Déchaux Hélicop-Jet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Déchaux Hélicop-Jet
Image illustrative de l’article Déchaux Hélicop-Jet
Vue de l'hélicoptère.

Rôle Hélicoptère léger
Constructeur Drapeau : France Etablissements Déchaux
Premier vol
Nombre construit 2
Équipage
2
Motorisation
Moteur Turbomeca Astazou IIIA
Nombre 1
Type Turbine
Puissance unitaire 600 ch
Nombre de pales 2
Dimensions
Diamètre du rotor 10,08 m
Longueur 5,30 m
Hauteur 2,72 m
Masses
À vide 450 kg
Maximale 1060 kg
Performances
Vitesse de croisière 200 km/h
Distance de convoyage 450 km

Le Déchaux Hélicop-Jet est un hélicoptère français.

Description[modifier | modifier le code]

Déchaux Helicop-Jet no 2 F-WZJO sur la BA128 Metz-Frescaty en mai 2007
Hélicop-Jet no 2 au Musée de l'Aviation de Lyon-Corbas

L'Hélicop-Jet a été construit par Charles Déchaux. Sa cabine est constituée de deux pavillons de voitures Panhard PL-24c, l'un pour le plancher de l'hélicoptère et l'autre pour le toit.
Une maquette grandeur nature est exposée au Salon du Bourget de 1969.
Le premier prototype, immatriculé "F-WZAI" effectue son premier vol en décembre 1976 sur l'héliport d'Issy-les-Moulineaux avec aux commandes monsieur Heurtau, directeur technique d'Héli-Union. L'appareil est équipé d'un turbogénérateur Palouste IV qui a équipé le SO.1221 Djinn.
Le deuxième prototype, "F-WZJO" effectue son premier vol le , toujours à Issy-les-Moulineaux. Il est cette fois équipé d'une turbine Turbomeca Astazou IIIA de 600 ch. Il a continué ses essais à La Ferté-Alais, sous la direction de l'ingénieur Jean Richard et piloté par Philippe Fouquaux. Comme pour le premier prototype, le deuxième semblait largement sous-motorisé.
Les essais du no 2 ont cessé en 1985. La même année, la société Hélicop-Jet Project Management voit le jour à Montréal avec pour objectif la production d'un hélicoptère dérivé de l'Hélicop-Jet, sans succès pour l'instant.

Survivant[modifier | modifier le code]

Le protoype no 2 est donné au CELAG (Centre d'Études et de Loisirs Aérospatiaux de Grenoble) en juillet 2001. Depuis juillet 2007, il est exposé dans les collections du Musée de l'Aviation de Lyon-Corbas.

Notes et références[modifier | modifier le code]


Liens externes[modifier | modifier le code]