Cynic

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cynic
Description de cette image, également commentée ci-après

Cynic sur scène en 2009.

Informations générales
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre musical Metal progressif, death metal technique[1]
Années actives 19871994, depuis 2006
Labels Roadrunner Records, Season of Mist
Site officiel cyniconline.com
Composition du groupe
Membres Paul Masvidal
Sean Malone
Anciens membres Sean Reinert
Jack Kelly
Mark Van Erp
Jason Gobel
Tony Choy
Tony Teegarden
Santiago Dobles
Chris Kringel
David Senescu
Tymon Kruidenier
Robin Zielhorst
logo de Cynic

Logo de Cynic.

Cynic est un groupe de metal progressif américain, originaire de Miami, en Floride. Le groupe, qui se délocalisera par la suite à Los Angeles, en Californie, incorpore des éléments de rock expérimental, rock alternatif, de death metal technique et jazz fusion[2],[3],[4].

Le premier, Focus, publié en 1993, pose les bases du death metal progressif. Formé par des amis d'enfance qui se sont fait connaître en participant à l'album Human de Death, Cynic est à l'origine d'une nouvelle avancée dans le death metal, style souvent réduit à un chant guttural. Leur premier album (réédité depuis avec des titres remixés ainsi qu'un titre issu de la démo de Portal, groupe post-Cynic) propose un death metal à la fois technique, progressif et atmosphérique soutenu par des parties de synthétiseur et une voix vocodée ainsi qu'un mix avec des plans typiquement jazz. Le groupe a acquis une grande renommée dans le domaine du metal technique.

Le groupe se reforme en 2007 et fera une série de concerts en Europe, notamment dans les festivals de metal (au Hellfest à Clisson, au Nouveau Casino à Paris, au Graspop Metal Meeting en Belgique, au Dingwalls à Londres, à Nachtleben en Allemagne, etc.) où il joue l'intégralité de Focus, une reprise du Mahavishnu Orchestra (Meeting the Spirits) ainsi qu'un nouveau titre, Evolutionnary Sleeper. En 2008, le groupe sort son deuxième album Traced in Air, quinze ans après leur première œuvre[5]. On y retrouve tous les principaux ingrédients caractérisant leur style si particulier, tout en renouvelant leurs sonorités. En 2010, le groupe sort l'EP Re-Traced, proposant une relecture de quatre titres de Traced in Air ainsi qu'un inédit, proposant une approche beaucoup plus épurée, plus calme avec un mix entre des sonorités acoustiques et quelques effets électroniques. Le chant clair de Paul Masvidal y est pour beaucoup quant au résultat final.

Biographie[modifier | modifier le code]

Démos (1987–1991)[modifier | modifier le code]

Cynic est formé en 1987 par le chanteur Jack Kelly, le guitariste (et à présent chanteur) Paul Masvidal, le bassiste Mark Van Erp, et le batteur Sean Reinert[6]. En 1988, le groupe réalise son premier enregistrement, appelé '88 Demo. Peu de temps après, le chanteur Jack Kelly quitte le groupe, et Paul Masvidal prend en charge le chant tout en continuant à jouer de la guitare. Le groupe recrute un second guitariste, Jason Gobel. Une autre démo est enregistrée en 1989, cette fois appelée Reflections of a Dying World. Mark Van Erp quitte le groupe, et est remplacé par Tony Choy. En 1990, la nouvelle formation va en studio pour enregistrer sa troisième démo simplement appelée 90 Demo. En 1991, Cynic signe avec Roadrunner Records et enregistre sa quatrième (et dernière) démo, nommée Demo 1991, plus connue sous le nom de Roadrunner Demo.

Focus (1993)[modifier | modifier le code]

Sean Reinert à la batterie, en 2007.

L'enregistrement de l'album Focus n'est pas arrivé immédiatement après la signature du contrat de Roadrunner Records[7]. Paul Masvidal et Sean Reinert jouent sur l'album Human du groupe Death en 1991, et sont obligés de prendre part à la tournée du groupe en Europe. Pendant ce temps, le bassiste Tony Choy quitte Cynic pour rejoindre Atheist. Le groupe recrute Sean Malone en remplacement, et il prévoit d'enregistrer l'album en août 1992. Cependant, le jour où Cynic commence l'enregistrement de Focus, l'ouragan Andrew frappe la Floride, détruit la maison de Jason Gobel et lieu de répétition du groupe, ce qui donne lui un délai supplémentaire de trois mois. Le groupe prend ce temps additionnel comme une opportunité d'écrire de nouvelles compositions, la plupart d'entre elles apparaissent sur l'album. Pendant l'enregistrement, Paul Masvidal risquait de perdre sa voix, Tony Teegarden prend alors en charge le chant « death », alors que les voix « robotiques » (faites à l'aide d'un synthé Yamaha TX81Z) sont faites par Masvidal[8].

Focus est publié à l'international le 14 septembre 1993[9]. Durant la tournée européenne en première partie de Pestilence, Tony Teegarden devient un vrai membre du groupe, il joue alors du clavier et fait le chant « death ». Le bassiste Sean Malone ne peut pas participer à la tournée à cause d'engagements scolaires, Chris Kringel est amené à prendre sa place.

Séparation (1994–2005)[modifier | modifier le code]

Cynic se sépare fin 1994 alors qu'un deuxième album était en préparation. Le chanteur Brian Deneffe est recruté de Wisconsin's Viogression, mais il eut une courte présence au sein du groupe. La raison du split définitif du groupe démarre à cause des éternelles « divergences musicales », les membres du groupe n'étaient pas d'accord sur le chemin à suivre.

Les anciens membres du groupe vont alors sur des chemins différents. Gobel, Masvidal, et Reinert, avec le bassiste Chris Kringel et la chanteuse/clavieriste Aruna Abrams forment le groupe Portal qui a eu une courte existence - une démo à son actif. Sean Malone et Sean Reinert jouent sur l'album du groupe Aghora. Masvidal et Reinert jouent dans le groupe Æon Spoke, et Kringel joue avec eux lors de la tournée au Royaume-Uni en 2005. Les membres de Cynic se réuniront (pour jouer avec Bill Bruford, Steve Hackett et Jim Matheos sur diverses pistes) sur le second album de Gordian Knot, Emergent.

Réunion (2006−2007)[modifier | modifier le code]

En septembre 2006, après douze années d'attente, Paul Masvidal annonce que Cynic se reforme avec Chris Kringel à la basse et David Senescu à la seconde guitare, les chants death sont samplés. En juin et juillet 2007, le groupe joue onze concerts à travers l'Europe notamment lors de divers festivals. La setlist est composée de l'album Focus, de la chanson Cosmos de la démo du défunt groupe Portal, une reprise de la chanson Meeting of the Spirits du Mahavishnu Orchestra, et une nouvelle chanson, appelée Evolutionary Sleeper qui figurera sur le deuxième album du groupe.

À la suite de l'accueil chaleureux du public et la magie retrouvée, le groupe décide de sortir un deuxième album chez le label français Season of Mist. Le nouvel album, appelé Traced in Air est un vrai événement dans le monde du metal tant il était attendu. Reprenant le style technique, spatial, éthéré et spirituel du premier album, ce deuxième opus fait évoluer le style vers plus de mélodie et un aspect pop assumé.

La formation actuelle est composée de Paul Masvidal qui officie toujours à la guitare et au chant « robotique ». Sean Reinert est à la batterie. Jason Gobel, le guitariste qui a joué sur l'album Focus ne pouvait pas participer à la reformation à cause de sa famille et de son travail. Initialement le guitariste Santiago Dobles (Aghora) devait le remplacer, mais ce sera Tymon Kruidenier d'Exivious qui sera recruté. Sean Malone, qui enregistra la basse sur Focus, est bien présent, mais il est indisponible pour assurer les concerts vu son travail de professeur de basse à l'université. Robin Zielhorst le remplace alors en tant que musicien de session pour assurer les concerts.

Traced in Air et Re-Traced (2008−2011)[modifier | modifier le code]

Traced in Air est publié à l'international le 17 novembre 2008 au label Season of Mist, et le groupe recrute Robin Zielhorst comme bassiste en tournée.[10]. Le groupe joue au festival Wacken Open Air[11]. La tournée Traced in Air commence en automne 2008 en Europe avec Opeth. Lancé en février 2009, Cynic tourne en Amérique du Nord avec Meshuggah et The Faceless, puis le 15 avril 2009 en soutien à DragonForce. Pendant la tournée en soutien à Between the Buried and Me en 2010, avec Scale the Summit et Devin Townsend, le groupe joue un titre « expérimental » intitulé Wheels Within Wheels. Peu après avoir joué cette nouvelle chanson, le groupe annonce un nouvel EP sur MySpace. Masvidal révèle les détails du futur EP[12]. Plus tard, sur MySpace, ils publient le titre de leur nouvel EP, Re-Traced.

En mai 2010, Cynic annonce une tournée américaine en tête d'affiche[13]. Intitulée Re-Traced / Re-Focused Live, la tournée voit Cynic jouer son premier album Focus dans son intégralité. la tournée est sponsorisée par Decibel Magazine. La dernière date de concert prend place à Fort Lauderdale, en Floride ; il s'agit de la première fois en 16 ans que le groupe revient jouer dans sa ville natale[14]. En décembre 2010, le groupe annonce le départ du batteur Robin Zielhorst et du guitariste Tymon Kruidenier à cause notamment de divergences logistiques[15].

Carbon-Based Anatomy et Kindly Bent to Free Us (2011−2014)[modifier | modifier le code]

Le groupe annonce sur son site web un nouvel album[16]. Le 6 septembre 2011, Cynic annonced un nouvel EP intitulé Carbon-Based Anatomy pour le 11 novembre 2011 en Europe, et le 15 novembre 2011 aux États-Unis. La couverture est réalisée par Robert Venosa (Focus, Traced in Air et Re-Traced). Paul Masvidal décrit ce nouvel EP : « ...c'est un moment à la fois philosophique et musical[17]... » Le 10 octobre 2011, Cynic publie une nouvelle chanson issu de son EP, Carbon-Based Anatomy, et annonce Brandon Giffin et Max Phelps sur scène avec le groupe.

En mars 2012, Cynic publie par le biais de Season of Mist un album composé de démos qui est une suite de Focus (1995), intitulée The Portal Tapes. Le 12 décembre 2012, Cynic annonce l'entrée de Masvidal, Reinert et Sean Malone en studio en « mode trio » pour enregistrer leur cinquième album[18].

Rumeur et rerait de Sean Reinert (depuis 2015)[modifier | modifier le code]

Le 10 septembre 2015, Sean Reinert annonce la séparation de Cynic à la suite de divergences artistiques et personnelles[19]. Plus tard dans la même journée, cependant, Masvidal dément cette prétendue séparation, expliquant que Reinert n'a consulté aucun autre membre. Il explique aussi que le groupe continuera « d'une manière ou d'une autre[20]. » On Le 18 octobre 2015, Cynic est confirmé sur scène sans Reinert, qui sera remplacé par le batteur Matt Lynch[21].

Style musical[modifier | modifier le code]

Les premiers enregistrements du groupe Cynic sont assez proches du death metal, mais pendant les années 1990, leur son change vers une forme très complexe, expérimentale et extrêmement technique de metal progressif, tout en restant attaché à leur racine death metal. Beaucoup d'influences jazz et fusion peuvent être entendues sur l'album Focus. Le chant de l'album comprend du chant « death » et des voix de type « robotique ». Le groupe formé par certains membres de Cynic après sa séparation, Portal, réalise une démo dans la lignée du style metal progressif, abandonnant les influences death metal.

Membres[modifier | modifier le code]

Membres actuels[modifier | modifier le code]

Membres live[modifier | modifier le code]

  • Brandon Giffin - basse (depuis 2011)
  • Max Phelps - guitare, chant (depuis 2011)

Anciens membres[modifier | modifier le code]

  • Jack Kelly (1987-1988)
  • Mark Van Erp - basse (1987-1989) (ex-Malevolent Creation, ex-Monstrosity)
  • Tony Choy - basse (1991-1993) (Atheist, ex-Pestilence)
  • Dana Cosley - chant, clavier (1994)
  • Jason Gobel - guitare (1988-1994) (Gordian Knot, ex-Portal, ex-Monstrosity)
  • Tony Teegarden - chant, clavier (1993-1994, 2006-2007)
  • Chris Kringel - basse (1993, 2006-2007) (ex-Æon Spoke)
  • David « Mavis » Senescu - guitare (2007)
  • Tymon Kruidenier - guitare, chant (2008-2011)
  • Robin Zielhorst - basse (2008-2011) (musicien de session pour les concerts, membre officiel du line-up dans les crédits du EP)

Chronologie[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

Démos[modifier | modifier le code]

  • 1988 : 88 Demo
  • 1989 : Reflections of a Dying World
  • 1990 : '90 Demo
  • 1991 : Demo 1991

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Jeff Wagner, Mean Deviation: Four Decades of Progressive Heavy Metal, (ISBN 978-0-9796163-3-4)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Freeman, Phil. The Man-Machine Will Rock You thehighhat.com.
  2. (en) Ratliff, B. From Jazz-Rock Fusion to Progressive Metal, With a Virtuosic Accompaniment, The New York Times, Feb. 2010, (consulté le 30 janvier 2011)
  3. (en) « Mywire » (version du 11 novembre 2013 sur l'Internet Archive).
  4. (en) Photograph: Oliver Faig, « Music: The best (and worst) of 2008 - Music - Time Out New York », Timeout.com,‎ (consulté le 17 juillet 2011).
  5. (en) « CYNIC's 'Traced In Air' Pushed Back To November », Blabbermouth.net (consulté le 7 octobre 2016).
  6. (en) Paul Masvidal, « Metta Mind Journal with Cynic’s Paul Masvidal: Hair Identity and Being Yourself », sur Metalsucks (consulté le 30 août 2015).
  7. (en) « Opening the Crypts: Cynic », sur Roadrunner Records (archives) (consulté le 7 octobre 2016).
  8. Wagner 2010, p. 174.
  9. Wagner 2010, p. 180.
  10. (en) « Cynical Sphere », Cynicalsphere.proboards26.com (consulté le 17 juillet 2011).
  11. (en) « W:O:A - Wacken Open Air : INTRO », Wacken.com (consulté le 17 juillet 2011).
  12. (en) « CYNIC's PAUL MASVIDAL Interviewed In Lyon », sur Blabbermouth.net (consulté le 7 octobre 2016).
  13. (en) Dick, C., « Decibel & Cynic Announce Hall of Fame Tour! », sur decibelmagazine.com,‎ (consulté le 7 octobre 2016).
  14. (en) « Cynic To Tour North America With Intronaut, Dysrhythmia », sur Blabbermouth.net,‎ (consulté le 7 octobre 2016).
  15. (en) Cynic online - news, cyniconline.com.
  16. (en) Cynic Online - news, cyniconline.com, (consulté le 30 janvier 2011).
  17. (en) « Musician Paul Masvidal on Carbon-Based Anatomy », Metal Sucks,‎ (consulté le 6 septembre 2011).
  18. (en) Cynic Online - news, cyniconline.com, (retrieved on May 3, 2013).
  19. (en) « Cynic Calls It Quits... Again », Blabbermouth.net,‎ (consulté le 10 septembre 2015).
  20. (en) « Cynic 'Will Continue One Way Or Another,' Says Paul Masvidal », Blabbermouth.net,‎ (consulté le 10 septembre 2015).
  21. http://www.prog-sphere.com/news/cynic-confirm-appearance-euroblast-festival/

Liens externes[modifier | modifier le code]