Démocrature

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

L'oxymore démocrature est un mot à la mode dans le discours politique, un mot-valise composé de démocratie et dictature. Le slogan est destiné à exprimer une intention critique: telle prétendue démocratie n'est en réalité pas de vraie démocratie.

Origine et démarcation des mots[modifier | modifier le code]

Une formation de mots telle que Demokratur s'appelle également amalgamation ou fusion en linguistique. Cela dénote des mots nouveaux à partir de parties d’autres mots, ces parties ne devant pas nécessairement être des morphèmes[1].

La définition du mot démocrature: une "forme de gouvernement qui est passée d'une démocratie à une quasi-dictature" et se caractérise par un déficit démocratique. En ce sens, cela correspond à un simulacre de démocratie[2].

Utilisation[modifier | modifier le code]

Rudolf Augstein a déclaré lors d’une interview dans le magazine Stern en 1993: "Après tout, j’ai joué un rôle majeur en mettant un terme à la démocrature des messieurs Adenauer et Strauss. "Dès , Der Spiegel avait fait l'affirmation selon laquelle il ne s'agissait plus d'une démocratie, mais d'une "démocrature", "d'un bla-bla quotidien "[3].

"Cette nouvelle formation désignant le gouvernement d'Adenauer, la contamination de la démocratie par la dictature, la Demokratur (en allemand) est une trouvaille du carnaval de Mayence de 1951", a déclaré en 1971 le philologue munichois Werner Betz[4]. Cependant, aujourd’hui, on se souvient mieux de l’emploi de ce terme par des artistes de cabaret comme Dieter Hildebrandt.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Littérature[modifier | modifier le code]

  • L'extrémisme politique en tant que problème des systèmes démocratiques: l'extrémisme de droite en Autriche, Marion Stangl, 2004/05, Institut de politique sociale et sociale

Références[modifier | modifier le code]

  1. Dieter W. Halwachs: "Au début était le jeu de mots.
  2. Hans-Georg Müller : Adleraug et Luchsenohr: formules allemandes doubles et leur utilisation.
  3. Steuerzahler / BonnDer Spiegel, Ausgabe 48/1955,
  4. Werner Betz: l' humour dans le paysage de Goethe et les derniers mots de Goethe .