Décennie 1470 en architecture

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Années de l'architecture :
1467 1468 1469 - 1470 - 1471 1472 1473
Décennies de l'architecture :
1440 1450 1460 - 1470 - 1480 1490 1500


Années :
1467 1468 1469  1470  1471 1472 1473

Décennies :
1440 1450 1460  1470  1480 1490 1500
Siècles :
XIVe siècle  XVe siècle  XVIe siècle
Millénaires :
Ier millénaire  IIe millénaire  IIIe millénaire


Calendriers :
Romain Chinois Grégorien Hébraïque Hindou Musulman Persan Républicain

1440 1450 1460 ← 1470 → 1480 1490 1500

Réalisations[modifier | modifier le code]

La mosquée de Qaitbay au Caire

Événements[modifier | modifier le code]

  • À partir de 1474, dans sa retraite de Higashiyama, près de Kyōto, au pied des « montagnes de l’Est », Yoshimasa Ashikaga s’entoure de « compagnons » (dōbōshū), artistes professionnels souvent d’origine modeste et fidèles de l’école amidiste de l’« Instant ». Avec eux il invente le « style de bibliothèque » (shoin-zukuri), qui reste le canon de l’architecture traditionnelle japonaise. Jusqu’alors faite pour recevoir et prier, les maisons aristocratiques sont désormais conçues pour travailler au milieu des livres. La notion de confort alliée à une élégance simple cède le pas à celle de mise en scène.
  • Ivan III invite à Moscou des architectes et des artisans italiens : Aristote Fioravanti (1474), Pietro Solario, Alevisio Nuovo, Marco Ruffo.
  • 1475 : Jubilé à Rome. Sixte IV retire l’urbanisme des prérogatives de la commune de Rome. Il entreprend de faciliter les communications entre le Vatican et la ville, développe et protège le Borgo du Vatican, et ouvre des passages vers le centre de Rome depuis la porte du Peuple, lieu d’arrivée de la voie Flaminia au Nord et de la majorité des pèlerins. Il reconstruit quarante églises et en fonde sept nouvelles, dont Sainte-Marie-du-Peuple et Sainte-Marie-de-la-Paix. Il construit le premier pont moderne sur le Tibre, le pont Sisto.

Naissances[modifier | modifier le code]

Décès[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Allison Stark Draper, A Historical Atlas of Egypt, The Rosen Publishing Group,‎ (ISBN 9780823944989, lire en ligne)
  2. Louis Frédéric, Japan encyclopedia, Harvard University Press,‎ (ISBN 9780674017535, lire en ligne)