Déforestation à Madagascar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Culture sur brulis illégale dans la région de Manantenina.
Déforestation dans la région de Morondava.

La déforestation à Madagascar est considérée comme une des plus préoccupantes du monde tropical[1].

Le territoire malgache est à 20 % recouvert de forêt, ce qui représente 13 millions d'hectares. Entre 50 000 et 100 000 hectares de forêts sont détruits chaque année[2] ce qui pose d'importants problèmes d'érosion des sols et de perte de biodiversité. 75 % des espèces végétales d'origine ont disparu[3].

Causes[modifier | modifier le code]

Les causes de la déforestation sont la pauvreté des populations qui défrichent le plus souvent illégalement des parcelles de forêt pour la culture (technique de l'abatis-brûlis, appelé « hatsake »), ainsi que la production de charbon de bois pour la cuisson[4]. La problématique essentielle est l'irréversibilité de la déforestation, constatée sur les friches mises en culture puis abandonnées à cause de la baisse progressive des rendements.

Programme de conservation[modifier | modifier le code]

Un programme de conservation des forêts sur une zone de 500 000 hectares a été mis en place par le WWF[4], et une campagne de reboisement a été lancée en 2014[5].

L'engagement des artistes et des chanteurs[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

L'engagement des artistes contre la déforestation est aussi particulièrement important. Des artistes tels que Olga del Madagascar, Razia Said, Mily Clement et Rossy ont mis l'accent sur leur engagement pro-nature[6].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Environnement à Madagascar