Démographie de la Mauritanie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Démographie de la Mauritanie
Dynamique
Population 4 005 475 hab.
(2020)[1]
Évolution de la population 2,14 % (2018)[2],[3]
Indice de fécondité 3,79 enfants par [4]
(2018)[5]
Taux de natalité 29,9  (2018)[6],[7]
Taux de mortalité 7,8  (2018)[8],[9]
Taux de mortalité infantile 50,5  (2018)[10]
Âges
Espérance de vie à la naissance 63,8 ans (2018)[11]
Hommes : 61,4 ans
Femmes : 66,2 ans
Âge médian 20,7 ans (2018)[12]
Hommes : 19,7 ans
Femmes : 21,6 ans
Structure par âge 0-14 ans : 38,24 %
15-64 ans : 57,96 %
65 ans et plus : 3,81 %
Sex-ratio (2018)
Population totale 93 /100
À la naissance 103 /100
Par tranche d'âge 0-14 ans : 101 /100
15-24 ans : 96 /100
25-54 ans : 86 /100
55-64 ans : 82 /100
65 ans et + : 74 /100
Flux migratoires (2018)
Taux de migration −0,8 
Composition linguistique
Arabe  
Français  
Hassaniya  
Berbère  
Bambara  
pyramide des âges de la Mauritanie
pyramide de l'évolution de la population mauritanienne

La population mauritanienne est composée de Maures, de Toucouleurs(peuls), de Soninkés et de Wolofs.

Ce pays fait partie des moins densément peuplés de la planète mais la répartition sur le territoire est très inégale. En effet, le Sahara mauritanien couvre la majorité du pays, la vie y est par conséquent difficile. Les régions les plus fortement peuplées se situent au sud du pays, plus particulièrement les régions du Gorgol et du Guidimakha avec plus de 10 habitants au km², au-delà de cette zone, les densités décroissent vite vers l’est et le nord.

Les cycles successifs de sécheresses entre 1977 et 1984 et l’attraction de la ville ont modifié l’organisation sociale, avec une réduction de la population nomade (qui, en 2013, ne représentait plus que 1,9 % de la population du pays[13]) et une augmentation des sédentaires ruraux et des citadins.

Évolution de la population[modifier | modifier le code]

Évolution démographique

Histoire[modifier | modifier le code]

La Mauritanie a d’abord connu une invasion berbère, avant d’être conquise au XIe siècle par les Almoravides. C’est alors que la population se convertit à l’islam. Les Almoravides, maîtres du commerce transsaharien, imposent aux tribus berbères de Mauritanie la religion musulmane sunnite. Ce sont ces sociétés nomades berbères puis arabes qui ont instauré une civilisation pastorale. (TOUPET C., 1977).

La Mauritanie a d'abord été le territoire des soninkes sous l'empire du Ghana, elle fut ensuite conquise par l'empire Peul de Tekrour.

Ethnies[modifier | modifier le code]

La société maure est composée de blancs (les Beidanes) et de noirs (les Harâtins qui est indit de prononcer ). Ces deux catégories sociales parlent le même dialecte à savoir le hassaniya. Lors du recensement de 1977, les Maures représentaient 85% de la population mauritanienne. Ils étaient pour la plupart nomades et cette pratique de l’élevage est désormais beaucoup plus rare, beaucoup ont été contraints de passer à un mode de vie sédentaire ou semi-sédentaire.

On distingue généralement trois groupes principaux de population :

Ils constitueraient (30%).Les Haratins sont des Noirs, anciens esclaves des Bidhaan, d'origines bafours , fortement assimilés et quelque peu métissés aux Maures blancs, qui partagent la même langue et la même culture.

  • Les « Beidanes» (littéralement « les Blancs », en arabe) ou Maures blancs, représenteraient 20% de la population. Ils sont issus des vagues successives de peuplement arabe plus ou moins métissées avec les populations berbères et noires préexistantes. Ils parlent un dialecte arabe, le hassanya, également présent au Sahara occidental, au Sud du Maroc, au Sud de l'Algérie et au Nord du Mali, et étaient organisés en Emirats, cités (Chinguetti, Oualata, Tichitt et Ouadane) et tribus nomades.
  • Les Noirs africains, bloc non homogène, représenteraient environ 55% de la population, comprenant plusieurs ethnies :
    • Les Poulars (ou Peuls): faisant partie des plus anciens peuples du pays, ils sont pour la plupart originaires du sud du pays et ils represente la majorité des noirs africains.
    • Les Soninkés : sont les descendants des habitants de l'empire du Ghana qui dominait le pays jusqu'à la chute de l'empire, ils se sont par la suite établis majoritairement dans les wilaya du Guidimakha et du Gorgol.
    • Les Wolofs : ils sont pour la plupart établis au sud du Trarza sur les rives du fleuves Sénégal.
    • Les Bambaras également présents dans le Sud du pays, principalement dans les Hodhs et la région du Guidimakha

Le recensement de la population entrepris par le gouvernement en 2011 ne permet pas de connaitre la composition ethnique de la population au regard des dysfonctionnements observés dans son organisation[14].

Bien qu'une majorité de la population soit d'origine plutôt négro-africaine et berbère, la Mauritanie fait partie de la « Ligue arabe ».

Nomadisme[modifier | modifier le code]

Durant les premières années d’indépendance du pays, la majorité de la population vivait en nomade.

Sources[modifier | modifier le code]

  1. Indicateurs du World-Factbook publié par la CIA.
  2. Le taux de variation de la population 2018 correspond à la somme du solde naturel 2018 et du solde migratoire 2018 divisée par la population au 1er janvier 2018.
  3. Indicateurs du World-Factbook publié par la CIA.
  4. L'indicateur conjoncturel de fécondité (ICF) pour 2018 est la somme des taux de fécondité par âge observés en 2018. Cet indicateur peut être interprété comme le nombre moyen d'enfants qu'aurait une génération fictive de femmes qui connaîtrait, tout au long de leur vie féconde, les taux de fécondité par âge observés en 2018. Il est exprimé en nombre d’enfants par femme. C’est un indicateur synthétique des taux de fécondité par âge de 2018.
  5. Indicateurs du World-Factbook publié par la CIA.
  6. Le taux de natalité 2018 est le rapport du nombre de naissances vivantes en 2018 à la population totale moyenne de 2018.
  7. Indicateurs du World-Factbook publié par la CIA.
  8. Le taux de mortalité 2018 est le rapport du nombre de décès, au cours de 2018, à la population moyenne de 2018.
  9. Indicateurs du World-Factbook publié par la CIA.
  10. Le taux de mortalité infantile est le rapport entre le nombre d'enfants décédés à moins d'un an et l'ensemble des enfants nés vivants.
  11. L'espérance de vie à la naissance en 2018 est égale à la durée de vie moyenne d'une génération fictive qui connaîtrait tout au long de son existence les conditions de mortalité par âge de 2018. C'est un indicateur synthétique des taux de mortalité par âge de 2018.
  12. L'âge médian est l'âge qui divise la population en deux groupes numériquement égaux, la moitié est plus jeune et l'autre moitié est plus âgée.
  13. http://www.ons.mr/images/rgph2013/Chapitres_RGPH_Fr/Chapitre01_R%C3%A9partition_spatiale_fr.pdf, page 4.
  14. « Recensement : ce qui met les Noirs de Mauritanie en colère », sur JeuneAfrique.com, (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Anthony G. Pazzanita, « Population », in Historical dictionary of Mauritania, Scarecrow Press, Lanham (Maryland) ; Toronto, Plymouth (Royaume-Uni), 2008 (3e éd.), p. 413-416 (ISBN 9780810855960)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :