Cycle de l'Ekumen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Cycle de l'Ekumen est un cycle de science-fiction, écrit par Ursula K. Le Guin.

Contexte historique[modifier | modifier le code]

À une question sur l'ordre de ses textes dans le cycle, Ursula K. Le Guin répondit : ... "Le fait est qu'il n'y a pas de cycle ou de saga. Ils ne forment pas une histoire cohérente. Il y a quelques connexions claires entre eux, oui, mais d'autres sont extrêmement troubles. Il y a aussi quelques grandes discontinuités (par exemple qu'est devenue la télépathie après La Main gauche de la nuit ? Qui sait ?)" ...[1]

On peut toutefois tenter de situer le contexte historique de ce cycle potentiel :

Il y a des centaines de milliers d'années, Hain/Davenant a colonisé de nombreux mondes, dont la Terre. Les populations de la plupart ces mondes ne se distinguaient que peu du type physique que nous connaissons. Mais sur quelques mondes, les colonisateurs hainiens, pour une raison inconnue, ont usé du génie génétique pour créer des peuples plus différenciés, comme les "hilfs" (Highly Intelligent Life Form) de Rocannon (Le Monde de Rocannon) ou de la planète S (histoire non encore écrite) ou comme les androgynes de Gethen/Nivôse (La Main gauche de la nuit).

Après l'écroulement de la civilisation hainienne, chacun des peuples des planètes colonisées a oublié l'existence des autres mondes humains. Les histoires du cycle de l'Ekumen s'inscrivent dans une période où l'humanité s'efforce de reconstituer une civilisation interstellaire qui regrouperait les anciennes colonies hainiennes.

Certains éléments font penser qu'une Ligue de tous les mondes a d'abord existé puis a été détruite par "l'Ennemi" (les Shings, dont on ne sait pas grand chose) et que l' Ekumen a ensuite pris le relais. D'autres laissent à croire que la Ligue de tous les mondes et l' Ekumen ne sont que deux aspects d'une même réalité.

L' Ekumen a été rendu possible en grande partie grâce à l'invention de l' ansible, un dispositif de transmission instantanée de l'information dû aux découvertes cétiennes en physique temporelle. Le voyage physique, quant à lui, reste soumis aux principes de la physique classique et donc à l'impossibilité de dépasser la vitesse de la lumière ; il s'effectue sur des vaisseaux qualifiés de NAFAL (Nearly As Fast As Light). Il a pu exister un moyen de transport plus rapide que la lumière (FTL - Faster Than Light) inutilisable pour les êtres vivants, mais cette technologie semble participer des discontinuités évoquées par l'auteur. Par ailleurs, une application de la physique temporelle cétienne semble permettre le transport instantané des personnes (churten) au prix d'effets temporels et psychologiques surprenants (Pêcheur de la mer intérieure).

Publication[modifier | modifier le code]

Par ordre chronologique du cycle.

Chronologie[modifier | modifier le code]

« Des gens sérieux et consciencieux, en le baptisant l'Univers de Hain, ont tenté d'en retracer l'histoire et d'en dérouler le fil chronologique. Personnellement, je l'appelle l'Ékumen, et je pense que c'est un cas désespéré. Son fil chronologique ressemble à ce qu'un chaton retire du panier à tricot, et son histoire est surtout constituée de trous. »

— p7 L'Anniversaire du monde (ISBN 2221105370)

  • Il y a des centaines de milliers d'années, les Hainiens (de la planète Hain, que les Terriens appelle Davenant et située à 140 années-lumière de la Terre) furent à l'origine du peuplement de plusieurs planètes. Pour une raison inconnue le contact entre ces mondes fut rompu et, sur chacune de ces planètes, chaque peuple a fini par se croire l'unique représentant de l'Humanité.
  • Renouant avec le voyage interstellaire à une vitesse subluminique (NAFAL, Nearly As Fast As Light), Hain/Davenant reprend contact avec certains peuples, dont la Terre et Urras/Anarres (système de Tau Ceti).
  • 60 ans après l'arrivée des Hainiens et des Terriens sur Urras, Shevek, un physicien originaire d'Anarres élabore une Théorie Temporelle Générale qui décrit la "nature du Temps et de la Simultanéité". Cette découverte majeure de la physique cétienne permettrait la communication instantanée. (Les Dépossédés).
  • Cette possibilité se concrétise avec l'Ansible. Ce dispositif de communication rend possible la création de la Ligue de Tous les Mondes. La Ligue intervient pour faire cesser la dérive colonialiste qui a causé la révolte des hilfs d'Athshe et la disponibilité de l'ansible permet de transformer la colonie d'exploitation forestière en mission d'observation planétaire.

« Les objets matériels sont toujours assujettis à la distance temporelle, mais plus la transmission de l'information »

— Le nom du monde est forêt

  • Le voyage instantané devient possible pour les objets inertes, mais pas pour les êtres vivants. Dans le cadre de sa préparation à la "Guerre à venir", la Ligue développe des armes automatiques à vitesse transluminique qu'elle utilisera contre une planète sécessionniste et impérialiste (Faradée)... Toutefois la vraie guerre reste à venir. (Le Monde de Rocannon).
  • Sur la planète qui porte maintenant son nom (Rocannon), l'éthnologue de la Ligue qui a permis la victoire contre Faradée a reçu le don de télépathie ("parole en esprit") que la Ligue a appris à utiliser.

« Il est écrit dans nos livres que nous avons appris cela d'une autre race, il y a longtemps, sur un monde appelé Rokanan. C'est un don, mais cela s'apprend. »

— Planète d'exil

  • Un groupe d'émissaires terriens de la Ligue maitrisant cette technique est envoyé sur la Planète Werel (Gamma Draconis III). C'est à ce moment que l'Ennemi attaque. Ce groupe est abandonné sur Werel par la Ligue de Tous les Mondes qui est vaincue. Elle regroupait 80 planètes[3]. (Planète d'exil).
  • Après 600 années terrestres (ou 20 années weréliennes) d'isolement, les Terriens de Werel se métissent avec les autochtones aux yeux jaunes. Ce peuple métissé qui se donne le nom d'Autreterriens conservera cette technique de la "parole en esprit". (La Cité des illusions).
  • Encore 600 ans et Werel/Autreterre réussit à construire un vaisseau NAFAL qui est envoyé vers la Terre alors sous la coupe de l'Ennemi (les Shing) dont on ignore l'origine et la nature exactes. Un survivant de l'équipage de ce vaisseau, Agad Ramarren, réussit à s'enfuir et retourne sur Werel avec une certitude : les Shing peuvent "mentir en esprit" et une information : les Shing ne sont pas nombreux... (La Cité des illusions).
  • On ignore quand et comment, mais les Shing sont défait et la Ligue de Tous les Mondes se reforme sous le nom d'Ékumen. Même si cette technique est encore évoquée dans "La Main Gauche de la Nuit", la "parole en esprit" n'est plus utilisée, de même que le transport instantané.
  • La Terre connait une nouvelle période de troubles : les Unistes, des extrémistes religieux, y prennent le pouvoir et l'isole au point que l'Ékumen doit envoyer un nouveau Mobile (Dalzul) pour renouer le contact. Il sera le seul Mobile envoyé par l'Ékumen sur une planète dont il est originaire... (Le Dit d'Aka).
  • Une nouvelle technique de déplacement à vitesse supra-luminique (le churten) basée, comme l'ansible, sur la théorie physique cétienne est en phase de tests. Elle semble prometteuse, mais des effets indésirables de divergence de perception de la réalité ou de renvoi dans le passé en empêchent l'adoption définitive à l'époque décrite dans Pêcheur de la Mer Intérieure.

Peuples[modifier | modifier le code]

D'une séparation entre l'animal, et donc comestible, et l'humain, Rocannon dira "Manges-en si tu veux, Yahan. Moi, je suis incapable d'écailler une bête qui pourrait me parler"

Si, sur chaque planète se retrouvent des descendants du peuple de Hain, il y a évidemment d'autres formes de vie, avancées ou non.

  • D'origine probablement commune,
    • Gdemiar, Argiliens : Troglodytes nocturnes de haute intelligence, type hominidé, taille 120 à 135 cm
    • Fiia : haute intelligence, type hominidé caractérisé, espèce diurne, taille environ 130 cm
  • Liuar : Haute intelligence, type hominidé caractérisé, espèce diurne, taille moynne dépassant 170 cm, scindé en
    • Olgyior, médiants, homme du milieu, à peau claire et cheveux foncés.
    • Angyar, seigneur, très grands, à peau foncée et cheveux blonds.
  • Sans nom : Espèce humanoïde du type chauve souris. Sourde aveugle, à l'intelligence limitée (construction de maison en cité), Rocannon dira « Comment n'avait-il pas vu qu'elles étaient dépourvues d'intelligence ? Il les avait voulues intelligentes parce qu'elles avaient un air si angéliquement humain »
  • Athséens : Indigènes d'Atshe. Race humanoïde, « d'un mètre de haut, et couverts d'une fourrure verte[4] ». Sa population est estimée à 3 millions.
  • Cétiens : Habitants de Tau Ceti, ils sont « gris, sombres, trapus, l'air austère[5] ». « La caractéristique la plus séduisante du tempérament cétien plutôt bourru était la curiosité, une curiosité inopportune, et inépuisable ; les Cétiens mouraient avec impatience, curieux de connaître ce qui viendrait après[6]. »
  • Hainiens : Habitants de Hain-Davenant. Ils seraient à l'origine de toutes les races humanoïdes. Ils sont « grands, blancs, et d'un abord avenant[5] »
  • Shing : L'Ennemi de la Ligue. Race a apparence humaine, mais ne pouvant se croiser avec celle-ci.

Planètes[modifier | modifier le code]

On ne sait pas combien de planètes habitées n'appartiennent pas à l'Ekumen. Dans La Main gauche de la nuit, Genly Aï déclare au roi Argaven de Karhaïde que l'Ekumen regroupe 3000 nations sur 83 planètes, Gethen pouvant devenir la 84e.

Voici quelques-unes de ces planètes citées dans les écrits du cycle de l'Ekumen :

Aka[modifier | modifier le code]

À la suite du contact avec l'Ekumen, ce monde a connu récemment une révolution technologique rapide. Le gouvernement autoritaire y impose une idéologie techno-scientiste et entend faire disparaitre tous les aspects de la culture traditionnelle, dont l'écriture, la littérature et une forme de méditation gymnique qui semble permettre la lévitation. (Le Dit d'Aka)

Anarres[modifier | modifier le code]

voir Urras

Athshe[modifier | modifier le code]

Planète forestière (dont le nom signifie aussi bien "monde" que "forêt" dans la langue indigène). Connue également sous les noms de "Monde 41" ou "Nouvelle-Tahiti". Bien que peuplée d'hilfs (Highly Intelligent Life Form) à la fourrure verte et de petite taille (mais incontestablement humains), la planète a été partiellement ouverte à l'exploitation forestière juste avant la création de la Ligue de tous les mondes. Les Terriens chargés de cette exploitation se sont comportés en colonialistes bornés et ont déclenché en retour une rébellion meurtrière des autochtones. (Le nom du monde est forêt)

Faradée[modifier | modifier le code]

Cette planète récemment découverte par les Terriens développe une civilisation militariste et se lance dans une guerre de conquête interstellaire. Les Faradéens construisent une base secrète sur le Monde de Rocannon, d'où leurs vaisseaux de destruction pourraient être lancés, tandis que la Ligue s'efforce de soumettre leur monde. Grâce à l'action de Rocannon, Faradée est défaite par la Ligue et on n'entend plus parler d'elle. (Le Monde de Rocannon)

Ganam - Tadkla[modifier | modifier le code]

Ganam est un monde doté d'une technologie évoluée mais discrète. Ses habitants sont les Gaman (ou alors n'est-ce le nom que d'une partie de la population ? voire seulement d'un village ?). Ce serait le monde le plus lointain colonisé par les hainiens (qui le connaisse sous le nom de Tadkla) et la perte de contact avec la communauté humaine y remonterait à 500.000 ans. Cette planète est la destination choisie pour les premiers essais de churten et les effets de confusion de ce nouveau mode de transport instantané expliquent sans doute les incertitudes à son sujet. (La danse de Ganam dans Pêcheur de la mer intérieure)

Gethen - Nivôse[modifier | modifier le code]

Planète très froide (d'où son nom terrien de Nivôse). Couverte de glaciers, elle est habitée par des humains androgynes. Les deux principaux états-nations de Gethen, la Karhaïde et l'Orgoreyn, sont rivaux mais n'ont jamais connu de véritable guerre, qui est un concept inconnu des Géthéniens, peut-être en raison de leur nature hermaphrodite.

Hain - Davenant[modifier | modifier le code]

Le Premier Monde. Aussi appelé Davenant par les Terriens. La plus ancienne culture de l'Ekumen et, semble-t-il, source de la vie intelligente dans les planètes de l'Ekumen. Les observateurs de l'Ekumen sont formés sur Hain.

Nouvelle-Géorgie-du-Sud[modifier | modifier le code]

Emplacement de la base de surveillance des HILF pour la Zone galactique 8 de la Ligue. Son chef-lieu est Kerguelen. Ces noms montrent à l'évidence que ce monde a été découvert et colonisé par les Terriens. (Le Monde de Rocannon)

O[modifier | modifier le code]

Planète située à 4 années-lumière de Hain. Sa population se nomme ki'O et est surtout connue pour son système inhabituel de mariage à 4 (sedoretu) combinant les deux sexes et les deux orientations sexuelles. (Pêcheur de la mer intérieure dans le recueil du même nom, Un amour qu'on n'a pas choisi et Coutumes montagneuses dans L'Anniversaire du monde)

Onze Soro[modifier | modifier le code]

Onzième planète du soleil Soro. Ce monde a connu une haute technologie, puis un désastre massif. Il a supporté la plus grande densité de population et les "plus grandes cités jamais construites sur une planète, recouvrant entièrement deux des continents, avec quelques petites zones préservées pour l'agriculture ; il y avait eu cent vingt milliards d'habitants dans les cités, tandis que les animaux, la mer, l'air et la terre mouraient, jusqu'à ce que les gens eux-mêmes se mettent à mourir". Après le désastre, une nouvelle culture très introvertie a émergé, dans laquelle les hommes et les femmes vivent séparés et solitaires, le faible lien social étant uniquement assuré par les enfants. (Solitude dans L'Anniversaire du monde)

Rocannon - Rokanan[modifier | modifier le code]

Deuxième planète de l'étoile Fomalhaut. Peuplée d'au moins 3 types d'hilfs (Highly Intelligent Life Form). Elle a été baptisée du nom de l'ethnologue de la Ligue qui a joué un rôle important dans la victoire contre Faradée.

Seggri[modifier | modifier le code]

La population de cette planète est surtout connue pour son extrême séparation des sexes qui serait due au rapport inhabituel de 16 femmes pour un homme (peut-être une ancienne expérience génétique hainienne). Le seul rôle social des hommes est de participer aux "jeux", activité sportive tenant de la corrida, du football et du combat de gladiateurs. Ils sont envoyés dès 11 ans dans des centres d'entrainement (les châteaux) et seuls les vainqueurs aux jeux obtiennent de rejoindre les "forniqueries" ou ils deviennent les géniteurs choisis et rémunérés par les femmes pour leurs talents d'étalons. (La Question de Seggri dans L'Anniversaire du monde)

Terre[modifier | modifier le code]

Troisième planète du système solaire, monde des Terriens. L'entrée de la Terre dans l'Ekumen est évoquée dans Le Dit d'Aka. Plusieurs Mobiles ou Envoyés de l'Ekumen sont terriens, bien que le comportement des colons terriens sur Athshe ait été sujet à caution (mais c'était juste avant la création de la Ligue de Tous les Mondes...) Les physiciens cétiens connaissent les théories d'un collègue terrien dénommé Ainsetain (Einstein) qui pratiquait une physique différente plusieurs siècles auparavant.

Urras & Anarres[modifier | modifier le code]

Système de planètes jumelles (chacune est la lune de l'autre) en orbite autour de l'étoile Tau Ceti. Les Cétiens (nom collectif donné par l'Ekumen aux habitants des deux planètes) sont des humains très velus et très avancés sur le plan scientifique. Urras est partagée entre plusieurs pays aux systèmes politiques et niveaux de développement différents ; Annares est peuplée d'Odoniens, groupe anarchiste originaire d'Urras qui ont choisi l'exil pour y créer une nouvelle civilisation sans état. (Les Dépossédés, Les Douze Quartiers du vent)

Werel - Autreterre[modifier | modifier le code]

Troisième planète de l'étoile géante Gamma Draconis. C'est le foyer des Autreterriens, hybrides de terriens et des habitants originels de la planète. Les premiers colons terriens ont été oubliés sur cette planète et, après plusieurs générations, se sont résolus au métissage avec les hilfes aux yeux jaunes autochtones. (Planète d'exil, La Main gauche de la nuit, La Cité des illusions)

Yeowe & Werel[modifier | modifier le code]

Respectivement troisième et quatrième planètes d'un système stellaire simple. Yeowe a été colonisé par Werel (qui n'a aucun rapport avec Werel - Autreterre). Un système esclavagiste sévère a longtemps dominé ces deux mondes : les Werelliens noirs avaient totalement soumis les blancs et les avaient réduits au simple rang de "mobilier". Après le contact avec l'Ekumen, une rebellion a éclaté sur Yeowe qui n'était alors qu'une colonie agricole, grande importatrice d'esclaves mâles. La guerre civile s'est ensuite propagée sur Werel jusqu'à la disparition de l'esclavage. Restait ensuite aux femmes à se libérer... (Quatre chemins de pardon, Musique ancienne et Les Femmes esclaves dans L'Anniversaire du monde)

Autres planètes[modifier | modifier le code]

Beldene, Chiffewar, Cime, Ensbo, Tétra-Taurus, Gao, Gde, Huthu, Kapteyn, Kheakh, Orint, Olloul, Prestno, S, Havre Sheashel, Ve et les Extrêmes Ultimes sont autant de planètes citées dans au moins une histoire du cycle de l'Ekumen. Leur propre histoire n'a pas (encore) été écrite. On sait peu de choses sur la plupart de ces mondes, sinon que :

  • Gde est devenu un désert de pierre et de sable il y a des dizaine de milliers d'années.
  • Chiffewar est une planète pacifique.
  • La Ligue a dû se retirer d' Orint après un désastre causé par ses habitants. Une planète nommée Kheakh s'est d'ailleurs détruite elle-même récemment, comme Orint. (Jour de pardon).
  • Proche de Onze-Soro la planète forestière Huthu est dotée d'arbres-cités et un champignon y teint la peau des habitants en bleu. (Solitude).
  • Prestno est le monde le plus proche d'Athshe. Il est également nommé "Monde 88". (Le nom du monde est forêt)
  • Un des membres de l'équipage dans "Plus vaste qu'un empire" est natif de Beldene, la planète-jardin qui "n'a jamais découvert la chasteté ni la roue".
  • Ve est un partenaire de la civilisation Hainienne (Un homme du Peuple).

Lexique[modifier | modifier le code]

  • ACI : transmetteur ACI, voir Ansible.
  • Ansible : Moyen de communication interstellaire instantané. Le principe théorique fut trouvé par le physicien cétien Shevek.
  • Créate : (créatures ?) Péjoratif, raciste : nom donné aux Athshéens par les humains. "Comme ces grands singes qui vivaient en Afrique [...] Des gorilles[7]".
  • Evis[8]: ?
  • Nafal : (Nearly As Fast As Light, presque aussi rapide que la lumière) vaisseau interstellaire voyageant à une vitesse proche de la lumière. Les êtres vivants ne vieillissant presque pas à cette vitesse, cela cause un décalage de vieillissement entre les personnes restant sur les planètes et celles voyageant entre les étoiles.
  • Puce : engin atmosphérique terrestre armé utilisé sur Athse par les humains. Une puce peut contenir quatre personnes.
  • Rêver : État particulier des Atshéens, peu connu des humains. "Est-ce qu'ils rêvent ? Comme les enfants, pendant leur sommeil. Ils ne s'entraînent pas ? Non. Parfois, ils parlent de leurs rêves, et les guérisseurs essayent de les utiliser pour les soigner, mais aucun d'entre eux n'est entraîné, et aucun d'entre ne possède le moindre talent pour rêver[9]."
  • Umins : Nom donné aux humains par les Atshéens.

Récompenses des livres de la saga[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) In what order should I read the Ekumen, Earthsea, and Catwings books? site Ursalakleguin
  2. respectivement p7, p15, p39, p89, p112, p142, p179, p242, p280 chez Laffont (qui n'a pas mis de table des matières)
  3. [...] en direction de ce vaste groupe de quatre-vingts planètes qui s'était si pompeusement dénommé la Ligue de tous les mondes. (La Cité des illusions), p136 Pocket no 5274
  4. Press Pocket n°5181, p16
  5. a et b Press Pocket n°5181, p57
  6. Press Pocket n°5181, p64
  7. Press Pocket n°5181, p20
  8. Press Pocket n°5181, pp 57,60,...
  9. Press Pocket n°5181, p40