Décade

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie. Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom.
 Ne doit pas être confondu avec Décennie.

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Une décade, du latin decas, lui-même issu du grec δεκάς, est une période de dix jours, comme dans le Calendrier attique.
  • Historiquement, la décade a désigné la période de dix jours qui remplaçait la semaine dans le calendrier républicain et se terminait par le décadi.
  • Sous influence de l'anglais, le mot décade est parfois utilisé fautivement pour désigner une période de dix ans, c'est-à-dire comme synonyme de décennie. Cet emploi est condamné par certains grammairiens (Jean-Paul Colin, Paul Dupré), alors que d'autres (Maurice Grevisse) le considèrent comme correct[1],[2]. Durant la première moitié du XXe siècle, certains écrivains de premier plan, comme Robert Brasillach, Georges Duhamel ou Henry de Montherlant, ont ainsi employé fautivement le mot « décade » pour désigner une période de dix ans[1].
  • Les décades sont les quinze séries de dix prières du Rosaire.
  • Par ailleurs, décade désigne aussi chaque partie d'un ouvrage composé de dix livres (ex. « Discours sur la première décade de Tite-Live »).
  • On parle aussi de décade en physique : c'est l'intervalle compris entre 10D inclus et 10D+1 exclus, où D est un nombre réel quelconque. Exemple : un filtre du premier ordre a une atténuation de 20 dB par décade.
  • Une boîte de décades est une résistance dotée d'un sélecteur qui permet de modifier la valeur de la résistance sur une échelle de dix.

Cinéma[modifier | modifier le code]

Presse[modifier | modifier le code]

  • La Décade philosophique, journal politique et littéraire commencé le 10 floréal an II et continué jusqu'en 1807 dénommé ainsi parce qu'il paraissait chaque décade.

Musique[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a et b Trésor de la langue française informatisé
  2. Maurice Grevisse et André Goosse, Le Bon Usage, § 598, d : « Au début du XXe siècle, [décade] a pris, peut-être sous l'influence de l'anglais, le sens de « période de dix ans », ce qui n'a rien d'une impropriété. Ce sens paraissait bien installé, même chez les écrivains les plus soigneux. Peut-être parce que décade était revenu dans le vocabulaire courant pendant la guerre de 1940 pour désigner une période de dix jours à propos des produits rationnés, on a suscité à ce mot, pour « période de dix ans », un rival à peu près inusité jusqu'alors, décennie. Cette offensive a été efficace et décennie semble l'emporter dans l'usage. »

Voir aussi[modifier | modifier le code]