Cynthia Kraus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant l’homosexualité, la bisexualité, ou la transidentité
Cet article est une ébauche concernant l’homosexualité, la bisexualité, ou la transidentité.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Cynthia Kraus est philosophe, actuellement Maître d'enseignement et de recherche en Études genre et en Études sociales des sciences à la Faculté des sciences sociales et politiques de l'Université de Lausanne, en Suisse[1],[2]. On lui doit notamment la traduction française de l'ouvrage Gender Trouble de la philosophe américaine Judith Butler.

Ses domaines de recherches portent sur le genre, la sociologie des sciences et l'épistémologie[1], ainsi que le racisme[2]. Elle travaille notamment sur la construction sociale du corps, du sexe et de la sexualité[3], sur les luttes féministes, les luttes intersexes, et participe aux critiques féministes des neurosciences et de la biologie. Elle est l'autrice de plusieurs ouvrages[évasif][réf. nécessaire] et articles sur des thématiques comme le genre, le féminisme, la race, etc.

Biographie[modifier | modifier le code]

Cynthia Kraus présente en 1996 son mémoire de licence intitulé « La bicatégorisation par ''sexe'': problèmes et enjeux dans les recherches en biologie sur la détermination du sexe chez les humains » et obtient sa licence ès lettres à l'Université de Lausanne en 1997. Elle termine son doctorat à la même université en 2001, avec sa thèse « Towards a Drosophilosophy: Knowing Sex in the Fruit Fly, or How to Do Scientific Things with Sex »[2].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • « L’emprise du genre. Masculinité, féminité, inégalité de Ilana Löwy », Travail, genre et sociétés, dossier « Les femmes, les arts et la culture », n° 19, avril 2008.
  • Nouvelles Questions Féministes : Garde parentale. Prostitution. Christine Delphy, Patricia Roux, Gaël Pannatier, Cynthia Kraus (éds), vol. 21, n°2, Antipodes, 2002.
  • Nouvelles Questions Féministes : Discipline/Indiscipline. La volonté de faire science. Cynthia Kraus, Fabienne Malbois, François Messant, Gaël Pannatier, Céline Perrin (éds), vol. 22, n°1, Antipodes, 2003.
  • Nouvelles Questions Féministes : Machine, machin, truc, chose : pour du féminisme avec objets, Cynthia Kraus, Fabienne Malbois, Saba Bahar, Farinaz Fassa (éds), vol 24, n°1, Antipodes, 2005.

Traductions[modifier | modifier le code]

  • Judith Butler, Trouble dans le genre : le féminisme et la subversion de l'identité., trad. Kraus Cynthia, préf. Éric Fassin, La Découverte, Paris, 2005.

Sources, notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Cairn.info, « La psychanalyse d’un point de vue féministe matérialiste : l’invite du Deuxième Sexe », Travail, genre et sociétés,‎ 2008/2, n°20
  2. a, b et c « Cynthia Kraus », sur Unisciences (Université de Lausanne) (consulté le 1er mars 2017)
  3. « Le sexe et l'identité », sur Youtube [capsule vidéo],‎ (consulté le 1er mars 2017)