Démographie de la Bolivie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Démographie de la Bolivie
Pyramide des âges de la Bolivie en 2005
Pyramide des âges de la Bolivie en 2005
Dynamique (2015)
Population 10 800 882 hab.
Accroissement naturel 1,56 %
Indice de fécondité 2,73 enfants par
Taux de natalité 22,76 ‰
Taux de mortalité 6,52 ‰
Taux de mortalité infantile 37,49 ‰
Espérance de vie à la naissance 68,86 ans
Âge médian (2015)
Homme 22,9 ans
Femme 24,4 ans
Structure par âge (2015)
0-14 ans 32,85 %
15-64 ans 62,09 %
65 ans et plus 5,06 %
Sex-ratio (2015)
À la naissance 105 /100
Moins de 15 ans 104 /100
15-64 ans 97 /100
65 ans et plus 79 /100
Migration (2015)
Solde migratoire -0,62 ‰
Composition linguistique
Espagnol (officiel)  
Quechua (officiel)  
Aymara (officiel)  
Composition ethnique
Quechuas 30 %
Métis 30 %
Aymara 25 %
Blancs 15 %
Composition religieuse
Église catholique romaine 95 %
Protestantisme 5 %

La Bolivie est l'un des pays les moins développés d'Amérique du Sud et l'un des moins densément peuplés. En 2015, la population est officiellement estimée à 11 410 651 habitants[1]. La même année, les chiffres de la CIA, légèrement inférieures, donnent une estimation de 10 800 882 habitants[2]. Dans les plaines du sud-est, la densité de population peut aller à moins d'un habitant au kilomètre carré alors que dans les régions montagneuses du centre du pays, le taux peut monter jusqu'à 10 habitants au kilomètre carré. Le taux d'urbanisation est estimé à 68,5 % de la population, contre 31,5 % de la population vivant dans les campagnes.

La Paz qui est la capitale administrative de la Bolivie est située à 3 640 mètres d'altitude. La ville de El Alto, ville voisine de La Paz située à 4000 mètres d'altitude a connu une croissance très rapide. Santa Cruz de la Sierra que l'on considère comme le centre commercial et industriel a également connu une croissance élevée, aussi bien au niveau économique qu'au niveau du nombre d'habitants.

Une très grande majorité des Boliviens est catholique, bien que le nombre de protestants augmente fortement. Beaucoup de communautés indigènes utilisent, dans leur religion, des symboles aussi bien chrétiens que précolombiens. Pour la moitié du peuple, le castillan est la langue maternelle. Le taux de scolarisation est très bas dans les régions rurales. Environ 90 % des enfants vont à l'école primaire mais ne suivent qu'une seule année, voire moins ; pour certaines familles, envoyer un enfant à l'école signifie qu'il devront compter sur une personne en moins pour cultiver leur terre, de ce fait, beaucoup d'enfants ne suivent pas les cours.

On peut séparer le développement culturel de la Bolivie en trois périodes bien distinctes : précolombienne, coloniale et républicaine. Les ruines archéologiques, les ornements d'or et d'argent, les monuments de pierre, la céramique, le tissage, etc. sont autant de preuves de l'existence de grandes civilisations précolombienne. Les ruines archéologiques les plus connues sont Tiwanaku, Samaipata, Incallajta, et Iskanwaya. Bien d'autres sites archéologiques sont encore très peu, voire pas du tout, explorés car il est difficile pour les archéologues d'atteindre ces lieux.

Le folklore Bolivien est très riche. On peut par exemple citer les diverses musiques régionales et les danses du diable (diablada) au carnaval annuel d'Oruro, l'un des plus grands événements folklorique d'Amérique du Sud, de même que le carnaval de Tarabuco, bien que ce dernier soit moins connu.

Évolution de la population[modifier | modifier le code]

Évolution démographique

Langues parlées[modifier | modifier le code]

Selon le site L'Ethnologue ([1], 2014), la Bolivie connaîtrait 42 langues vivantes, dont

On parle également d'autres langues d'origine européenne, dont le Bas-prussien ou Plautdietsch.

Distribution géographique des langages indigènes de Bolivie.

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]