Cytolyse hépatique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La cytolyse hépatique est la destruction progressive des cellules du foie.

Elle est révélée par l'augmentation d'enzymes qui montrent la destruction d'hépatocytes[1].

Elle peut se manifester lors d'intoxications aiguës de celui-ci (ex : intoxication aux solvants chlorés), ou d'intoxications chroniques comme les cirrhoses induites par l'alcoolisme, ou encore lors d'attaques virales ou microbiennes. Elle peut aussi être induite par une grossesse, pour 1 cas sur 2000, se révélant quatre à six semaines avant le terme. Le déclenchement de l'accouchement permet d'arrêter la cytolyse lorsqu’une stabilisation par voie médicamenteuse n'est pas possible.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Abord clinique en gastro-entérologie, Paul Zeitoun, Francois Lacaine, Springer Science & Business Media, 2003