Dégel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dégel (homonymie).

Le dégel[1] est un terme désignant le phénomène climatologique de fonte de la neige ou de la glace accumulée en un lieu donné. Il est généralement observable en période de fin d'hiver dans l'hémisphère nord, dans les régions froides. Il peut cependant être observé dans le cas du réchauffement climatique[2],[3]. Le dégel entraîne une libération de gaz à effet de serre (principalement du CO2 et CH4) contenu dans la neige et dans la glace[2] ainsi que dans les pergélisols (partie basse du cryosol). De plus, une fonte accélérée réduit l’albédo à la surface terrestre et augmente l'absorption des rayons infrarouges, entraînant alors un processus favorisant un réchauffement global de la température.

Causes et conséquence[modifier | modifier le code]

Le dégel est un phénomène causé par une hausse des températures. Ce phénomène est un phénomène naturel, qui se produit au court terme, lors d'un changement de saison, et au long terme, lors d'un changement climatique majeur (Réchauffement global de la température).

Références[modifier | modifier le code]

  1. Définition du dictionnaire Larousse pour le terme "Dégel"
  2. a et b « Un dégel sans précédent en Sibérie pourrait accélérer le réchauffement climatique », Le Monde, (consulté le 28 septembre 2014)
  3. Audrey Garric, « Les cratères géants de Sibérie sont-ils dus au réchauffement climatique ? », Le Monde, (consulté le 28 septembre 2014)