Déficit immunitaire combiné sévère

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Déficit immunitaire combiné sévère

Spécialité ImmunologieVoir et modifier les données sur Wikidata
CIM-10 D81.0
CIM-9 279.2Voir et modifier les données sur Wikidata
DiseasesDB 11978
eMedicine 888072Voir et modifier les données sur Wikidata
eMedicine med/2214 
MeSH D016511

Wikipédia ne donne pas de conseils médicaux Mise en garde médicale

Le déficit immunitaire combiné sévère (DICS) est un syndrome caractérisant un groupe de maladies héréditaires rares[1] caractérisées par une anomalie des lymphocytes T et B. Ces maladies peuvent présenter une diversité de symptômes cliniques[2]. Les DICS provoquent une défaillance de la production d'anticorps, un mécanisme de la réponse immunitaire, en affectant soit directement les lymphocytes B, soit en perturbant leur activation via des lymphocytes T auxiliaires non-fonctionnels[3]. La mutation d'un seul des nombreux gènes pouvant causer ce trouble provoque donc une défaillance des deux "bras armés" (lymphocytes B et T) de la réponse immunitaire adaptative. Les DICS rassemblent les formes les plus sévères de déficit immunitaire primitif[4]. Le système immunitaire est tellement défectueux qu'il peut être considéré comme inexistant. Au moins neuf gènes dont la mutation provoque une forme de DICS ont été identifiés[5].

Les victimes de ce syndrome sont contraintes de vivre dans un environnement stérile, parfois toute leur vie, car elles sont extrêmement vulnérables aux infections. Pour cette raison, cette maladie est parfois surnommée maladie des bébés-bulles. Les patients développent souvent des infections bactériennes, virales ou fongiques très tôt dans leur vie et présentent souvent des maladies pulmonaires, des diarrhées chroniques et un retard de croissance[3]. Otites, pneumonies à pneumocystis récurrentes, ou encore candidoses buccales étendues sont également fréquemment observées. S'ils ne sont pas pris en charge - ou à moins d'avoir pu bénéficier d'une allogreffe de cellules souches hématopoïétiques[1] - les nouveau-nés décèdent en moins d'une année des suites d'infections sévères récurrentes[réf. nécessaire].

Parmi les formes particulières caractérisées de DICS, la plus commune (1 naissance sur 200000) est le déficit immunitaire combiné sévère lié à l'X[1]. On retrouve également le déficit immunitaire combiné sévère par déficit en adénosine désaminase, le déficit en purine nucléoside phosphorylase, le syndrome des lymphocytes dénudés, le déficit de la chaîne alpha du récepteur IL-7, le déficit des gènes d’activation de la recombinase. De nombreux autres cas ont une étiologie, une cause génétique, encore inconnues.

Classification[modifier | modifier le code]

  • Déficit immunitaire combiné sévère lié à l'X: Une grande partie des cas de DICS sont dus à une mutation du gène codant la sous-unité gamma du récepteur aux interleukines. Celle-ci est présente dans les récepteurs de l'IL-2, l'IL-4, l'IL-7, l'IL-9, l'IL-15 et l'IL-21. Ces interleukines et leurs récepteurs sont impliqués dans le développement et la différenciation des lymphocytes T et B. Ainsi une seule mutation sur cette sous-unité gamma provoque un défaut généralisé des signaux Interleukines. La conséquence de cette mutation est une défaillance quasi complète du système immunitaire, avec une absence de lymphocytes T et lymphocytes NK et des lymphocytes B non-fonctionnels.
    Le gène qui code cette sous-unité, l'IL-2Rγ (récepteur IL-2 gamma), se situe sur le chromosome X. L'immunodéficience lié à cette mutation est donc "liée à l'X". Cette condition est transmise de façon récessive via le chromosome X.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c http://www.inserm.fr/thematiques/immunologie-inflammation-infectiologie-et-microbiologie/dossiers-d-information/deficit-immunitaire-combine-severe-dics
  2. (en) Burg M, Gennery AR, « Educational paper: The expanding clinical and immunological spectrum of severe combined immunodeficiency », Eur J Pediatr, vol. 170,‎ , p. 561–571 (DOI 10.1007/s00431-011-1452-3)
  3. a et b (en) Aloj G, Giardano G, Valentino L, Maio F, Gallo V, Esposito T, Naddei R, Cirillo E, Pignata C, « Severe combined immunodeficiencies: New and Old Scenarios », Int Rev Immunol, vol. 31,‎ , p. 43–65 (DOI 10.3109/08830185.2011.644607)
  4. (en) M. Cavazanna-Calvo, S. Hacein-Bey, F. Yates, V. de, J. P. illartay, D. Le, F. eist et A. Fischer, « Gene therapy of severe combined immunodeficiencies », J Gene Med, vol. 3,‎ , p. 201–206 (DOI 10.1002/jgm.195)
  5. (en) Buckley R, « Molecular defects in human severe combined immunodeficiency and approaches to immune reconstitution », Annu Rev Immunol, vol. 22,‎ , p. 625–655 (PMID 15032591, DOI 10.1146/annurev.immunol.22.012703.104614)