Démographie de la Mauritanie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Démographie de la Mauritanie
Dynamique (2017)
Population 3 758 571 hab.
Accroissement naturel 2,17 %
Indice de fécondité 3,86 enfants par
Taux de natalité 30,4
Taux de mortalité 7,9
Taux de mortalité infantile 51,9
Espérance de vie à la naissance 63,4 ans
Âge médian (2017)
Homme 19,5 ans
Femme 21,4 ans
Structure par âge (2017)
0-14 ans 38,56 %
15-64 ans 57,68 %
65 ans et plus 3,76 %
Sex-ratio
À la naissance 103 /100
Moins de 15 ans 101 /100
15-64 ans 89 /100
65 ans et plus 74 /100
Composition linguistique
Arabe  
Pulaar  
Soninke  
Wolof  
Français  
Hassaniya  
Berbère  

La population mauritanienne est composée de Maures, majoritaires dans le pays, de Toucouleurs, de Soninkés et de Wolofs, de Bambaras.

Ce pays fait certainement partie des moins densément peuplés de la planète mais la répartition sur le territoire est très inégale. En effet, le Sahara mauritanien couvre la majorité du pays, la vie y est par conséquent difficile. Les régions les plus fortement peuplées se situent au sud du pays, plus particulièrement les régions du Gorgol et du Guidimakha avec plus de 10 habitants au km², au-delà de cette zone, les densités décroissent vite vers l’est et le nord.

Les cycles successifs de sécheresses entre 1977 et 1984 et l’attraction de la ville ont modifié l’organisation sociale, avec une réduction de la population nomade (qui, en 2013, ne représentait plus que 1,9 % de la population du pays[1]) et une augmentation des sédentaires ruraux et des citadins.

Évolution de la population[modifier | modifier le code]

Évolution démographique

Histoire[modifier | modifier le code]

La Mauritanie a d’abord connu une invasion berbère, avant d’être conquise au XIe siècle par les Almoravides. C’est alors que la population se convertit à l’islam. Les Almoravides, maîtres du commerce transsaharien, imposent aux tribus berbères de Mauritanie la religion musulmane sunnite. Ce sont ces sociétés nomades berbères puis arabes qui ont instauré une civilisation pastorale. (TOUPET C., 1977).

La Mauritanie a d'abord été le territoire des soninkes sous l'empire du Ghana, elle fut ensuite conquise par l'empire Peul de Tekrour.

Ethnies[modifier | modifier le code]

La société maure est composée de blancs (les Beidanes) et de noirs (les Harâtins). Ces deux catégories sociales parlent le même dialecte à savoir le hassaniya. Lors du recensement de 1977, les Maures représentaient 81% de la population mauritanienne. Ils étaient pour la plupart nomades et cette pratique de l’élevage est désormais beaucoup plus rare, beaucoup ont été contraints de passer à un mode de vie sédentaire ou semi-sédentaire.

Nomadisme[modifier | modifier le code]

Durant les premières années d’indépendance du pays, la majorité de la population vivait en nomade.

Sources[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Anthony G. Pazzanita, « Population », in Historical dictionary of Mauritania, Scarecrow Press, Lanham (Maryland) ; Toronto, Plymouth (Royaume-Uni), 2008 (3e éd.), p. 413-416 (ISBN 9780810855960)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :