Cumhuriyet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cumhuriyet (homonymie).
Cumhuriyet
Image illustrative de l'article Cumhuriyet
Logo du journal.

Pays Drapeau de la Turquie Turquie
Langue Turc
Format Grand format
Prix au numéro 1,5 TL
Diffusion 51 583 ex. (2015)
Date de fondation (93 ans)
Ville d’édition Istanbul

Propriétaire Cumhuriyet Vakfı
Directeur de la rédaction Murat Sabuncu
Site web (tr) Site officielVoir et modifier les données sur Wikidata

Cumhuriyet (prononcé [ d͡ʒum.hu.ɾi.'jɛt], en turc : La République) est un quotidien turc fondé le par Yunus Nadi Abalıoğlu. De tendance kémaliste de centre-gauche, il est considéré comme un des journaux de référence en Turquie. Ce journal a reçu un Right Livelihood Award (Prix Nobel alternatif) en 2016[1],[2].

Ligne éditoriale[modifier | modifier le code]

Le ton est sérieux - mise en page sobre, peu de couleur, page sport réduite et page potins quasi inexistante. Assez proche du Parti républicain du peuple (de centre-gauche), le journal est très critique vis-à-vis du gouvernement de Recep Tayyip Erdoğan et défend les droits sociaux et l’héritage laïque d’Atatürk. Il a notamment publié en 2004 un discours de Jacques Chirac sur la laïcité pendant cinq numéros de suite.

Cumhuriyet est également connu pour son usage de l’öztürkçe, un turc donnant une large place aux néologismes fondés sur des racines turques[3].

Attaques terroristes[modifier | modifier le code]

Can Dündar, rédacteur en chef de Cumhuriyet, reçoit le prix Reporters sans frontières à Strasbourg, le 17 novembre 2015.

Dans les années 1990, des journalistes de ce journal ont subi des menaces et des attaques de fondamentalistes islamiques, notamment, dès le 6 octobre 1990, l'universitaire, député et chroniqueuse Bahriye Üçok, tuée par un colis piégé[4].

Publication[modifier | modifier le code]

Soutien à Charlie Hebdo[modifier | modifier le code]

Le premier numéro de Charlie Hebdo composé par les rédacteurs et dessinateurs survivants de l'attentat du 7 janvier 2015 est diffusé pour la Turquie par Cumhuriyet. Il s'agit de la seule proposition, avec celle du quotidien italien il Fatto Quotidiano, acceptée par l'équipe de Charlie Hebdo qui a souhaité assurer elle-même la diffusion du journal dans les autres pays[5].

Conflit syrien[modifier | modifier le code]

Le le journal rend public des documents prouvant une implication des services de renseignement turcs dans la livraison d'armes vers la Syrie, impliquant un soutien actif de l'Etat turc à des groupes rebelles syriens, dont des groupes djihadistes[6],[7],[8],[9].

Répression[modifier | modifier le code]

Le dans le contexte de répression suivant la tentative de coup d'État de juillet 2016, le rédacteur en chef Murat Sabuncu et son représentant à Ankara Güray Öz ainsi que 16 journalistes et caricaturistes sont arrêtés et mis en garde à vue[10]. Survenant après la fermeture de quinze quotidiens, magazines et agences de presse, basés pour la plupart dans le Sud-Est à majorité kurde, ces arrestations sont interprétées comme une volonté du pouvoir turc de faire taire le « dernier grand quotidien d'opposition du pays »[11]. Ils risquent entre 7 et 43 ans de prison[12].

Le président du directoire du journal, Akın Atalay, est arrêté le 11 novembre 2016 à son retour d'Allemagne pour de supposées « activités terroristes »[13]. Le rédacteur en chef de l'édition en ligne est arrêté le 12 mai 2017 en raison d'un article sur la mort d'un procureur en charge des poursuites contre des suspects détenus depuis le putsch manqué de juillet 2016[12].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Communiqué de presse
  2. http://rightlivelihoodaward2016.org: PDF
  3. (tr) Ayfer Tunç, Bir Mâniniz Yoksa Annemler Size Gelecek: 70'li Yıllarda Hayatımız, Can Yayınları, (lire en ligne)
  4. (en) Reuters, « Wave of Political Killings Has Claimed 16 Turks », The New York Times,‎ (lire en ligne)
  5. « «Charlie» intégralement publié mercredi en Turquie », Alexandra Schwartzbrod, Libération, 13 janvier 2015 (lire en ligne)
  6. Le Monde, « Un journal turc publie les images d’armes livrées par la Turquie aux djihadistes en Syrie », sur lemonde.fr, (consulté le 6 mai 2016).
  7. Sami Kiliç, Turquie/Syrie : 7 questions pour comprendre l'affaire des «camions du MIT», Zaman, 1er décembre 2015.
  8. Marie Jégo,En Turquie, 2 journalistes poursuivis pour des révélations sur des livraisons d’armes aux rebelles syriens, Le Monde, 27 novembre 2015.
  9. Hélène Sallon, L'étrange soutien de la Turquie aux réseaux djihadistes de Syrie, Le Monde, 24 janvier 2014.
  10. (tr) « Cumhuriyet'e operasyon; Genel Yayın Yönetmeni Murat Sabuncu gözaltında, 16 yazar ve yönetici için gözaltı kararı! », sur T24, (consulté le 31 octobre 2016).
  11. La justice turque s'attaque au dernier grand quotidien d'opposition du pays, lefigaro.fr, 31 octobre 2016
  12. a et b « Turquie: arrestation du rédacteur en chef de l'édition en ligne de Cumhuriyet », AFP,‎ (lire en ligne)
  13. AFP, « Turquie : arrestation du patron du quotidien d’opposition « Cumhuriyet » », sur lemonde.fr, (consulté le 11 novembre 2016)

Liens externes[modifier | modifier le code]