Culturespaces

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Culturespaces

Création 1991
Forme juridique SA
Siège social Paris
Direction Bruno Monnier, Fondateur et Président directeur Général
Activité Gestion de monuments historiques et des musées.
Produits Monuments historiques et musées.
Effectif 250
Site web www.culturespaces.com

Fonds propres Capital de 1 050 000 €
Chiffre d’affaires 26 000 000 € (2012)
Résultat net 904 720 € (2011)

Culturespaces est une entreprise de valorisation et de gestion de monuments historiques de musées et de sites historiques. Elle gère 13 établissements qui accueillent plus de 2 millions de visiteurs payants par an, avec 250 salariés et un chiffre d'affaires de 26 millions d’euros en 2012. Elle est une filiale de GDF-Suez[1]. Elle est à l'origine de la Fondation Culturespaces, qui oeuvre pour un meilleur accès des monuments historiques et des musées aux enfants défavorisés ou en situation de handicap.

Origine[modifier | modifier le code]

Créée en 1990, Culturespaces fournit aux institutions publiques et aux collectivités un service global de gestion, culturelle et économique, de leurs monuments historiques et musées. C'est une entreprise privée qui ne reçoit aucune subvention et vit sur ses propres ressources. En 1990, Culturespaces, avec l’aide de plusieurs groupes nationaux (Havas, Crédit national et Lyonnaise des eaux, devenue GDF SUEZ et principal actionnaire), devient un service global de gestion culturelle et économique, dans le cadre de délégations de service public.

Gestion déléguée de monuments et musées[modifier | modifier le code]

Controverses[modifier | modifier le code]

Lorsque la mairie des Baux-de-Provence a confié à la société Culturespaces, la gestion des Carrières de Lumières, les gérants de la société d'exploitation Cathédrale d'Images ont recouru à la justice en faisant valoir le travail artistique réalisé auparavant.

Un premier jugement exécutoire (Arrêt de la Cour d'Appel de Paris, Pôle 5 - Chambre 1 - RG no 14/14179) est intervenu le 1er décembre 2015 condamnant Culturespaces.

Douze autres procédures engagées par la société CATHÉDRALE D’IMAGES sont en attente de fin d'instruction et de jugement, la plupart visant prioritairement la Commune des Baux de Provence.

Acquisition[modifier | modifier le code]

En 2012, Culturespaces a décidé d’acquérir un monument historique pour y créer un centre d’art (l’hôtel de Caumont à Aix-en-Provence) qui a ouvert ses portes le 6 mai 2015[2].

À quelques pas du cours Mirabeau, un nouveau Centre d'Art ouvre ses portes dans l'hôtel de Caumont, hôtel particulier du XVIIIe siècle entièrement restauré. Deux importantes expositions temporaires par an dédiées aux grands noms de l'histoire de l'art, ainsi qu'une riche programmation font de Caumont l'un des lieux majeurs de la vie culturelle aixoise[3].

La Fondation Culturespaces [4][modifier | modifier le code]

En 2009, la Fondation Culturespaces a été créée, sous l’égide de la Fondation du Patrimoine. Elle a pour vocation de rendre les arts et le patrimoine accessibles à des enfants fragilisés par la maladie ou confrontés aux problématiques liées à la précarité: en longue maladie, souffrant de handicaps ou vivant dans des quartiers défavorisés. Elle met en place des actions qui visent à ouvrir le regard des enfants sur les richesses historiques et patrimoniales à travers la découverte de monuments historiques et de musées. Des partenariats pérennes sont établis avec des structures d’accueil d’enfants : centres sociaux, hôpitaux pédiatriques, maisons d’enfants à caractère social, associations. La Fondation collabore notamment avec l’Hôpital Necker-Enfants malades, le CHU de Nîmes et Apprentis d'Auteuil, l’Institut Curie. Elle fait découvrir des monuments et des musées chaque année à plus de 1 000 enfants dans 5 régions de France.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le Figaro, 16 octobre 2010: Un nouveau musée pour Aix
  2. Arlette de Broqua, "Un nouveau musée pour Aix", Le Figaro, 16 novembre 2010
  3. Journal des Arts, 21 mai 2015 : La nouvelle vie de l'hôtel de Caumont
  4. Anthony Maurin, "Convaincre pour vaincre les différences", La Marseillaise du Gard, 7 avril 2013, page 5

Liens externes[modifier | modifier le code]