Cuivré de la verge-d'or

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Lycaena virgaureae

Lycaena virgaureae
Description de cette image, également commentée ci-après
Le Cuivré de la verge-d'or
(Lycaena virgaureae).
Mâle, face supérieure.
Classification
Règne Animalia
Embranchement Mandibulata
Super-embr. Arthropoda
Classe Insecta
Ordre Lepidoptera
Super-famille Papilionoidea
Famille Lycaenidae
Sous-famille Lycaeninae
Genre Lycaena

Espèce

Lycaena virgaureae
(Linnaeus, 1758)
Description de cette image, également commentée ci-après
Femelle, face supérieure.

Le Cuivré de la verge-d'or (Lycaena virgaureae) est une espèce paléarctique de lépidoptères (papillons) de la famille des Lycaenidae et de la sous-famille des Lycaeninae.

Systématique[modifier | modifier le code]

L'espèce Lycaena virgaureae a été décrite par Carl von Linné en 1758.

Synonymes[1] :

  • Papilio virgaureae Linnaeus, 1758 — protonyme
  • Heodes virgaureae (Linnaeus, 1758)
  • Lycaena miegii (Vogel, 1857)
  • Lycaena montana (Meyer-Dür, 1851)

Sous-espèces[modifier | modifier le code]

  • Lycaena virgaureae virgaureae
  • Lycaena virgaureae virgaureola
  • Lycaena virgaureae montanus (Meyer-Dür, 1851)
  • Lycaena virgaureae sublpinus (Vogel, 1857)
  • Lycaena virgaureae miegli
  • Lycaena virgaureae lena (Kurenzov, 1970)
  • Lycaena virgaureae armeniaca (A. Bang-Haas, 1906)[2]

Noms vernaculaires[modifier | modifier le code]

  • en français : le Cuivré de la verge-d'or, l'Argus satiné, le Cuivré satiné, le Lycène de la Verge-d'or, le Polyomate de la Verge-d'or[3]
  • en anglais : Scarce Copper
  • en allemand : Dukatenfalter
  • en néerlandais : Morgenrood
  • en espagnol : Mariposa manto de oro

Description[modifier | modifier le code]

Revers des ailes, montrant les points postdiscaux blancs caractéristiques.

Imago[modifier | modifier le code]

Le Cuivré de la verge-d'or est un petit papillon présentant des variations entre les sexes et entre les sous-espèces. Le dessus du mâle est cuivre bordé de marron, le dessus de la femelle est semblable dans la sous-espèce L. v. miegli, cuivré très marquée de marron et de lignes de taches marron chez toutes les autres femelles et le mâle de L. v. montanus.

Le revers, d'un ton orange clair présente aux postérieures une ligne submarginale de points blancs caractéristique.

Chenille et chrysalide[modifier | modifier le code]

Les œufs sont pondus sous la rosette de la plante hôte.

Biologie[modifier | modifier le code]

Période de vol et hivernation[modifier | modifier le code]

Il vole en une génération, de juillet à septembre.

Lycaena virgaureae hiverne à l'état d'œuf ou de jeune larve[4].

Plantes hôtes[modifier | modifier le code]

Les plantes hôtes sont des Rumex (oseilles), en particulier Rumex acetosella[2],[4].

Écologie et distribution[modifier | modifier le code]

Son aire de répartition est eurasienne, elle comporte toute l'Europe continentale du nord de l'Espagne à la Scandinavie, la Turquie, l'Arménie, puis la Sibérie, la Mongolie et l'Altaï[2].

En France on ne le trouve plus que dans les Ardennes et des Alpes au Massif central et aux Pyrénées[5],[6].

Biotope[modifier | modifier le code]

C'est un lépidoptère des milieux ouverts et fleuris, jusqu'à 2 400 m d'altitude.

Protection[modifier | modifier le code]

Pas de statut de protection particulier[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Tristan Lafranchis, Les papillons de jour de France, Belgique et Luxembourg et leurs chenilles, Biotope, coll. « Parthénope », (ISBN 978-2-9510379-2-2).
  • Tom Tolman et Richard Lewington (trad. de l'anglais), Papillons d'Europe et d'Afrique du Nord, Paris, Delachaux et Niestlé, , 382 p. (ISBN 978-2-603-02045-6).