Cyril Viguier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Cyril Viguier
Image illustrative de l’article Cyril Viguier
Portrait de Cyril Viguier

Naissance (56 ans)
Bordeaux, Gironde
Profession Journaliste
Animateur de télévision
Producteur de télévision
Distinctions honorifiques Cf. distinctions
Médias
Pays Drapeau de la France France
Média Télévision
Fonction principale Animateur
Producteur
Télévision L'Esprit du sport
Vendredi sur un plateau
Talk Club

Cyril Viguier, né le à Bordeaux, est un producteur et animateur de télévision français.

Il débute à la télévision dans les années 1990, et devient en 1994 directeur adjoint aux programmes de la chaine de télévision La Cinquième, sur laquelle il présente l'émission L'Esprit du Sport. À la suite d'un litige avec sa direction, Cyril Viguier quitte la chaîne en 1997 et s'expatrie aux États-Unis, où il crée en Californie sur le câble deux chaînes thématiques consacrées au surf. Revenu en France à la fin des années 2000, il y reprend ses activités dans l'audiovisuel, comme producteur et animateur.

Il pratique par ailleurs le Mixed martial arts (MMA) en championnat international amateur.

Biographie et carrière[modifier | modifier le code]

1983-1992[modifier | modifier le code]

En 1983, Cyril Viguier rencontre Pierre Cardin et devient son chargé des relations publiques, ce qui lui permet de nouer des contacts dans le milieu des médias. Il fait ensuite partie, de 1986 à 1987, du cabinet de Jacques Chaban-Delmas, alors président de l'Assemblée nationale[1].

En 1990 il devient responsable des programmes jeunesse à la Société française de production (SFP) et intègre ensuite FR3 comme producteur et animateur[2] : il présente notamment l'émission de reportages Planète Show, diffusée le vendredi à 22 h 50[3]. Toujours en 1990, il participe au comité de création d'Antenne 2 et de FR3[3].

En 1991, il est nommé chargé de mission et conseiller au cabinet du ministre de l'environnement Brice Lalonde, où il est chargé de l’audiovisuel et de la préparation du Sommet de la Terre de Rio de Janeiro 1992[2].

En 1992, il travaille comme producteur exécutif aux côtés de François Reichenbach[2].

1994-1997 : La Cinquième[modifier | modifier le code]

En 1994, Cyril Viguier participe à la création de La Cinquième (aujourd'hui France 5) et est nommé directeur-adjoint des programmes de cette chaîne lancée par Jean-Marie Cavada[1].

Il présente sur La Cinquième , le dimanche en début d'après-midi, l'émission L'Esprit du sport, un talk show où des invités évoquent le passé à la lumière d'exploits sportifs qui les ont marqués[4].

Durant les étés 1995 et 1996, il crée et présente une série de dix émissions consacrées au surf et à l'univers de la glisse, diffusées le dimanche après-midi. Outre le secteur sport, Cyril Viguier supervise les secteurs aventure, découverte, instruction civique, jeunesse et cinéma de La Cinquième. Il obtient qu'Alain Delon, dont il administre par ailleurs la société Léda productions, présente des films sur la chaîne pour un salaire d'un franc symbolique[1].

En septembre 1996, Cyril Viguier passe du poste de directeur adjoint des programmes de La Cinquième à celui de directeur délégué aux programmes. Libération décrit alors ce changement de responsabilités comme une rétrogradation, assurant qu'il serait lié à des pratiques contestables de la part de Viguier : le journal évoque des soupçons de publicité clandestine et de détournement d'actif, un recours au sponsoring sur une chaîne publique et des commandes à des sociétés de productions liées à l'animateur[1].

En mars 1997, Jean-Marie Cavada dépose, en tant que PDG de La Cinquième, une plainte contre X pour « escroquerie et détournement de fonds » : cela fait suite à un audit qui aurait fait apparaître des irrégularités — « un différentiel » de 1,5 million de francs de l'époque (228 000 euros) — dans les comptes remis en 1995 et 1996 par la société produisant L'Esprit du sport[5],[6]. L'émission est par la suite arrêtée, à la suite d'un différend entre la chaîne et le concepteur de l'émission[5]. Cyril Viguier, visé par la procédure, est alors licencié[7],[8],[6]. Après avoir négocié ses indemnités de départ de La Cinquième, il décide de s'expatrier aux États-Unis pour y poursuivre une nouvelle carrière[6].

Une ordonnance de non-lieu sera prononcée en 2006 par le Tribunal de Grande Instance de Paris[6]. Cyril Viguier déclarera plus tard : « en détournant l’esprit du pénal on a tenté de me mettre sur le dos une plainte qui avait été déposé contre X par des gens a l’intérieur qui voulaient m’écarter pour prendre ma place... De la jalousie pure comme on la connaît bien dans nos métiers »[9].

1998 : Activités aux États-Unis[modifier | modifier le code]

En 1998, Cyril Viguier s'installe en Californie[6] où il crée, avec Stéphane Attia[10] et d'autres associés, deux chaînes de télévision thématiques, consacrées au surf : Surf Channel et Malibu TV, « une micro-chaine californienne »[11] dont il devient le coprésident. Lui-même parle d'« un grand succès d'audience qui fait concurrence à MTV » ; Le Monde indique pour sa part que ces deux chaînes ne diffusaient que quelques heures d'émissions par jour, sur les programmes locaux de certains câblo-opérateurs de la côte Ouest[12].

Le Monde du 1er juin 2006[13] indique que Surf Channel et Malibu TV sont revendues pour 25 millions de dollars par ses propriétaires et associés[6] ; ce chiffre n'est confirmé par aucune autre source et les parts de Viguier dans la société propriétaire de ces deux chaines ne sont pas indiquées[14].

Années 2000[modifier | modifier le code]

En 2003, Cyril Viguier rejoint la structure de production créée par Alain Delon[15],[16] comme coproducteur pour trois épisodes[16] de la série Frank Riva, produite par GMT et diffusée en première partie de soirée sur France 2.

En 2007, Viguier rentre en France pour fonder Plan C, une société de production chargée d'alimenter en images le pavillon français de l'Exposition universelle de Shanghai de 2010[2]. En 2008, il s'associe avec David Hallyday pour créer DHCV, une société de production audiovisuelle. BFM TV rapporte que son association avec David Hallyday aurait permis à Viguier d'obtenir le soutien de Nicolas Sarkozy, à l'époque président de la République, qui aurait ensuite insisté pour qu'on confie à leur société de production une émission sur France Télévisions[17]. Cette société est finalement mise en liquidation le 19 avril 2013[17].

En 2009, il est engagé par le groupe Quiksilver en tant que directeur général de Quiksilver Multimédia[18]. En février, il est nommé par le premier ministre François Fillon au poste de médiateur dans le processus de lancement de la télévision mobile personnelle (TMP)[19]. Il remet son rapport en juin 2009[20].

En 2010 il est pendant six mois à la tête de Pavillon France TV, la chaîne de télévision du pavillon de la France à l'Exposition universelle de Shanghai 2010[21].

Années 2010[modifier | modifier le code]

De septembre à décembre 2011, Cyril Viguier présente sur France 3 un talk-show intitulé Vendredi sur un plateau[22], diffusé le vendredi à 23 h, où il reçoit des personnalités pour évoquer des moments de leur vie[23].

L'obtention de cette émission par Viguier fait l'objet d'une controverse, du fait du soutien que lui aurait apporté Nicolas Sarkozy[24] ; Viguier dément pour sa part avoir été « pistonné » par le chef de l'État[25]. Vendredi sur un plateau se trouve, lors de son lancement, en concurrence face à Un jour, un destin sur France 2, sur la même case horaire. Renaud Revel, dans L'Express, souligne à l'époque le peu de soutien de France Télévisions envers l'émission de Cyril Viguier, en se livrant à cette « curieuse contre-programmation » qui contraint Cyril Viguier à faire « un 100 mètres avec des semelles de plomb »[26]. Après un démarrage difficile, l'émission évolue entre 5 et 6 % de part de marché[27] et atteint 8 % pour la dernière émission[28]. L'émission est finalement arrêtée au bout de dix numéros[29], n'ayant pu retrouver les audiences de Vie privée, vie publique de Mireille Dumas qui l'avait précédée sur la même tranche horaire[30]. Renaud Revel évoque par ailleurs le fait que Viguier aurait pu faire les frais du documentaire qu'il produit sur François Hollande, et qui aurait déplu à l'équipe de l’Élysée[31].

À la rentrée 2014, il présente Talk Club, un talk show sur NRJ 12[32], d'abord diffusé le samedi à 19 h 45. L'émission invite une personnalité qui échange avec des représentants de la jeune génération, en compagnie d'invités de son choix, commente l'actualité de la semaine et évoque son parcours et ses initiatives[33]. Cyril Viguier dit vouloir, par cette émission, « donner un ton d'énergie positive dans une époque qui en a bien besoin », en donnant la parole à des leaders d'opinion peu médiatisés[34]. Cependant, l’émission est arrêtée fin 2014 après douze numéros, faute d'audience[35].

À compter du 5 octobre 2015, il présente la matinale de Public Sénat[36], diffusée simultanément sur Sud Radio[37] avec Le journal des territoires (7h30-8h00) et Territoires d'infos (8h00-8h30), deux émissions produites par sa société CVP[38]. Il quitte la chaine à la mi-juillet 2019, à la fin de son contrat[38], remplacé à la tête de la matinale par Oriane Mancini[39].

Documentaires[modifier | modifier le code]

Au début de l'année 2011, Le Monde annonce que Viguier produira un portrait de campagne de François Hollande[40] réalisé par Denis Jeambar[41],[42],[43]. Le documentaire, François Hollande : Comment devenir Président[44], est diffusé sur France 3 le 7 mai à 22 h 30 (au lendemain du 2e tour de l'élection présidentielle) et est envoyé par France Télévisions à un ensemble de personnalités publiques en guise de cadeau de fin d'année[45].

En 2013, il présente sur France 3 un documentaire sur la famille princière de Monaco[46],[47], et entreprend avec Denis Jeambar un documentaire sur François Fillon[48].

En 2014, il produit pour TF1 avec Paul Belmondo un documentaire de 90 minutes consacré à Jean-Paul Belmondo, et intitulé Belmondo par Belmondo[49],[50].

En 2015, il produit un documentaire sur l'ancien premier ministre Jean-Pierre Raffarin, Jean-Pierre Raffarin : l'autre force tranquille, diffusé sur France 3 Poitou-Charentes[51].

Activité sportive[modifier | modifier le code]

Passionné d'art martiaux et attaché à mieux faire connaître cette discipline[52], Cyril Viguier pratique en outre le Mixed martial arts (MMA) en championnat international amateur.

En août 2011, il participe aux rencontres internationales amateurs de MMA de Las Vegas où il se livre au Throwdown Training Center à un combat « en cage » sous l'égide de la World Association of KickBoxing Organizations dans la catégorie 170 livres[53].

Le 9 janvier 2013, le réseau français de la chaîne sportive américaine ESPN Classic diffuse un reportage sur Viguier et le MMA[54]. Il produit la même année La Voie du guerrier, une série d'émissions documentaires consacrée aux sports de combat et aux arts martiaux dans le monde, sur un plan historique et culturel, diffusée en septembre sur France Ô[55].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d « Cyril Viguier fait des vagues sur la 5e. », Marie-Dominique Arrighi, Libération, rubrique Médias, - 30 septembre 1996.
  2. a b c et d « Biographie de Cyril Viguier publiée par le gouvernement Fillon », publié le 15 octobre 2014 par BFM Business sur le site www.youscribe.com.
  3. a et b Philippe Gavi Le Nouvel Observateur du 5 juillet 1990.
  4. « "L'Esprit du sport" revisite l'Histoire. », Véronique Cauhape, Le Monde, 29 octobre 1995.
  5. a et b « Règlement des comptes sur la 5e. La chaîne est en conflit avec la société qui produit "l'Esprit du sport". », Marie-Dominique Arrighi, Libération, rubrique Médias - 17 mars 1997.
  6. a b c d e et f « Cyril Viguier envisage de porter plainte contre ses accusateurs, dont Jean-Marie Cavada », Guy Dutheil, Le Monde, rubrique Médias - 31 mai 2006.]
  7. La Cinquième licencie Cyril Viguier, Libération, 30 avril 1997
  8. Précision (la Cinquième/Cyril Viguier), Libération, 24 mai 1997.
  9. « France Télévisions : « Je supprimerai les émissions paillettes qui n’ont rien à y faire » (Cyril Viguier) », interview sur le site Le Médiascope, mai 2015 (consulté le 8 juillet 2015).
  10. (en) « Surf Channel LLC », sur Corporationwiki, (consulté le 24 juin 2015)
  11. Article d'Emmanuel Berretta, , Le Point, 12 décembre 2003.
  12. Daniel Psenny « Cyril viguier l'intriguant », Le Monde, 16 septembre 2011.
  13. Source : article du 1er juin 2006 du journal Le Monde, rubrique Média, page 18.
  14. (en) « In the court of appeal of the State of California second appellate district division eight », sur www.fearnotlaw.com, (consulté le 24 juin 2015)
  15. « Delon-France Télévisions : le contrat choc », L'Express,‎ (lire en ligne)
  16. a et b Fiche de « Frank Riva », sur IMDb.]
  17. a et b « Les mésaventures de David Hallyday dans la production télé », BFM TV, 17 octobre 2014.
  18. « Les indiscrets - People », L'Express.fr - 11 juin 2005.
  19. « Cyril Viguier nommé "médiateur" pour la télévision mobile », Emmanuel Berretta, Le Point.fr - 25 février 2009.
  20. « Télévision mobile : Cyril Viguier a bouclé sa mission pour le gouvernement », dépêche AFP, sur le site www.strategies.fr - 28 mai 2009.
  21. « Viguier en Chine », L'Express.fr - 23 décembre 2009.
  22. « Cyril Viguier, servile public », Raphaël Garrigos et Isabelle Roberts, Libération, 19 septembre 2011.
  23. « Mauvaise soirée pour TF1 et France 3... qui doit déjà regretter Viguier ! », Pure People.com - 21 janvier 2012.
  24. « Cyril Viguier l'intrigant », Daniel Psenny, Le Monde.fr - 16 septembre 2011.
  25. « Cyril Viguier : "Je ne suis pas pistonné par le Président de la République" », Alexandre Raveleau, sur le site www.toutelatele.com - 9 septembre 2011.
  26. Veut-on la chute de Cyril Viguier?, blog de Renaud Revel sur L'Express, 5 septembre 2011
  27. « Cyril Viguier progresse toujours sur France 3 », sur le site www.jeanmarcmorandini.com - 29 octobre 2011.
  28. « France 3: Cyril Viguier sauvé grâce à son audience d'hier soir ? », sur le site www.jeanmarcmorandini.com - 26 novembre 2011.
  29. « La seule interview de Cyril Viguier. Audience, Sarkozy, Hollande... Il balance ! », sur le site www.jeanmarcmorandini.com - 16 décembre 2011.
  30. « « France 3 vire Pierre Sled et Cyril Viguier », Le Figaro télé - 24 novembre 2011.
  31. « Cyril Viguier et le spectre de François Hollande », Renaud Revel, L'Express.fr - 24 novembre 2011.
  32. Talk Club, site officiel.
  33. « Cyril Viguier de retour à la télé sur NRJ12 », Jean-Marc Barenghi, Le Figaro.fr, rubrique Télévision - 14 août 2014.
  34. « Cyril Viguier ouvre son Talk Club sur NRJ12 », Denis Carreaux, Nice-Matin.fr - 17 octobre 2014.
  35. « NRJ 12 arrête le "Talk Club" de Cyril Viguier », Benoit Daragon sur le site www.ozap.com - 31 décembre 2014.
  36. « Cyril Viguier rebondit sur Public Sénat », sur ozap.com (consulté le 16 octobre 2015).
  37. « Cyril Viguier étend son territoire », Le Figaro, 12 septembre 2016.
  38. a et b « Public Sénat se sépare de Cyril Viguier » Benjamin Meffre, ozap.com, 3 avril 2019.
  39. « Public Sénat : Oriane Mancini succède à Cyril Viguier à la tête de la matinale », Pierre Dezeraud, ozap.com, 5 juin 2019.
  40. « Cyril Viguier va produire le portrait de campagne de François Hollande », sur le site www.jeanmarcmorandini.com - 22 août 2011.
  41. « Cyril Viguier, produira un documentaire sur François Hollande », L'Obs.com - 22 août 2012.
  42. « Cyril Viguier s'entretient avec François Hollande, dans le cadre de la préparation du sujet », PurePeople.com - 28 avril 2012.
  43. « François Hollande : France 3 le voit déjà gagnant... soirée spéciale le 7 mai ! », PurePeople.com - 28 avril 2012.
  44. « François Hollande : Comment devenir Président », sur Allociné.fr.
  45. « Cyril Viguier : Le pro de la télévision obtient reconnaissance pour Noël ! », PurePeople.com - 27 novembre 2012.
  46. « Cyril Viguier : Un retour princier sur France Télévisions », PurePeople.com - 26 juin 2012.
  47. « Cyril Viguier: dans les coulisses du Rocher de Monaco », sur le site de l'Express, (consulté le 20 juillet 2015)
  48. « Cyril Viguier prépare son retour sur France 3 avec une série de documentaires », sur le site www.jeanmarcmorandini.com - 16 novembre 2013.
  49. « Belmondo : avec son fils, le tournage de sa vie ! », Le Parisien.fr - 29 avril 2014.
  50. « Belmondo : "Je ne suis pas près de mourir" ! », Le Point.fr - 28 mai 2014.
  51. Sylvain Antoine, « Jean-Pierre Raffarin, l'autre force tranquille - Samedi 20 juin à 15h25 », France television,
  52. Cyril Viguier, l'homme qui suit les politiques comme leur ombre, Nice Matin, 6 juillet 2014
  53. « Interview Daniel Rennesson », copie de l'article paru dans Fight Magazine Commando du septembre 2012, sur www.enjoysport.fr, (consulté le 8 juillet 2015)
  54. « Pif-Paf et « Free Fight » pour Cyril Viguier », Renaud Revel, L'Express.fr - 8 janvier 2013.
  55. « Cyril Viguier : La Voie du guerrier sur France Ô ce dimanche », sur le site http://karate-bushido.fr - 19 septembre 2013.
  56. « Médias », L'Express,‎ (lire en ligne)
  57. Décret du 16 mai 2008 paru au Journal officiel de la République française du 17 mai 2008.
  58. « Rossignol | 100 purs moments de montagne », sur le site www.editions-inverse.fr.
  59. « Viguier primé, la mue du Figaro et la mémoire de Miot… », Renaud Revel, sur le site de L'Express.fr - 14 novembre 2008.
  60. « Grand Prix Stratégies / Sportfive du Sport 2008 Opérations de communication interne », sur le site www.strategies.fr.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]