Déclaration universelle des droits de l'animal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La Déclaration universelle des droits de l'animal[1] a été adoptée par la Ligue internationale des droits de l'animal en à Londres[2], puis proclamée[1],[2] solennellement le [2], à la Maison de l'Unesco à Paris[1],[2],[3]. Elle constitue une prise de position philosophique sur les rapports qui doivent désormais s'instaurer entre l'espèce humaine et les autres espèces animales.

Son texte révisé par la Ligue internationale des droits de l'animal en 1989, a été rendu public en 1990. Actuellement, cette Déclaration n'a aucune portée juridique.

Histoire[modifier | modifier le code]

Cette déclaration a été rédigée par plusieurs personnalités politiques et universitaires, dont le Prix Nobel Alfred Kastler. Elle fut à l'initiative de la Ligue internationale des droits de l'animal, désormais dénommée "La Fondation droit animal, éthique et sciences"[4].

Son texte est diffusé par de nombreuses associations de protection animale[4].

Les rédacteurs de cette charte ont souhaité par cette occasion élargir le champ des droits de l'homme aux animaux, et citent en préambule "Le respect des animaux par l'homme est lié au respect des hommes entre eux"[4].

Cette déclaration intervient dans un contexte historique de remise en question du rôle de l'animal, les scientifiques de différentes nationalités, sous la pression de l'opinion publique, commençaient à élaborer des alternatives aux tests sur les animaux, et la France venait de changer son code civil, classant les animaux non plus comme des biens mobiliers mais comme des êtres sensibles[4],[5].

La déclaration universelle des droits de l'animal obtenu une deuxième version en 1989, rédigée par la Fondation droit animal. Cette modification a apporté, selon certains chercheurs, un changement de paradigme, faisant passer la nécessité à protéger l'animal pour lui éviter des souffrances, à une approche plus philosophique se dirigeant vers l'indifférenciation de l'espèce[6].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Ramdane Babadji, « L'animal et le droit : à propos de la Déclaration universelle des droits de l'animal », Revue juridique de l'environnement, vol. 24, no 1,‎ , p. 9-22 (DOI 10.3406/rjenv.1999.3607, lire en ligne, consulté le 13 juin 2016)
  • Georges Chapouthier, Les Droits de l'animal, coll. « Que sais-je ? », Presses universitaires de France, Paris, 1992
  • Georges Chapouthier, Jean-Claude Nouët (editors), « The universal declaration of animal rights, comments and intentions », Textes de J.-C. Nouët, S. Antoine, F. Burgat, E. Hardouin-Fugier, Y. Goffi, G. Chapouthier, Éditions Ligue française des droits de l’animal, Paris, 1998
  • Jean-Marc Neumann, « La Déclaration Universelle des Droits de l'Animal ou l'égalité des espèces face à la vie », Animal Law developpements and Perspectives in the 21st Century, Dike, Zurich, 2012

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « les droits de l'animal », sur Encyclopédie Larousse (consulté le 13 octobre 2016).
  2. a b c et d Renaud Denoix de Saint-Marc, « Les animaux ont-ils des droits ? » [html], Les entretiens de l'Académie – Académie des sciences morales et politiques, séance du 23 mai 2011, sur Canal Académie, Institut de France, (consulté le 13 juin 2016).
  3. Boris Cyrulnik, Elisabeth de Fontenay, Peter Singer, Karine Lou Matignon, David Rosane, Les animaux aussi ont des droits, Seuil, 288 p.
  4. a b c et d « 1978 - La Déclaration des droits de l'animal », sur LExpress.fr, (consulté le 26 août 2019)
  5. « Un statut de l’animal dans le Code civil », sur univ-droit.fr (consulté le 26 août 2019)
  6. Ramdane Babadji, « L'animal et le droit : à propos de la Déclaration universelle des droits de l'animal », Revue juridique de l'Environnement, vol. 24, no 1,‎ , p. 9–22 (DOI 10.3406/rjenv.1999.3607, lire en ligne, consulté le 26 août 2019)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]