Décade

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie. Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom.
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Décennie.

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Une décade, du latin decas, lui-même issu du grec δεκάς, est une période de dix jours.
  • Historiquement, la décade a désigné la période de dix jours qui remplaçait la semaine dans le calendrier républicain et se terminait par le décadi.
  • Sous influence de l'anglais, le mot décade est parfois utilisé fautivement pour désigner une période de dix ans, c'est-à-dire comme synonyme de décennie. Cet emploi est condamné par certains grammairiens (Jean-Paul Colin, Paul Dupré), alors que d'autres (Maurice Grevisse) le considèrent comme correct[1],[2]. Durant la première moitié du XXe siècle, certains écrivains de premier plan, comme Robert Brasillach, Georges Duhamel ou Henry de Montherlant, ont ainsi employé fautivement le mot « décade » pour désigner une période de dix ans[1].
  • Les décades sont les quinze séries de dix prières du Rosaire.
  • Par ailleurs, décade désigne aussi chaque partie d'un ouvrage composé de dix livres (ex. « Discours sur la première décade de Tite-Live »).
  • On parle aussi de décade en physique : c'est l'intervalle compris entre 10D inclus et 10D+1 exclus, où D est un nombre réel quelconque. Exemple : un filtre du premier ordre a une atténuation de 20 dB par décade.
  • Une boîte de décades est une résistance dotée d'un sélecteur qui permet de modifier la valeur de la résistance sur une échelle de dix.
  • La Décade prodigieuse, film de Claude Chabrol (1971) avec Orson Welles, Michel Piccoli, Marlène Jobert.
  • La Décade philosophique, journal politique et littéraire commencé le 10 floréal an II et continué jusqu'en 1807 dénommé ainsi parce qu'il paraissait chaque décade.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a et b Trésor de la langue française informatisé
  2. Maurice Grevisse et André Goosse, Le Bon Usage, § 598, d : « Au début du XXe siècle, [décade] a pris, peut-être sous l'influence de l'anglais, le sens de « période de dix ans », ce qui n'a rien d'une impropriété. Ce sens paraissait bien installé, même chez les écrivains les plus soigneux. Peut-être parce que décade était revenu dans le vocabulaire courant pendant la guerre de 1940 pour désigner une période de dix jours à propos des produits rationnés, on a suscité à ce mot, pour « période de dix ans », un rival à peu près inusité jusqu'alors, décennie. Cette offensive a été efficace et décennie semble l'emporter dans l'usage. »

Voir aussi[modifier | modifier le code]