Cuivré fuligineux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Lycaena tityrus

Lycaena tityrus
Description de cette image, également commentée ci-après
Le « Cuivré fuligineux »
ou « Argus myope »
(Lycaena tityrus).
Mâle, face supérieure.
Classification
Règne Animalia
Embranchement Arthropoda
Classe Insecta
Ordre Lepidoptera
Super-famille Papilionoidea
Famille Lycaenidae
Sous-famille Lycaeninae
Genre Lycaena

Espèce

Lycaena tityrus
(Poda, 1761)
Description de cette image, également commentée ci-après
Femelle, face supérieure.

Le Cuivré fuligineux ou Argus myope (Lycaena tityrus) est une espèce paléarctique de lépidoptères (papillons) de la famille des Lycaenidae et de la sous-famille des Lycaeninae.

Systématique[modifier | modifier le code]

L'espèce Lycaena tityrus a été décrite par Nicolaus Poda von Neuhaus en 1761.

Synonymes[1],[2] :

  • Papilio tityrus Poda, 1761 — protonyme
  • Heodes tityrus (Poda, 1761)
  • Papilio circe (Denis et Schiffermüller, 1775)
  • Papilio dorilis (Hufnagel, 1766)

Sous-espèces[modifier | modifier le code]

  • Lycaena tityrus tityrus (Poda, 1761)
  • Lycaena tityrus bleusei (Oberthür, 1884).
  • Lycaena tityrus subalpinus ou Lycaena subalpinus (Speyer, 1851)[3].

Noms vernaculaires[modifier | modifier le code]

  • en français : le Cuivré fuligineux, l'Argus myope[1]
  • en anglais : Sooty Copper
  • en allemand : Brauner Feuerfalter
  • en néerlandais : Bruine vuurvlinder[2]

Description[modifier | modifier le code]

Le Cuivré fuligineux est un petit papillon présentant des variations entre les sexes, entre les générations et entre les sous-espèces. Le dessus peut être marron orné de quelques points noirs aux antérieures (femelle de L. t. subalpinus) orné en plus d'une ligne submarginale de points orange aux postérieures (mâle de L. t. tityrus), ou des antérieures orange plus ou moins bordées de marron et ornées des mêmes points (chez L. t. bleusei et la femelle de L. t. tityrus).

Le revers, d'un ton entre le gris clair et le beige, orné de points noirs entouré de blanc, présente à l'aile postérieure une ligne submarginale de points jaunes chez la femelle de L. t. subalpinus, orange chez L. t. tityrus dont l'aile antérieure de la femelle est orange au centre.

Pour la seconde génération le mâle présente plus de points submarginaux orange, la femelle des suffusions orange.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Chenille et chrysalide[modifier | modifier le code]

Les œufs sont pondus sur les plantes hôtes Rumex acetosella et Rumex scutatus pour L. t. subalpinus[3].

Espèces proches ou ressemblantes[modifier | modifier le code]

Le Cuivré fuligineux est parfois difficile à différencier du Cuivré mauvin (Lycaena alciphron) et du Cuivré commun (Lycaena phlaeas) dans leurs aires de répartition communes.

Biologie[modifier | modifier le code]

Période de vol et hivernation[modifier | modifier le code]

Il vole en deux générations, d'avril à juin puis de juillet à septembre, mais n'aurait qu'une génération au-dessus de 1 500 mètres et au contraire plusieurs d'avril à octobre dans les régions chaudes à faible altitude[3].

Il hiverne à l'état de jeune larve.

Plantes hôtes[modifier | modifier le code]

Les plantes hôtes sont des Rumex ou (oseilles sauvages) en particulier Rumex acetosella pour L. t. tityrus et Rumex scutatus pour L. t. subalpinus[3].

Écologie et distribution[modifier | modifier le code]

Accouplement, Toscane.

Son aire de répartition est eurasienne, comporte toute l'Europe continentale du nord de l'Espagne à la Pologne et de la Turquie à la Sibérie[2].

En France il est présent dans tous les départements mais pourrait, étant donné l'absence de relevé depuis plusieurs années, avoir disparu des départements de la façade de la Manche, de Corse et de nombre d'autres départements[4],[5].

L. t. subalpinus est présent dans les Pyrénées et les Alpes en France, Italie, Suisse, Allemagne et Autriche de 1 200 à 2 500 mètres.

L. t. bleusei est présent dans une zone isolée en Espagne autour de Madrid.

Biotope[modifier | modifier le code]

Il aime les prairies fleuries, les lieux broussailleux herbus et fleuris.

Protection[modifier | modifier le code]

Pas de statut de protection particulier[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Tristan Lafranchis, Les papillons de jour de France, Belgique et Luxembourg et leurs chenilles, Biotope, coll. « Parthénope », (ISBN 9782951037922).
  • Tom Tolman et Richard Lewington, Papillons d'Europe et d'Afrique du Nord, Delachaux et Niestlé, (ISBN 978-2-603-02045-6).