Cyril Genik

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Cyril Genik (Kyrylo Genyk-Berezovsky ; 1857 - ) est un traducteur, agent d'immigration, propriétaire de journal et leader communautaire d'origine ukrainienne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Cyril Ivanovich Genik est né en 1857 à Bereziv-Nyzhnii, en Galicie. Son père était Ivan Genik, le maire du village, et sa mère était Ann Pertsovych. Genik a commencé ses études à Kolomyia. Il a déménagé dans ce qui est maintenant Ivano-Frankivsk pour terminer sa formation pédagogique. Il a obtenu son baccalauréat à Lviv et est devenu professeur en 1879 dans le comté de Nadvirna. En 1882, Genik est retourné dans son village natal et a fondé une école. Dans les années 1880, Genik a mis sur pied une meunerie (un moulin à farine), ainsi qu’une coopérative de producteurs appelée Carpathian Store. En 1890, il fut élu au conseil municipal de Kolomyia[1].

Jósef Olesków (1860 – 1903)

Genik a rencontré Joseph Oleskiw, un homme encourageant l’immigration des Ukrainiens au Canada. Oleskiw a demandé à Genik s’il pouvait accompagner et diriger son deuxième contingent d’Ukrainiens lors de leur voyage au Canada, et les aider à s’installer. Genik, sa femme et ses quatre enfants ont joint un groupe de 64 Ukrainiens. Ils sont arrivés à Québec le 22 juin 1896. Genik a d’abord conduit son contingent à Winnipeg, puis ils se sont installés dans la Municipalité de Stuartburn, au Manitoba. Aujourd’hui, le village de Stuartburn est considéré comme la première communauté ukraino-canadienne dans l’Ouest canadien. En août, Genik a déposé une demande de propriété (Loi des terres fédérales) à Stuartburn. Il a ensuite changé d’avis et a déménagé à Winnipeg[1].

Alt text
Cyril et Pauline Genik et les enfants, et la famille Jones, 1906

Joseph Oleskiw a recommandé Genik au ministère canadien de l’Intérieur comme agent d’immigration. Genik est devenu un employé « au besoin » du Département du gouvernement en matière d’interprétation et de traduction. Le père Nestor Dmytriw a travaillé brièvement avec lui en 1897–1898 à l’Immigration Hall de Winnipeg. Dans son travail d’agent d’immigration, Genik a rencontré de nouveaux immigrants canadiens d’origine ukrainienne au Québec. Il a encouragé l’utilisation de l’anglais et l’abandon des coutumes traditionnelles. Sa charge de travail a augmenté avec la croissance de l’immigration ukrainienne au Canada. En 1898, Genik était devenu un employé à plein temps du gouvernement canadien, le premier fonctionnaire ukrainien de ce genre du gouvernement canadien[2].

En 1899, Genik a établi la salle de lecture Taras Chevtchenko dans sa maison[3]. Il a également fondé le premier journal de langue ukrainienne au Canada, Kanadyiskyi Farmer (Agriculteur canadien) en 1903[1].

Genik lui-même n’était pas religieux, mais il croyait qu’une dénomination chrétienne devait exister indépendamment des normes grecques orthodoxes et russes orthodoxes. Il a aidé à fonder «l’Église grecque indépendante» en collaboration avec l’Église presbytérienne de Winnipeg en 1903–1904[4].

Le Parti libéral avait soutenu Genik et son travail. Lorsque le Parti libéral a perdu l’élection de 1911, Genik a perdu son emploi. Il a vécu un certain temps aux États-Unis, mais est revenu à Winnipeg plus tard. Il est décédé le 12 février 1925[5].

Au moment de sa mort, Genik était si célèbre dans la communauté ukraino-canadienne qu’il était connu comme le «Tsar du Canada».

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « Biographie – Genyk, Cyril – Volume XV (1921-1930) – Dictionnaire biographique du Canada »
  2. Our Legacy: Canadian Citizenship and Immigration, 1900–1977, Citizenship and Immigration Canada
  3. O.T. Martynowych, The Taras Shevchenko Reading Club/Educational Society For ... umanitoba.ca/faculties/.../04_The_Taras_Shevchenko_Reading_Club.pdf –
  4. Martynowych, Orest T., The Seraphimite, Independent Greek, Presbyterian and United Churches, umanitoba.ca/...canadian.../05_The_Seraphimite_Independent_Greek_Presbyterian_and_United_Churches.pdf -
  5. Obituary for C. C. T. (Con) Genik, author =Family of C. C. T. (Con) Genik

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dictionary of Ukrainian Canadian biography, pioneer settlers of Manitoba, 1891–1900, V. J. Kaye, édit. et compil. (Toronto, 1975).
  • Oleksander Dombrovsky, Outline of the history of the Ukrainian Evangelical-Reformed movement (New York et Toronto, 1979) [texte en ukrainien].
  • A heritage in transition : essays in the history of Ukrainians in Canada, M. R. Lupul, édit. (Toronto, 1982).
  • J.-P. Himka, Galician villagers and the Ukrainian national movement in the nineteenth century (New York, 1988).
  • V. J. Kaye, Early Ukrainian settlements in Canada, 1895–1900 Dr. Josef Oleskow's role in the settlement of the Canadian northwest (Toronto, 1964).
  • O.T. Martynowych, The Seraphimite, Independent Greek, Presbyterian and United Churches, umanitoba.ca/...canadian.../05_The_Seraphimite_Independent_Greek_Presbyterian_and_United_Churches.pdf -
  • O.T. Martynowych, The Taras Shevchenko Reading Club/Educational Society For ...umanitoba.ca/faculties/.../04_The_Taras_Shevchenko_Reading_Club.pdf –
  • O. T. Martynowych, Ukrainians in Canada : the formative period, 1891–1924 (Edmonton, 1991).
  • M. H. Marunchak, Studies in the history of Ukrainians in Canada (5 vol. parus, Winnipeg, 1964– ) [texte en ukrainien].
  • O. I. Sych, From the « new land » letters of Ukrainian emigrants from Canada (Edmonton, 1991) [texte en ukrainien].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Cathédrale de la ferraille