Curon Venosta

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Curon Venosta
Graun im Vinschgau
Blason de Curon Venosta Graun im Vinschgau
Héraldique
Curon Venosta
Vue générale de Curon Venosta.
Noms
Nom italien Curon Venosta
Nom allemand Graun im Vinschgau
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Drapeau de la région du Trentin-Haut-Adige Trentin-Haut-Adige 
Province Suedtirol CoA.svg Bolzano  
Maire Heinrich Noggler
2010-2015
Code postal 39020
Code ISTAT 021027
Code cadastral D222
Préfixe tel. 0473
Démographie
Gentilé curonesi
Population 2 381 hab. ([1])
Densité 11 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 48′ 00″ nord, 10° 32′ 00″ est
Altitude Min. 1 520 m
Max. 1 520 m
Superficie 21 000 ha = 210 km2
Divers
Saint patron Santa Caterina
Fête patronale 25 novembre
Localisation
Localisation de Curon VenostaGraun im Vinschgau
Localisation dans la province de Suedtirol CoA.svg Bolzano .
Géolocalisation sur la carte : Trentin-Haut-Adige
Voir sur la carte administrative de Trentin-Haut-Adige
City locator 14.svg
Curon Venosta
Graun im Vinschgau
Géolocalisation sur la carte : Italie
Voir sur la carte administrative d'Italie
City locator 14.svg
Curon Venosta
Graun im Vinschgau
Géolocalisation sur la carte : Italie
Voir sur la carte topographique d'Italie
City locator 14.svg
Curon Venosta
Graun im Vinschgau
Liens
Site web http://www.comune.curon.bz.it

Curon Venosta (en allemand, Graun im Vinschgau) est une commune italienne d'environ 2 400 habitants située dans la province autonome de Bolzano dans la région du Trentin-Haut-Adige dans le nord-est de l'Italie.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le toponyme est attesté en 1140 - 1160 comme Curun, en 1164 - 1167 comme Curunes, en 1327 comme Curaun, et en 1414 comme Grawn[2]

Géographie[modifier | modifier le code]

La nouvelle église du hameau de Resia.

Situé à l'extrémité nord-ouest de la province, Curon Venosta borde au nord, via le col Resia, l'Autriche, à l'ouest la Suisse (Engadine, Grisons) et au sud la commune italienne de Malles Venosta.

La commune est située au bord du lac de Resia, un lac artificiel utilisé pour la production d'énergie hydroélectrique qui a pour particularité de laisser dépasser le sommet du clocher de l'ancien village de Curon/Graun, village qui fut enseveli par les eaux lors de la construction du barrage de Resia en 1950. Elle se situe également sur le versant italien du col de Resia, reliant l'Autriche à l'Italie, au cœur du Tyrol.

Sur le Piz Lad — dont une partie appartient à la municipalité de Curon Venosta — les frontières de la Suisse, de l'Autriche et de l'Italie se rencontrent.

Hameaux[modifier | modifier le code]

  • Caprone
  • Melago
  • Vallelunga
  • Resia
  • San Valentino alla Muta

Commune limitrophe[modifier | modifier le code]

Les communes limitrophes sont Valsot, Malles Venosta, Kaunertal, Nauders, Pfunds, Ramosch, Sent, Sölden et Tschlin.

Histoire[modifier | modifier le code]

Depuis 1950, le vieux village de Curon/Graun est submergé par le lac Resia, un bassin artificiel adapté à la production d'énergie hydroélectrique.

En l'an 15 avant JC, le val Venosta, jusque-là peuplée d'ethnies celtiques, tomba sous la domination des Romains, qui construisirent la première grande route de communication commerciale et militaire, traversant le col de Resia : la via Claudia Augusta[3]. Cette route, qui reliait l'Italie à l'Allemagne, a pris le nom de Via Superiore (en allemand Oberer Weg) ou Via di Svevia (allemand Schwabenweg) au Moyen Âge.

À partir de la fin du Moyen Âge, le haut val Venosta a été colonisée par des populations germaniques, qui sont devenues l'ethnie dominante.

Armoiries[modifier | modifier le code]

Les armoiries sont tronquées, bleues et blanches, séparées par une fine bande verte. Au centre, il y a un clocher comprenant trois fenêtres de couleur grise et de cuspide bleue. Le clocher est celui du XIVe siècle qui émerge du lac de Resia. Les armoiries ont été adoptées le [4].

Monuments et lieux d'intérêt[modifier | modifier le code]

Le clocher submergé.

Le clocher submergé[modifier | modifier le code]

L'ancien clocher de Curon — et l'église qui y était attachée — date de 1357[5]. En hiver, lorsque le lac de Resia gèle, le clocher est accessible à pied. Une légende raconte que certains jours d'hiver, les cloches — qui ont été retirées du clocher le , avant la formation du lac[6],[7] — peuvent encore être entendues.

En 2009, la dernière restauration de la structure a été réalisée : en mai, le niveau d'eau du lac a été légèrement abaissé avec des remblais temporaires afin de permettre des interventions sur les zones submergées, sujettes à l'infiltration d'eau. Le toit a également été restauré, pour la première fois depuis 1899 (comme le montre la date gravée sur les tuiles). Le coût total de la restauration, qui s'est achevée le , était d'environ 130 000 [8].

L'histoire est rappelée dans le film Il submerged country présenté à l'édition 2018 du Festival du film de Trente et racontée dans le roman Resto qui de Marco Balzano.

La série Netflix Curon datée de 2020 a lieu dans ce village.

Économie[modifier | modifier le code]

Le village comprend 2 900 hectares, dont environ un tiers de forêt et deux tiers de pâturages, où se trouvent quatre abris pour bergers.

Pendant l'été, environ 60 familles locales pratiquent des activités paysannes et amènent jusqu'à 600 bovins au pâturage. De plus, une dizaine de bûcherons sont employés dans divers travaux forestiers. Le produit de ces activités est réinvesti dans leur financement.

Administration[modifier | modifier le code]

Les maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2000 2010 Albrecht Plangger Südtiroler Volkspartei  
2010 en cours Heinrich Noggler Südtiroler Volkspartei  
Les données manquantes sont à compléter.

Sport[modifier | modifier le code]

La commune compte trois domaines skiables : Schöneben, Haideralm et Maseben, fermé depuis 2014[9]. Les domaines de Schöneben et Haideralm sont membres de l'Ortler Skiarena[10] et de la Skiarena Vinschgau[11].

Galerie[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Je reste ici de Marco Balzano, Philippe Rey, août 2019, 212 pages, (ISBN 978-2-264-07445-4)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Popolazione Residente al 1° Gennaio 2018 », Istituto nazionale di statistica (consulté le )
  2. (de) Kühebacher, Egon., Die Ortsnamen Südtirols und ihre Geschichte / 1, Die geschichtlich gewachsenen Namen der Gemeinden, Fraktionen und Weiler., Verlagsanst. Athesia, (ISBN 88-7014-634-0 et 978-88-7014-634-9, OCLC 311636878, lire en ligne)
  3. (it) « Curon Venosta, storia di un paese sommerso », sur ViaggiArt, (consulté le )
  4. (it) « Curon Venosta – Araldicacivica » (consulté le )
  5. (it) « Il villaggio sommerso dal lago di Resia: magia e incanto del campanile del Curon », sur Cultora, (consulté le )
  6. (it) « Lago Resia », sur www.alpifortificate.com (consulté le )
  7. (it) « LAGO DI RESIA: UNA META FELICE LEGATA AD UN TRISTE RICORDO », sur Mondo in Altalena, (consulté le )
  8. (it) « Tutti i comunicati | Sezione | Amministrazione provinciale », sur Amministrazione provinciale (consulté le )
  9. (de) Ausgabe 14-15, « Maseben ist verkauft », sur www.vinschgerwind.it (consulté le )
  10. « Ortler Skiarena », sur www.suedtirol.info (consulté le )
  11. (de) mni, « Die Zwei Länder Skiarena - Alle Vorteile für Sie », sur www.vinschgau.net (consulté le )