Cystoseira

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cystoseira
Description de cette image, également commentée ci-après
Classification selon AlgaeBase
Domaine Eukaryota
Règne Chromista
Embranchement Ochrophyta
Classe Phaeophyceae
Sous-classe Fucophycidae
Ordre Fucales
Famille Sargassaceae

Genre

Cystoseira
C.Agardh, 1820[1]

Synonymes

  • Abrotanifolia Stackhouse, 1809[2]
  • Carpodesmia Greville, 1830[2]
  • Cystophyllum J.Agardh, 1848[2]
  • Gongolaria Boehmer, 1760[2]
  • Monilifera Stackhouse, 1809[2]
  • Sirophysalis Kützing, 1843[2]

Cystoseira, les cystoseires, est un genre d'algues brunes de la famille des Sargassaceae.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le nom grec Cystoseira vient de cysto, « vessie », et seira, « chaîne »[3] en raison de la présence de pneumatocystes le long des frondes et qui assurent leur flottaison.

Liste d'espèces[modifier | modifier le code]

Il existe une quarantaine d'espèces dont le statut d'espèce a été accepté[4]. Le lectotype du genre est Cystoseira concatenata (Linnaeus) C.Agardh, aujourd'hui décrit comme Cystoseira foeniculacea (Linnaeus) Greville[5].

Selon AlgaeBase (7 juin 2018)[1] :

Selon ITIS (7 juin 2018)[6] :

Selon World Register of Marine Species (7 juin 2018)[2] :

Distribution[modifier | modifier le code]

Quelques espèces sont présentes le long des côtes atlantiques, principalement C. baccata, C. nodicaulis, C. foeniculacea, C. humilis et C. tamariscifolia. Néanmoins, la majorité des espèces se retrouvent en Méditerranée, où le genre a connu une radiation adaptative importante, résultant en une trentaine d'espèces[7].

Ecologie[modifier | modifier le code]

Les espèces de ce genre se développent dans l'étage infralittoral[7] ou dans les cuvettes de l'étage médiolittoral[7],[8]. En mer Méditerranée, Les différentes espèces de cystoseires sont réparties verticalement sur le littoral et façonnent la physionomie de la végétation de cette mer[9]. Elles jouent un rôle primordial dans la structure des communautés du littoral, en étant la base d'habitats dont la diversité spécifique est importante[10]. Certaines espèces forment des canopées en eaux peu profondes (Cystoseira amentacea est l'espèce la plus commune)[10] et d'autres espèces sont la base d'écosystèmes en eaux plus profondes (25-47 m)[11].

Etat des populations et protection[modifier | modifier le code]

Les Cystoseira sont en déclin en mer Méditerranée[12]. C. amentacea, C. mediterranea, C. sedoides, C. spinosa et C. zosteroides sont protégées par la Convention de Berne[13].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b AlgaeBase, consulté le 7 juin 2018
  2. a b c d e f et g World Register of Marine Species, consulté le 7 juin 2018
  3. (en) V. J. Chapman, An Introduction to the Study of Algae, Cambridge University Press, (lire en ligne), p. 201.
  4. « Cystoseira C.Agardh, 1820, nom. cons. :: Algaebase », sur www.algaebase.org (consulté le 10 juillet 2018)
  5. « Cystoseira concatenata (Linnaeus) C.Agardh :: Algaebase », sur www.algaebase.org (consulté le 9 juillet 2018)
  6. ITIS, consulté le 7 juin 2018
  7. a b et c Camille Jégou, « Étude du genre Cystoseira des côtes bretonnes: taxinomie, écologie et caractérisation de substances naturelle s » (Thèse/Université de Bretagne Occidentale), HAL,‎ , p. 311
  8. Cabioc'h, Jacqueline., Le Toquin, Alain., Boudouresque, Charles François. et Meinesz, Alexandre., Algues des mers d'Europe, Delachaux et Niestlé, dl 2014, cop. 2014 (ISBN 9782603020562 et 2603020560, OCLC 868046960, lire en ligne)
  9. Giaccone Giuseppe, « Écologie et chorologie des Cystoseira de Méditerranée », Rapports Communications Internationales Mer Méditerranéenne, vol. 22,‎ , p. 49-50 (lire en ligne)
  10. a et b Fabio Bulleri, Lisandro Benedetti-Cecchi, Stefano Acunto et Francesco Cinelli, « The influence of canopy algae on vertical patterns of distribution of low-shore assemblages on rocky coasts in the northwest Mediterranean », Journal of Experimental Marine Biology and Ecology, vol. 267, no 1,‎ , p. 89–106 (ISSN 0022-0981, DOI 10.1016/s0022-0981(01)00361-6, lire en ligne, consulté le 10 juillet 2018)
  11. Hereu Bernat, Mangialajo Luisa, Ballesteros Enric et Thibaut Thierry, « On the occurrence, structure and distribution of deep-water Cystoseira (Phaeophyceae) populations in the Port-Cros National Park (north-western Mediterranean) », European Journal of Phycology,‎ , p. 263-273 (DOI 10.1080/09670260801930330, lire en ligne)
  12. Marta Sales, Emma Cebrian, Fiona Tomas et Enric Ballesteros, « Pollution impacts and recovery potential in three species of the genus Cystoseira (Fucales, Heterokontophyta) », Estuarine, Coastal and Shelf Science, vol. 92, no 3,‎ , p. 347–357 (ISSN 0272-7714, DOI 10.1016/j.ecss.2011.01.008, lire en ligne, consulté le 10 juillet 2018)
  13. (en) « Convention on the Conservation of European Wildlife and Natural Habitats : Appendix I - Strictly protected flora species », (consulté le 8 juillet 2018)

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :