Cyberpunk 2077

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Cyberpunk 2077
Cyberpunk 2077 logo.svg
Logo officiel de Cyberpunk 2077.

Développeur
Éditeur
Distributeur
Réalisateur
Adam Badowski, puis Gabriel Amatangelo[4]
Scénariste
Marcin Blacha (d), Jakub Szamałek, Stanisław Święcicki (d)
Compositeur

Début du projet
Date de sortie
PS4, Xbox One, Windows, Stadia
INT :

PS5, Xbox Series
Genre
Mode de jeu
Plateforme
Ordinateur(s) :
Console(s) :
Service(s) en ligne :

Langue
Multilingue (18 langues)
Moteur
Version
1.6 ()

Évaluation
ESRB : M ?
PEGI : 18 ?
Site web

Cyberpunk 2077 est un jeu vidéo d'action-RPG en vue à la première personne développé par CD Projekt RED, inspiré du jeu de rôle sur table Cyberpunk 2020 conçu par Mike Pondsmith. Le jeu présente un monde futuriste dystopique de type cyberpunk dans lequel la technologie coexiste avec une société humaine dégénérée.

Le jeu est marqué par un développement particulièrement long, en partie parce que le studio développe en parallèle The Witcher 3. Initialement annoncé pour sortir le sur PC sous Windows, ainsi que sur les consoles Xbox One, PlayStation 4 et le système Google Stadia, le jeu est repoussé plusieurs fois jusqu'au . La version pour les consoles Xbox Series et PlayStation 5 sort le sous la forme d'une mise à jour gratuite.

Massivement décrié à sa sortie en raison d'importants problèmes techniques sur plusieurs de ses supports, Cyberpunk 2077 est progressivement réhabilité dans les années suivantes, alors que les développeurs ont proposé de nombreuses mises à jour pour améliorer l'expérience de jeu. Devenu un cas d'école des problèmes de délais de production rencontrés par les développeurs face à la pression du public, il est finalement vendu à plus de 20 millions de copies et permet de lancer une nouvelle franchise, avec une série d'animation sur Netflix, Cyberpunk: Edgerunners en 2022, et la mise en chantier d'une suite au jeu.

Trame[modifier | modifier le code]

L'histoire de Cyberpunk 2077 prend place sur Terre en 2077[9] et se déroule dans la mégapole futuriste de Night City[10] dans l’État libre de Californie. Dans ce monde futuriste à tendance cyberpunk et dystopique où règnent la pauvreté et les inégalités, l'influence des mégacorporations est prédominante — celles-ci ayant pris le pas sur les gouvernements et dictant leur loi[11] —, ainsi que celle du cyberespace, la « Nouvelle Frontière » de cette époque[12].

Dans cet univers, certains usages de la technologie se sont démocratisés, notamment les ajouts d'implants cybernétiques permettant diverses augmentations du corps humain, ainsi que l'usage de drogues de synthèse variées et de « braindances », des enregistrements informatiques sensoriels qui permettent de revivre les souvenirs, expériences et sensations d'un autre individu[12]. L'utilisation excessive de braindances entraîne une dépendance chez certains adeptes, qui peuvent perdre tout contrôle d'eux-mêmes et devenir agressifs[12]. Appelés « Psychos », ces individus « dérangés » — qui ont aussi souvent recours à des implants d'améliorations technologiques — s'attaquent aux « organiques ». En conséquence, la force de police spéciale MAX-TAC a été constituée afin de les neutraliser[12].

Le joueur incarne le personnage de V (Vincent ou Valérie), un cyber-mercenaire qui commence sa carrière à Night City au cours de l'une des trois courtes introductions possibles, selon ses origines (« Nomade », « Gosse des rues » ou « Corpo »), aboutissant à l’aventure principale au sein de Night City[13].

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Cyberpunk 2077 est un jeu d'action-RPG[14],[15],[16],[17] (présenté comme action-aventure par son éditeur[18]) en vue à la première personne et en solo[19] dans un monde ouvert, avec d'éventuelles fonctionnalités multijoueurs[20]. Celles-ci ne sont pas prévues pour être disponibles à la date de sortie du jeu, CD Projekt RED ayant déclaré que cette fonctionnalité n'arriverait pas avant 2022, dans le meilleur des cas[21].

Destiné à un public majeur, le jeu s’appuie sur un scénario non linéaire avec une narration à plusieurs intrigues et comporte des éléments de gameplay empruntés à la version sur table du jeu de rôle Cyberpunk 2020[9],[6]. Le joueur peut personnaliser son personnage jouable avec des équipements ancrés dans un univers cyberpunk[6].

En début de partie, le joueur crée son personnage en choisissant son sexe, son aspect physique (couleur de peau, coiffure, etc.), ses vêtements et ses implants cybernétiques (qui symbolisent ses compétences), ainsi que ses origines : « Nomade » (Nomad), « Gosse des rues » (Street kid) ou « Corpo » (Corporate). Il répartit enfin des points de compétences dans cinq attributs du personnage (constitution, réflexes, capacité technique, intelligence et sang froid), en fonction du style de jeu souhaité[22].

Au cours du développement du jeu, le joueur pouvait choisir sa classe de personnage parmi les trois proposées[20],[6] : « NetRunner » (pirate informatique), « Techie » (spécialiste de la technologie) ou « Solo » (mercenaire, « combattant des rues »)[23], tirées des classes de personnage de Cyberpunk 2020. Ce choix n’apparaît pas dans la version finale du jeu, mais demeure selon les orientations données par le joueur à son personnage[24],[25].

Le personnage doit conclure diverses quêtes secondaires avant d'accéder à l'histoire principale[26]. Dès qu'il entame l'histoire finale, il ne pourra plus faire marche arrière[27]. Toutefois, lorsqu'il termine le jeu, une option de sauvegarde permet au joueur de revenir avant ce moment décisif pour explorer les quêtes annexes[27]. Le scénario du jeu permet cinq fins possibles à l'histoire de V, selon les choix effectués par le joueur au cours de son aventure[27].

Personnages[modifier | modifier le code]

  • V (Vincent ou Valérie[28]) (VO : Gavin Drea ; VF : Eilias Changuel masculin ; VO : Cherami Leigh (en) ; VF : Julie Dray féminin) : le personnage principal[23], qui peut être un homme ou une femme.
  • Jackie Welles (VO : Jason Hightowery ; VF : Jérémie Covillault) : un Solo et l'un des premiers contacts de V, ainsi que le partenaire de celui-ci lors de ses premières missions. Il parle anglais et espagnol. C'est un ancien membre du gang des Valentinos.
  • Viktor Vektor (VO : Michael Gregory ; VF : Lionel Tua) : un MedTechie, le « Charcudoc » (Ripperdoc) de V, qui lui fournit et répare ses implants cybernétiques.
  • Dexter DeShawn (VO : Michael-Leon Wooley[29] ; VF : Thierry Mercier) : un Fixer renommé qui engage V et Jackie Welles pour plusieurs missions.
  • T-Bug (VO : Cynthia Kaye McWilliams ; VF : Corinne Wellong) : une Netrunner, partenaire de Dexter DeShawn. Travaille également avec V et Jackie Welles.
  • Evelyn Parker (VO : Kari Wahlgren ; VF : Claire Morin) : une membre du gang des Mox, petite amie de Yorinobu Arasaka.
  • Meredith Stout (VO : Erica Lindbeck ; VF : Audrey Sourdive) : une Corpo qui travaille pour Militech et qui cherche à récupérer le robot Flathead. Le joueur à la possibilité de la rencontrer à deux reprises, mais ce n'est pas obligatoire.
  • Yorinobu Arasaka (VO : Hideo Kimura ; VF : Akihiro Nishida) : le fils aîné de Saburo Arasaka, empereur défunt de la corporation Arasaka, ainsi que le leader des gangs Steel Dragons et Iron Lotus. Principal antagoniste du jeu, Yorinobu est l'héritier de l'empire Arasaka, mais en rébellion face à son père, il a coupé les liens et volé la Relique au Japon, avant de se rendre a Night City. Après la mort de son père, il prend la tête de la corporation et entre en conflit avec sa sœur Hanako.
  • Hanako Arasaka (VO : Alpha Takahashi ; VF : Azuki Hagino) : la fille de Saburo Arasaka et sœur de Yorinobu. Très attachée à son père et à la famille Arasaka, elle entre en conflit avec son frère après la mort de Saburo Arasaka et le vol de la Relique. Elle engage V pour contrer son frère et reprendre la mainmise de la corporation familiale.
  • Goro Takemura (VO : Rome Kanda ; VF : Martial Le Minoux) : un Solo et le garde du corps personnel de Saburo Arasaka, avant d’être déchu et licencié à la mort de son maître et du vol de la Relique.
  • Johnny Silverhand (VO : Keanu Reeves, voix et incarnation dans le jeu[30],[31] ; VF : Jean-Pierre Michaël) : un Rockerboy, ancienne « légende du rock » tombée dans l'oubli (le groupe Samouraï dont il était le chanteur s'est séparé en 2008) et un terroriste. Il est surnommé « Silverhand » (« Main d'argent ») à cause de son bras bionique. Utilisant la musique et ses compétences d’ancien soldat (il a participé aux guerres corporatistes) pour défier l'autorité, Silverhand a jadis planifié un attentat à la bombe contre la corporation Arasaka. Neutralisé en 2023 par le mercenaire Adam Smasher lors de l’attaque de la Tour Arasaka, sa personnalité a été dupliquée dans la Relique, une puce électronique, sur ordre de Saburo Araska pour le punir de l'attentat.
  • Adam Smasher : un mercenaire de légende, Solo cyborg employé par Arasaka et garde du corps personnel de Yorinobu Arasaka. Antagoniste secondaire, Smasher est un ennemi de longue date de Johnny Silverhand ; il a stoppé celui-ci lors de sa tentative d'attentat au siège de la corporation Arasaka en 2023. À la suite de diverses blessures reçues au cours de ses misions, il a été transformé à plus de 90 % en cyborg par son employeur.
  • Rogue Amendiares (VF : Ariane Deviègue) : une Fixer de légende, ancienne Solo et ex-partenaire de Johnny Silverhand. En 2077, elle est toujours active et dirige le nightclub nommé l'Afterlife, un établissement réputé dans toute la ville.
  • Altiera « Alt » Cunningham (VF : Laura Blanc) : une Netrunner de légende, ancienne petite amie de Johnny Silverhand dans les années 2000-2010. Elle est la conceptrice du programme informatique Soulkiller, qui sera utilisé plus tard par la corporation Arasaka pour créer la Relique. Après sa mort, causée par la corporation, Alt est devenue une IA et, depuis, sillonne la zone noire du cyberespace (au-delà du « BlackWall », le firewall du réseau mondial créé par NetWatch), une zone où les IA « rebelles » se trouvent.
  • Judy Alvarez (VO : Carla Tassara[29],[32] ; VF : Anaïs Delva) : une Techie, membre du gang des Mox. Elle travaille avec Evelyn Parker. Elle initie V à la « danse sensorielle » (« braindance » en VO). Elle peut devenir une romance de V, selon les conversations entre les deux et à condition que le personnage de V soit une femme.
  • Panam Palmer (VO : Emily Woo Zeller ; VF : Laëtitia Lefebvre) : une Nomade, ancienne membre du gang des Aldecaldos, qui devient ensuite une mercenaire solitaire quand elle s'écarte de son clan, mais garde des contacts avec celui-ci. Elle peut devenir une romance de V, selon les conversations entre les deux et à condition que le personnage de V soit un homme.
  • Kerry Eurodyne (VO : Matthew Yang King ; VF : Guillaume Orsat)  : un Rockerboy, ancien membre du groupe Samouraï, dont Johnny Silverhand était le chanteur. Il passe le plus clair de son temps dans sa villa de North Oak. Il peut devenir une romance de V, selon les conversations entre les deux et à condition que le personnage de V soit un homme.
 Source et légende : version française (VF) sur RS Doublage[33]

Samuel Barnett interprète l'intelligence artificielle Delamain[29]. La musicienne Grimes est choisie pour jouer le rôle de l'artiste Lizzy Wizzy[34]. Le concepteur de jeux Hideo Kojima fait un caméo durant le prologue[35].

Outre l'anglais, plusieurs personnages s'expriment également en espagnol, en japonais, ou en créole haïtien[36].

Développement[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Le budget de production de Cyberpunk 2077 correspond à 328 millions de dollars[37], ce qui ferait de celui-ci l'un des jeux vidéo les plus chers de l'histoire lors de sa conception[38].

Inspiration[modifier | modifier le code]

L'auteur Mike Pondsmith, le concepteur du jeu de rôle Cyberpunk 2020, participe à l'adaptation en jeu vidéo.

Cyberpunk 2077 s'inspire généreusement de l'univers de science-fiction cyberpunk de Cyberpunk 2020, un jeu de rôle sur table conçu par l'auteur américain Mike Pondsmith, auquel il emprunte son aspect sandbox ainsi que ses personnages (Morgan, Johnny Silverhand, Alt') et ses lieux[10],[6],[39]. Mike Pondsmith obtient le droit de superviser le développement du jeu[6], pour lequel il doit adapter l'univers de Cyberpunk 2020.

De l'aveu même des développeurs, le studio de développement polonais CD Projekt, le projet est également influencé par les romans de science-fiction de William Gibson (comme Neuromancien) et le film Blade Runner (1982) de Ridley Scott[10],[40].

Historique[modifier | modifier le code]

Cyberpunk 2077 est développé par le studio polonais CD Projekt. Avant d'aborder le développement de Cyberpunk 2077, le studio s'était fait connaître pour ses jeux The Witcher et The Witcher 2, tous deux accueillis favorablement par la presse et les joueurs.

En , le studio annonce à la presse la réalisation d'un prochain projet, surnommé à ce moment « Cyberpunk », en parallèle de son autre projet majeur, The Witcher 3[6],[41]. Le studio se sépare alors en deux : une première équipe s'attaque au développement de Cyberpunk, la seconde à celui du troisième The Witcher[42].

En octobre 2012, le studio officialise le titre du jeu : Cyberpunk 2077[9].

En janvier 2013, le studio dévoile le premier teaser du jeu[43]. Le studio glisse la mention « Quand il sera prêt » (« When it's ready ») à la fin de la bande-annonce[44]. De cette manière, il délaisse quelque temps le développement du jeu au profit de celui de The Witcher 3, lequel est plus avancé[44]. La sortie du jeu est alors repoussée sine die, mais est attendue par la presse pour 2015, voire 2016.

En juin 2013, après l'Electronic Entertainment Expo 2013 (E3), les développeurs fondent un nouveau studio à Cracovie dans le but de compléter leurs effectifs, aussi bien pour The Witcher 3 que pour Cyberpunk 2077[45],[46]. Toutefois, en , une partie de l'équipe de développement de Cyberpunk 2077 vient prêter main forte à la seconde, alors que la sortie de The Witcher 3 est imminente[47].

En juin 2018, le jeu est présenté à l'E3 2018[48]. Lors de l’événement, il est annoncé que le jeu se jouera intégralement en vue à la première personne afin de renforcer l'immersion du joueur. En , à l'occasion de la Gamescom, le studio annonce que Cyberpunk 2077 est jouable dans son intégralité, bien que de nombreux éléments soient encore à réaliser, modifier ou parachever[49]. Une vidéo montrant 48 minutes du jeu est ensuite diffusée par les développeurs sur le site Twitch[50].

En juin 2019, à l'occasion de la conférence Microsoft lors de l'E3 2019, une bande-annonce du jeu est présentée, dont la fin révèle la présence de l'acteur Keanu Reeves en tant que personnage du jeu[31]. L'acteur est aussi présent en chair et en os lors de la conférence[31]. La date de sortie du jeu est alors annoncée pour le sur PC, Xbox One et PlayStation 4[31] et Stadia[51]. Une nouvelle vidéo d'une heure, projetée aux journalistes présents à l'E3, est mise en ligne en août 2019[52],[53] ; celle-ci montre V à Pacifica, une station balnéaire laissée à l’abandon par des entrepreneurs et maintenant infestée de gangs. Dans la vidéo, V combat un gang sous stéroïdes, les Animals, afin de retrouver une camionnette pour le compte des Voodoo Boys[23].

Fin , CD Projekt RED s'adjoint l'aide du Polonais QLOC (pl), studio spécialisé dans l'assurance qualité et la localisation, pour terminer le développement du jeu[54],[55]. Le même mois, CD Projekt RED annonce, via son compte Twitter, que la sortie du jeu est repoussée au , expliquant que celui-ci est dès à présent intégralement jouable mais que le studio a besoin de plus de temps pour le tester, y apporter des correctifs et le peaufiner, ayant pour objectif de le rendre « parfait »[56],[57]. La date reste inchangée malgré les difficultés liées à l'épidémie de coronavirus[51], puis est à nouveau repoussée, au 19 novembre, pour les mêmes raisons que précédemment[58]. Le 27 octobre, le titre est une nouvelle fois repoussé, au , pour sortir l'ensemble des versions le même jour[59]. Les versions pour consoles Xbox Series et PlayStation 5, initialement prévues pour 2021 [60], sont sorties le [61].

Contenu additionnel[modifier | modifier le code]

En complément des deux importantes mises à jour de janvier et pour pallier les problèmes techniques qui ont accompagné la sortie de Cyberpunk 2077, les développeurs du jeu annoncent de nombreux contenus additionnels (DLC) gratuits, qui sortent à partir de mars/[62],[63].

Une extension est prévue pour 2023[64].

Musique[modifier | modifier le code]

La musique du jeu est composée par Marcin Przybyłowicz, déjà compositeur de la bande-son de The Witcher 3[42].

Accueil[modifier | modifier le code]

Critique[modifier | modifier le code]

Aperçu des notes reçues
Presse papier
Média Note
Game Informer (US) 9/10[15]
PC Gamer (UK) 78/100[14]
Presse numérique
Média Note
Destructoid (US) 7,5/10[65]
Game Revolution (US) 3,5/5[67]
Gameblog (FR) 10/10 (PC)[17]
4/10 (PS4)[66]
Gamekult (FR) 7/10 (PC)[68]
4/10 (PS4, Xbox One)[69]
GameSpot (US) 7/10[70]
GamesRadar+ (US) 5/5[71]
IGN (US) 9/10 (PC)[72]
4/10 (PS4, Xbox One)[73]
JeuxActu (FR) 17/20[74]
Jeuxvideo.com (FR) 17/20 (PC)[16]
7/20 (PS4, Xbox One)[75]
11/20 (PS4 Pro, Xbox One X)[76]
Agrégateurs de notes
Média Note
Metacritic 86/100 (PC)[77]
57/100 (PS4)[78]
61/100 (XONE)[79]

Dans l'ensemble, Cyberpunk 2077 reçoit à sa sortie un accueil critique favorable sur PC de la part de la presse spécialisée, obtenant sur le site agrégateur de critiques Metacritic une note moyenne pondérée de 86/100 et une note de 7,2/10 de la part des joueurs[77]. Il reçoit en revanche une critique négative concernant les versions du jeu pour les consoles PlayStation 4 et Xbox One, atteignant respectivement 55/100 et 61/100[78],[79]. Ces dernières versions, du fait des limitations techniques des anciennes consoles et du peu de temps accordé à leur optimisation, souffrent de problèmes d'affichage (bugs graphiques divers)[80] et de stabilité.

À la suite des critiques suivant la sortie du jeu, le studio CD Projekt présente ses excuses pour les problèmes techniques rencontrés et promet de réparer les différents bugs et plantages avec plusieurs petites mises à jour, mais surtout avec deux grosses mises à jour en et . Il annonce également que les joueurs sur console pourront demander un remboursement via les plateformes PlayStation Network et Xbox pour les versions dématérialisées du jeu et dans les magasins pour les versions physiques, jusqu'au [81]. Le , le jeu est retiré du PlayStation Store dans sa version pour PlayStation 4[82], Sony invoquant le besoin de préserver la « satisfaction de ses clients »[38].

Malgré les bonnes critiques de la presse, le jeu est très mal accueilli par une partie du public. En est responsable le marketing agressif et mensonger de CD Projekt Red qui, pendant près d'une décennie et jusqu'à quelques semaines avant la sortie du jeu, diffuse des previews qui manquent de fidélité au produit final[83],[84]. Il est relevé que CD Projekt a menti dans plusieurs annonces de diverses fonctionnalités du jeu[83], absentes de la version finale, ce qui déçoit les joueurs[85]. En plus des bugs, le public reproche au jeu d'être bâclé et en deçà de la qualité « moyenne acceptable » d'un monde ouvert de son époque[86].

En définitive, Cyberpunk 2077 est considéré par une partie du public comme une « trahison », notamment en comparaison des promesses initiales. Après cet épisode, certains ne croient plus en CD Projeckt Red, qui était pourtant, jusque là, une société de jeu vidéo très appréciée[87], considérant le jeu comme une « catastrophe industrielle » et un « cas d'école sur ce qu'il ne faut pas faire »[88],[89].

En , le cabinet new-yorkais Ronsen dépose une plainte contre CD Projekt dans un recours collectif des actionnaires du studio, invoquant le manque d'information sur la qualité du jeu sur PS4 et Xbox One préalablement à sa sortie[90].

Certains critiques reprochent la représentation superficielle du genre cyberpunk et décrivent la représentation de thèmes tels que l'anticapitalisme et l'anarchisme comme étant ironique[91],[92]. D'autres contestent la représentation des personnes transgenres, qui, selon eux, sont fétichisés par le contenu du jeu, mais ne jouent aucun rôle significatif dans le récit[93],[94],[95],[96].

Ventes[modifier | modifier le code]

Avant sa sortie, Cyberpunk 2077 atteint huit millions de précommandes, dont 74 % pour le jeu en version numérique[97].

Malgré les polémiques, à la date du , les ventes du jeu atteignent les 13 millions de copies (ventes numériques et ventes physiques, en prenant en compte les remboursements)[98]. Ce succès commercial est trois fois plus important celui du précédent jeu de CD Projekt, The Witcher 3, qui s'est écoulé à 4 millions d'exemplaires sur la même période d'exploitation[98].

En , le studio annonce que le jeu s'est vendu à plus de 18 millions d'exemplaires[99]. Fin , 20 millions d'exemplaires se sont écoulés[100].

Récompenses[modifier | modifier le code]

Liste des nominations et récompenses
Année Prix Catégorie Résultat
2018 Game Critics Awards[101] Mention spéciale pour les graphismes Lauréat
Mention spéciale pour l'innovation Lauréat
Golden Joystick Awards 2018[102] Jeu le plus attendu Lauréat
Gamers' Choice Awards (en)[103] Jeu le plus attendu Nomination
2019 Game Critics Awards[104] Mention spéciale pour les graphismes Lauréat
Golden Joystick Awards 2019[105] Jeu le plus attendu Lauréat
2020 18e cérémonie des Visual Effects Society Awards[106] Meilleur personnage animé dans une publicité (Dex) Lauréat
Gamescom Award 2020[107] Meilleur jeu PC Lauréat
Meilleur jeu de rôle Lauréat
Best of Gamescom Lauréat
Gamescom "Most Wanted" Lauréat
Meilleur jeu Sony PlayStation Lauréat
2021 Steam Awards Jeu à l'histoire exceptionnelle Lauréat

Postérité[modifier | modifier le code]

Série d'animation[modifier | modifier le code]

En , une série d'animation en dix épisodes dérivée du jeu, intitulée Cyberpunk: Edgerunners, est annoncée par CD Projekt RED[108]. Réalisée par le studio Trigger, elle est diffusée par Netflix en [109].

Suite[modifier | modifier le code]

En , CD Projekt RED annonce la suite de Cyberpunk 2077 nommée temporairement Orion, jeu qui « amènera la franchise Cyberpunk plus loin et continuera à exploiter le potentiel de cet univers futuriste et sombre »[110].

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Cyberpunk 2077 » (voir la liste des auteurs).
  1. Steeve Mambrucchi, « Bandai Namco assurera bien la distribution de Cyberpunk 2077 en Europe : Distribué, c'est gagné », sur Gamekult, (consulté le ).
  2. Steeve Mambrucchi, « Warner Bros. Interactive Entertainment s'occupera de Cyberpunk 2077 en Amérique du Nord : À qui le gros lot pour l'Europe ? », sur Gamekult, (consulté le ).
  3. (ja) « ウィッチャーシリーズ開発会社による完全新作オープンワールドRPG。『サイバーパンク2077』公式サイトです。 », sur Spike Chunsoft (consulté le ).
  4. « Cyberpunk 2077 : le directeur du jeu remplacé, le narrative designer quitte CD Projekt », sur GAMERGEN.COM, (consulté le ).
  5. a b et c Robin Lamorlette, « Cyberpunk 2077 : Keanu Reeves jouable, les musiques de Night City, des goodies et du gameplay », sur Clubic, (consulté le )1
  6. a b c d e f et g « CD Projekt (The Witcher) annonce Cyberpunk », sur Jeuxvideo.com, .
  7. ChewbieFR, « La conception de Cyberpunk 2077 a débuté en 2014 », sur Jeuxvideo.com, .
  8. (en) « Patch 1.5 & Next-Generation Update, List of Changees », sur cyberpunk.net, .
  9. a b et c « Cyberpunk devient Cyberpunk 2077 », sur Jeuxvideo.com, .
  10. a b et c « Quelques infos prometteuses sur Cyberpunk », sur Jeuxvideo.com, .
  11. Paul Formont, « Tout ce que l'on sait sur l'histoire de Cyberpunk 2077 », sur goodgame.canalplus.com, .
  12. a b c et d « Cyberpunk : Le point sur l'univers », sur Jeuxvideo.com, (consulté le ).
  13. « Histoire principale – Cyberpunk 2077 », sur actugaming.net, .
  14. a et b (en-US) James Davenport, « Cyberpunk 2077 review », sur PC Gamer, (consulté le )
  15. a et b (en) Andrew Reiner, « Cyberpunk 2077 Review – A Wild Time In Night City », sur Game Informer, (consulté le )
  16. a et b [87], « Test : Cyberpunk 2077 : la nouvelle pierre angulaire du RPG que l'on attendait ? », sur Jeuxvideo.com, (consulté le )
  17. a et b Gianni Molinaro, « TEST. Cyberpunk 2077 (PC) », sur Gameblog, (consulté le )
  18. « Cyberpunk 2077 », sur cyberpunk.net (consulté le ) : « Cyberpunk 2077 est un jeu d’action-aventure en monde ouvert. »
  19. « E3 2018 : CD Projekt revient sur le multijoueur dans Cyberpunk 2077 », sur Jeuxvideo.com, .
  20. a et b « Du multijoueur dans Cyberpunk 2077 », sur Jeuxvideo.com, .
  21. « CD Projekt précise que le multijoueur de Cyberpunk 2077 n’arrivera pas avant 2022 (au mieux) », sur gamersblog.fr, .
  22. « Points d'attributs, avantages et leurs niveaux, comment ça marche ? - Soluce Cyberpunk 2077, guide, astuces », jeuxvideo.com, 15 décembre 2020.
  23. a b et c Vincent Julé, « VIDEO. E3 2019 : Cyberpunk 2077 ou le rêve bientôt réalité de tous les gamers et fans de SF » sur 20 Minutes, le 14 juin 2019.
  24. (en-US) Mila Grish, « Cyberpunk 2077’s New Deep Dive Gameplay Video and What It Means », sur NightCity, (consulté le ).
  25. (en-US) Daniel Downey, « What Happened to Cyberpunk 2077’s Techie Class? », sur NightCity, (consulté le ).
  26. « Cyberpunk 2077 | Guide Complet », actugaming.net, 26 novembre 2020.
  27. a b et c Robin Bouquet, « Soluce Cyberpunk 2077 : Toutes les fins et comment y accéder », millenium.gg, .
  28. (en) Jason Faulkner, « Cyberpunk 2077 V’s Real Name - What does V stand for? », sur gamerevolution.com, .
  29. a b et c (en) « Here Are the Voice Actors of Cyberpunk 2077 », sur usgamer.net, .
  30. MalloDelic, « E3 2019 : Cyberpunk 2077 - Keanu Reeves annonce la date de sortie », Jeuxvideo.com, le 9 juin 2019.
  31. a b c et d « E3 2019 : On arrête tout, Keanu Reeves est dans "Cyberpunk 2077" », 20 minutes.fr, 10 juin 2019.
  32. (en) « Interview: Carla Tassara On Giving Life To Cyberpunk 2077’s Judy Alvarez », sur thegamer.com, .
  33. « Fiche du doublage français », sur RS Doublage.
  34. (en) « Who is Grimes in Cyberpunk 2077? », sur pcgamer.com, .
  35. « Cyberpunk 2077 : Hideo Kojima est dans le jeu, voici comment le trouver », sur jeuxactu.com, .
  36. (en) « You'll Need to Upgrade Your Translator in Cyberpunk 2077 to Understand Different Languages », sur usgamer.net, .
  37. « Cyberpunk 2077 : ce jeu vidéo à plus de 300 millions de dollars qui affole la Bourse », sur Les Échos, (consulté le ).
  38. a et b « Sony retire "Cyberpunk 2077" du PlayStation Store à cause de ses bugs », 20 Minutes, 18 décembre 2020.
  39. « Cyberpunk 2077 : Un univers très proche du jeu de rôle papier », sur Jeuxvideo.com, .
  40. « Cyberpunk 2077 sera très différent de Blade Runner », sur Jeuxvideo.com, .
  41. « CD Projekt Red (The Witcher 2) embauche pour du multi », sur Jeuxvideo.com, .
  42. a et b « Cyberpunk 2077 : La musique dans les mains du compositeur de The Witcher 3 », sur Jeuxvideo.com, .
  43. « Cyberpunk 2077 : Teaser », sur Jeuxvideo.com, .
  44. a et b « CD Projekt a encore un projet secret », sur Jeuxvideo.com, .
  45. « CD Projekt ouvre un nouveau studio à Cracovie », sur Jeuxvideo.com, .
  46. « CD Projekt RED (The Witcher) ouvre un nouveau studio », sur Jeuxvideo.com, .
  47. « Le retard de The Witcher 3 n'affecte pas Cyberpunk 2077 », sur Jeuxvideo.com, .
  48. (en) « Cyberpunk 2077 to be presented during E3 2018 », sur Gamepressure, .
  49. ChewbieFR, « Gamescom 2018 : Cyberpunk 2077 est jouable du début à la fin », sur Jeuxvideo.com, .
  50. « Cyberpunk 2077 : regardez les 48 minutes de gameplay en 4K », sur Numerama.com, .
  51. a et b « Coronavirus : pas d'impact à prévoir sur la sortie de Cyberpunk 2077 », Gamekult.com, 17 mars 2020.
  52. (en) « E3 2019: More Cyberpunk 2077 Gameplay Footage Coming In August », Richard Wakeling, GameSpot.com, 11 juin 2019.
  53. (en) « Gameplay Stream Announcement », cyberpunk.net, 22 août 2019.
  54. « Cyberpunk 2077 : QLOC s'allie avec CD Projekt RED pour finaliser le développement », sur Begeek.fr, .
  55. DaFrans, « Cyberpunk 2077 : Le studio QLOC se joint au chantier », sur Jeuxvideo.com, (consulté le ).
  56. Romain Mahut, « Cyberpunk 2077 repoussé de plusieurs mois, sa nouvelle date annoncée », sur Gameblog.fr, .
  57. (en-US) « Important news regarding Cyberpunk 2077 release date », sur CD Projekt RED (consulté le ).
  58. « Cyberpunk 2077 - La sortie du jeu est à nouveau décalée », sur Jeuxvideo.com, (consulté le ).
  59. « Cyberpunk 2077 de nouveau repoussé par CD Projekt Red », sur Jeuxvideo.com (consulté le ).
  60. (en-US) « 'Cyberpunk 2077' and 'The Witcher 3' next-gen versions delayed », sur For The Win, (consulté le ).
  61. « Cyberpunk 2077 : Les versions PS5 et Xbox Series X/S sont disponibles dès maintenant », sur IGN, (consulté le ).
  62. « Cyberpunk 2077 : des DLC gratuits arrivent pour début 2021 », sur actugaming.net, .
  63. « Contenu additionnel gratuit pour tous les joueurs », cyberpunk.net (consulté le 30 décembre 2020).
  64. « L'extension de Cyberpunk 2077 prévu pour 2023 », sur IGN, (consulté le ).
  65. (en) Chris Carter, « Review: Cyberpunk 2077 », sur Destructoid, (consulté le )
  66. Gianni Molinaro, « TEST. Cyberpunk 2077 (PS4) », sur Gameblog, (consulté le )
  67. (en) Paul Tamburro, « Cyberpunk 2077 Review | 'As punk as John Lydon doing a butter commercial' », sur Game Revolution, (consulté le )
  68. « Test : Cyberpunk 2077 : future sera la chute », sur Gamekult, (consulté le )
  69. « Test : Cyberpunk 2077 et consoles "old gen" : la mort du punk », sur Gamekult, (consulté le )
  70. (en-US) Kallie Plagge, « Cyberpunk 2077 Review », sur GameSpot, (consulté le )
  71. (en) Sam Loveridge, « Cyberpunk 2077 review: "What it lacks in length, it makes up for with depth and soul" », sur GamesRadar+, (consulté le )
  72. (en) Tom Marks, « Cyberpunk 2077 PC Review - IGN », sur IGN, (consulté le )
  73. (en) Destin Legarie, « Cyberpunk 2077 for Xbox One and PlayStation 4 Review - IGN », sur IGN, (consulté le )
  74. Damien Greffet, « Test Cyberpunk 2077 : un grand RPG, mais pétri de bugs et de soucis techniques », sur JeuxActu, (consulté le )
  75. [87], « Test : Cyberpunk 2077 : des versions PS4 et Xbox One Fat à éviter à tout prix », (consulté le )
  76. [87], « Test : Cyberpunk 2077 : des versions PS4 Pro et Xbox One X passables », sur Jeuxvideo.com, (consulté le )
  77. a et b (en) « Cyberpunk 2077 for PC », sur Metacritic (consulté le )
  78. a et b (en) « Cyberpunk 2077 for PlayStation 4 », sur Metacritic (consulté le )
  79. a et b (en) « Cyberpunk 2077 for Xbox One », sur Metacritic (consulté le )
  80. « Bugs en pagaille, sextoys partout, consoles sacrifiées… C’est quoi le bazar avec "Cyberpunk 2077" ? », 20 Minutes, 11 décembre 2020.
  81. « Cyberpunk 2077 : CD Projekt s'excuse pour les versions PS4 et Xbox One et propose de rembourser », 20 Minutes, 14 décembre 2020.
  82. PlayStation, « Annonce PlayStation de Remboursement », sur Playstation.fr, (consulté le ).
  83. a et b Jordan Servan, « Une enquête accablante relate les mensonges de CDPR », begeek.fr, (consulté le ).
  84. « Cyberpunk 2077, autopsie d'un désastre commercial », Courrier international, (consulté le ).
  85. Frédéric Potet, « Cyberpunk 2077 fonctionnalités et contenus supprimés », playtrucos.com, (consulté le ).
  86. Marius Chapuis, « Cyberpunk 2077 le grand bug de l'an 2020 », Libération, (consulté le ).
  87. Martin Landay, « Cyberpunk jeu massacré », .minizap.fr, (consulté le ).
  88. Jean-Samuel Kriegk, « j'ai testé Cyberpunk 2077 », Huffington Post, (consulté le ).
  89. Thomas Laffite, « Cyberpunk 2077 du triomphe annoncé à la descente au enfer », Le Courrier d'Europe centrale, (consulté le ).
  90. « Cyberpunk 2077 : une plainte a été déposée contre le studio CD Projekt RED », sur RTBF, (consulté le ).
  91. (en) Jason Sheehan, « In 'Cyperpunk 2077,' the only truly punk move is not to play », sur NPR,  :

    « It's like an Eat The Rich t-shirt with the Hot Topic price tag still on it; like Starbucks selling lattes in decorative All War Is Class War mugs. (C'est comme un T-shirt 'Mangez les riches' avec l'étiquette de prix Hot Topic encore collée dessus ; comme Starbuck vendant des cafés latte dans des tasses décoratives 'Toute guerre est guerre des classes'.) »

  92. (en) Tom Chick, « Looking for the cyberpunk in Cyberpunk 2077 », sur Quartertothree, .
  93. (en) Kallie Plagge, « Cyberpunk 2077 review », sur GameSpot, .
  94. (en) Adi Robertson, « Cyberpunk 2077 is huge, ambitious, and safe », sur The Verge, .
  95. (en) « How Cyberpunk 2077 Perpetuates Transphobia & Why Gamers Are Calling It an Act of Violence », sur CBR, .
  96. (en) « Cyberpunk 2077's Trans Representation Problems Explained », sur Screen Rant, .
  97. « Avec 8 millions de précommandes, Cyberpunk 2077 était rentable avant même sa sortie », sur Gamekult, (consulté le ).
  98. a et b Maxime Chao, « Cyberpunk 2077 : le jeu s'est vendu à 13 millions d'exemplaires, et ça comprend les remboursements », sur JeuxActu, (consulté le ).
  99. « Cyberpunk 2077 s'est vendu à 18 millions d'exemplaires, The Witcher 3 à 40 millions », sur IGN, .
  100. « Cyberpunk 2077 dépasse les 20 millions d'unités vendues », sur IGN, (consulté le ).
  101. Steve Watts, « Resident Evil 2 Wins Top Honor In E3 Game Critics Awards » [archive du ], sur GameSpot,
  102. Connor Sheridan, « Golden Joystick Awards 2018 winners: God of War wins big but Fortnite gets Victory Royale » [archive du ], sur GamesRadar+,
  103. Mike Glyer, « 2018 Gamers' Choice Awards Nominees » [archive du ], sur File 770,
  104. Connor Sheridan, « Game Critics Awards Best of E3 2019 winners: Here are the victors and nominees for every category » [archive du ], sur GamesRadar+,
  105. « Cyberpunk 2077 claims this year's Golden Joystick for Most Wanted Game » [archive du ], sur Gamasutra,
  106. Erik Pedersen et Antonia Blyth, « VES Awards: 'The Lion King' & 'The Irishman' Take Top Film Honors – Winners List » [archive du ], sur Deadline Hollywood,
  107. (en) « gamescom Award » [archive du ], sur www.gamescom.global (consulté le )
  108. (en) Jennifer Sherman, « Trigger Announces Cyberpunk: Edgerunners Anime for Netflix Debut in 2022 », sur Anime News Network, .
  109. (en) Crystalyn Hodgkins, « Cyberpunk: Edgerunners Anime Reveals Opening Video Sequence, Main Cast Member », sur Anime News Network, .
  110. « Cyberpunk 2077 : "Orion", l'énorme annonce de la part de CD Projekt ! », sur Jeuxvideo.com, (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]