Découverte scientifique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Découverte.

Une découverte scientifique est la reconnaissance par la communauté scientifique de l'existence d'un phénomène, d'une propriété, d'une loi de l'univers physique, chimique ou astronomique ou d'une nouvelle entité susceptible d'être l'objet d'une approche scientifique (de la science exacte).

Les découvertes archéologiques, géographiques et paléontologiques ont un statut à part.

Pour comprendre le concept de découverte scientifique, il est nécessaire de le resituer dans le contexte de la science moderne, telle qu'elle a émergé depuis la Renaissance. En effet, pour Francis Bacon, le projet de la science est de percer les secrets de la Nature, et d'en extraire tout le savoir possible. Dans cette démarche, la découverte scientifique correspond à l'identification d'un fait ou d'un phénomène naturel original.

Pour que ce fait ou ce phénomène soit reconnu, il est nécessaire que sa valeur universelle soit incontestable. Chaque découverte est donc soumise à l'épreuve des faits, par confrontation à l'expérience. Pour l'épistémologue Karl Popper, c'est la seule façon pour qu'une idée, aussi géniale soit-elle, ne reste pas à l'état d'hypothèse, mais qu'elle acquiert la valeur de découverte.

Découverte et invention[modifier | modifier le code]

Pour comprendre la différence entre une découverte et une invention, on peut se référer aux découvertes géographiques ou astronomiques. On ne découvre que ce qui existait déjà. On invente quelque chose qui n'existait pas.

Les quatre modes de découverte[modifier | modifier le code]

Il y a quatre façons de faire une découverte[1] :

  1. La découverte méthodique (La découverte d'Uranus, Neptune et Pluton)
  2. L'éclair de pensée (L'« Euréka » d'Archimède)
  3. Le concours de circonstances (la chance) (La découverte accidentelle de la pénicilline)
  4. L'erreur (La découverte de l'Amérique, les trois lois de Képler)

On regroupe généralement les trois dernières façons — non méthodiques, accidentelles — sous l'appellation : découvertes faites « par sérendipité ».

Les découvertes scientifiques accidentelles[modifier | modifier le code]

En astrononomie[modifier | modifier le code]

En chimie[modifier | modifier le code]

En physique[modifier | modifier le code]

Isaac Newton s'est pris une pomme sur la tête, ce qui l'aurait conduit à comprendre l'attraction terrestre.

Les quatre types de découverte[modifier | modifier le code]

D'une part, celles que l'on cherchait et celles que l'on ne cherchait pas à faire. Et d'autre part, celles qui auraient été faites de toute façon et celles qui n'aurait jamais été faites.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. René Taton, Causalités et accidents de la découverte scientifique, Masson, Paris, 1955. (en), Reason and Chance in Scientifìc Discovery, Science Editions, New York, 1962.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]