans celui de Madarounfa).

Composition culturelle[modifier | modifier le code]

Jeunes femmes wodaabes (peuls).

Selon le recensement de 2001, les différentes ethnies se retrouvent principalement, mais non exclusivement, dans les régions suivantes :

La langue officielle est le français. Les langues des différentes communautés (Haoussa, Djerma-, Peul, Arabe pour les principales) ont le statut de langues nationales.

Autres indicateurs sociaux[modifier | modifier le code]

Inauguration d'une maternité à Dosso.

Éducation [7] :

Le taux d'alphabétisation est de 29 % (42,8 % pour les hommes et 17,1 % pour les femmes).

Le taux brut de scolarisation est de 72,9 % (81,9 % pour les garçons et 63,9 % pour les filles).

Santé [8] :

Le Niger dispose de 45 hôpitaux, dont 4 maternités.

Il y a 349 médecins, soit un pour 43 500 habitants.

Conditions de vie

Le taux d’accès à l'eau potable en milieu rural est de 64,2 %.

Le taux pauvreté est de 59,5 % en 2008. Il est supérieur à 65 % dans les régions de Maradi, Tillabéri et Dosso.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. Résultats préliminaires du recensement de 2012
  2. Institut National de la Statistique du Niger : Annuaire statistique des cinquante ans d’indépendance du Niger
  3. Institut National de la Statistique du Niger : Le Niger en chiffres 2011
  4. a et b (en)The DHS Program - Niger
  5. a et b (en)World Population Prospects: The 2015 Revision
  6. (en)Population growth in Africa: grasping the scale of the challenge
  7. Institut National de la Statistique du Niger : Le Niger en chiffres 2011, p. 41
  8. Institut National de la Statistique du Niger : Le Niger en chiffres 2011, p. 34