Culture de la République tchèque

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un élément culturel image illustrant la République tchèque
Cet article est une ébauche concernant un élément culturel et la République tchèque.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

La culture de la Tchéquie présente de nombreuses similitudes avec les cultures de ses voisins allemand et autrichien (cuisine à base de porc/chou/pomme de terre, importance de la musique, fête de la Saint Nicolas...), elle représente la partie la plus occidentale du monde slave, dont elle tire aussi une part importante de son folklore, de ses mythes fondateurs et de ses traditions.

Patrimoine culturel[modifier | modifier le code]

Château de Litomyšl

La liste du patrimoine mondial de l'UNESCO inclut les sites tchèques suivants :

Musées[modifier | modifier le code]

Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité[modifier | modifier le code]

Le programme Patrimoine culturel immatériel (UNESCO, 2003) a inscrit dans sa liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité (au 10/01/2016) :

  • 2008 : Slovácko Verbuňk, la danse des recrues[1].
  • 2010 : Les défilés de porte-à-porte et masques des Jours gras dans les villages de la région de Hlinecko[2].
  • 2011 : La Chevauchée des Rois dans le sud-est de la République tchèque[3].
  • 2012 : La fauconnerie, un patrimoine humain vivant (Émirats arabes unis, Autriche, Belgique, République tchèque, France, Hongrie, République de Corée, Mongolie, Maroc, Qatar, Arabie saoudite, Espagne, République arabe syrienne)[4].

Registre international Mémoire du monde[modifier | modifier le code]

Le programme Mémoire du monde (UNESCO, 1992) a inscrit dans son registre international Mémoire du monde (au 10/01/2016) :

  • 2007 : Collection de manuscrits médiévaux de la Réforme tchèque[5].
  • 2007 : Collection de périodiques russes, ukrainiens et biélorusses parus entre 1918-1945[6].
  • 2013 : Libri Prohibiti : Collection de périodiques samizdat tchèques et slovaques des années 1948 à 1989[7].
  • 2015 : Les Spectacles de pantomimes lumineuses d'Émile Reynaud[8].

Gastronomie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Cuisine tchèque.

Société[modifier | modifier le code]

Œufs de Pâques tchèques

La Tchéquie détient le record de la consommation de cannabis dans l'Union européenne en 2005 : selon le web du Courrier International (25 novembre 2005), 24 % de la population consomme régulièrement du cannabis.

Une tradition de Pâques fait qu'en Tchéquie, les garçons fouettent les filles avec des bâtons d'osier tressé ornés de rubans colorés. Les filles leur offrent en échange des œufs peints. Le lendemain, ces dernières cherchent en contrepartie à arroser les garçons d'eau froide. Cette tradition païenne liée au renouveau printanier et à la fertilité a été "récupérée" par l'Église qui a fait coïncider la date avec celle des Pâques chrétiennes. Plus tard, les communistes n'y ont pas touché, mais l'ont au contraire encouragé. Enfin, l'économie de marché actuelle favorise la commercialisation de fouets de pâques et œufs peints, au même titre qu'elle mercantilise le Noël.

Musique[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Musique tchèque.
Le Rudolfinum, résidence de l'Orchestre philharmonique tchèque

Le pays compte une formation symphonique de renommée internationale, l'Orchestre philharmonique tchèque, basé à Prague.

Littérature[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Littérature tchèque.

Langue[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Tchèque.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Jan Bažant, Nina Bažantová, and Frances Starn (dir.), The Czech reader : history, culture, politics, Duke University Press, Durham, N.C., 2010, 548 p. (ISBN 978-0-8223-4794-1)
  • (en) Craig Stephen Cravens, Culture and Customs of the Czech Republic and Slovakia, Greenwood Publishing Group, Westport, Conn., 2006, 187 p. (ISBN 9780313334122)
  • Michael Wellner-Pospíšil et Jean-Gaspard Páleníček, Culture tchèque des années 60, Centre tchèque, Paris, 2007, 431 p. (ISBN 9782296032385)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]