D'une vie à l'autre (film, 2012)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir D'une vie à l'autre.
D'une vie à l'autre
Titre original Zwei Leben
Réalisation Georg Maas
Scénario Georg Maas
Judith Kaufmann
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Drapeau de la Norvège Norvège
Genre Drame
Durée 97 minutes
Sortie 2012

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

D'une vie à l'autre (allemand : Zwei Leben) est un film germano-norvégien réalisé par Georg Maas et Judith Kaufmann et sorti en .

Il est nommé pour représenter l'Allemagne aux Oscars du cinéma 2014 dans la catégorie meilleur film en langue étrangère[1].

Synopsis[modifier | modifier le code]

L'histoire de Katrine Evensen, qui semble avoir une vie heureuse en Norvège avec un mari aimant, une fille étudiante, une petite-fille et sa mère au passé douloureux. Mais alors que le Mur de Berlin s'effondre, elle est soudain confrontée à son travail secret pour la Stasi. Récupérée par celle-ci dans un orphelinat est-allemand, formée pour devenir un agent secret en Norvège, on lui attribue l'identité d'une enfant née en 1944 d'une mère norvégienne et d'un soldat allemand, enlevée à sa mère pour être élevée en Allemagne dans un Lebensborn comme pure Aryenne. Elle est infiltrée en Norvège, y retrouve sa soi-disant mère, espionne pour la RDA tout en fondant une famille. Le drame survient quand la vraie Katrine parvient à s'échapper de RDA et arrive en Norvège. Les agents de la Stasi l'assassinent sous les yeux de Katrine — Véra de son vrai prénom. Quand le mur tombe, des avocats allemands cherchent à retrouver en ex-RDA les enfants norvégiens élevés dans ces Lebensborn pour qu'eux et leurs mères soient indemnisés. Un avocat se penche sur le cas de Katrine-Véra, découvre des éléments troublants, l'étau des agents de la Stasi se resserre sur la fausse Katrine qui veut se rendre à la police après avoir tout révélé aux siens au lieu de s'enfuir à Cuba.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Source et légende : Version française (VF) sur le site d’AlterEgo (la société de doublage[2])

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations et sélections[modifier | modifier le code]

Critiques[modifier | modifier le code]

  • Le Figaro Magazine : « Mensonges, dissimulations, manipulations, usurpations d'identité, surveillances, chantages… Il y a tout cela dans ce petit bijou de tension et d'émotion qui a un mérite supplémentaire : mettre en scène et en lumière une page sombre (et méconnue) de l'histoire de la RDA — qui n'en manque pourtant pas »[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « 76 Countries In Competition For 2013 Foreign Language Film Oscar », sur le site de l'AMPAS (consulté le 15 décembre 2013)
  2. « Fiche du doublage français du film » sur AlterEgo75.fr, consulté le 1er octobre 2014
  3. « Un passé qui ne passe pas », Le Figaro Magazine, semaine du 9 mai 2014, page 89.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]