Défection de Martin et Mitchell

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La défection de Martin et Mitchell se produit en septembre 1960 quand deux cryptologues de la National Security Agency (NSA), William H. Martin et Bernon F. Mitchell, passèrent à l'Union Soviétique. Une étude de la NSA de 1963 affirme que « sans aucun doute, aucun autre événement n'a eu, ni n'aura probablement dans le futur, un plus grand impact sur le programme de sécurité de l'agence[1]. »

Histoire[modifier | modifier le code]

William Hamilton Martin (né le 27 mai 1931 et décédé le 17 janvier 1987)[2] et Bernon F. Mitchell (né le 11 mars 1929 et décédé le 12 novembre 2001)[3], cryptologues de la National Security Agency (NSA), font défection en septembre 1960 et passent à l'Union Soviétique. Par la suite, ils dénoncent la pratique du gouvernement des États-Unis d'intercepter et déchiffrer les communications de pays alliés et se dirent notamment inquiets de la pratique de vols de reconnaissance.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Beyond any doubt, no other event has had, or is likely to have in the future, a greater impact on the Agency's security program » (en) Rick Anderson, « The Worst Internal Scandal in NSA History Was Blamed on Cold War Defectors Homosexuality », Seattle Weekly,‎ (lire en ligne)
  2. James Bamford, The Puzzle Palace: Inside the National Security Agency, America's Most Secret Security Organization (Penguin Books, 1982), 177-8
  3. Bamford, The Puzzle Palace, 177-9

Articles connexes[modifier | modifier le code]