Cuisine guatémaltèque

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La cuisine guatémaltèque est une fusion de différentes pratiques alimentaires de personnes de milieux très diversifiés[1]. Elle regroupe, la nourriture typique des Mayas dans les hautes terres, les plats des Ladinos dans les zones urbaines et les plaines, et dans une moindre mesure, une cuisine aux influences africaines chez les Garifunas[2].

Particularités[modifier | modifier le code]

La civilisation maya s'est étendue sur une grande partie de l’Amérique centrale, c'est pourquoi la gastronomie guatémaltèque est proche d'autres cuisines, notamment de celle mexicaine, dont les ingrédients de base sont les mêmes, à la différence près que le piment est servi à part au Guatemala[3].

Les Mayas utilisaient surtout le maïs, se désignant comme le « peuple véritable », ceux qui ne mangeaient pas de maïs avaient une « chair différente ». Ainsi, la tradition veut encore que les mères placent un épi de maïs dans la main des nouveau-nés, et ne consomment que des plats à base de maïs pendant leur allaitement pour que leur enfant développe une « vraie chair »[4].

On retrouve également dans l'alimentation maya : les haricots (frijoles), l'avocat, la tomate, le piment, le chocolat ou la vanille.

Avec l'arrivée des colons espagnols, les Guatémaltèques ajoutent d'autres ingrédients à leur cuisine comme la viande de porc ou de poulet, la banane ou la noix de coco[5].

En 2005, un rapport du bureau de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) au Guatemala montre que l'alimentation de 75 % des familles guatémaltèques est composée uniquement de cinq aliments: les tortillas de maïs, le pain sucré, les haricots, les œufs et la tomate[6].

Quelques spécialités[modifier | modifier le code]

Spécialités déclarées patrimoine culturel de la nation[modifier | modifier le code]

En 2007, le gouvernement du Guatemala déclare patrimoine culturel immatériel de la nation quatre plats typiques[7]:

  • Le jocón : bouillon de légumes, d'épices et de viande ;
  • Le pepián : ragoût de poulet au güisquil (courge) servi à des occasions spéciales[2];
  • Le kaq'ik : plat d'origine indigène à la dinde, dans une soupe aux épices et aux légumes ;
  • Les plátanos en mole : plat au chocolat, au sésame et à la cannelle.

Ces plats sont nés au XVIe siècle dans les cuisines des grandes familles du royaume du Guatemala et dans les couvents espagnols, ils étaient servis dans des cérémonies où assistaient les familles les plus riches[7].

Autres spécialités[modifier | modifier le code]

Petit-déjeuner[modifier | modifier le code]

Le petit-déjeuner est souvent composé d’œufs, de haricots noirs, de fromage, de bananes frites et de fruits. Il peut être accompagné de café[4].

Plats[modifier | modifier le code]

Les tamales
  • Tamales : papillote dans une feuille de maïs ou de banane dont la composition varie grandement
  • Pescado blanco : poisson
  • Ceviche : poisson ou fruits de mer froids marinés
  • Tapado : soupe de poisson à la banane verte et à la crème de coco
  • Chile relleno : poivron farci
  • Mojarra frita : poisson frit à l'ail
  • Fiambre : plat traditionnel, aux ingrédients multiples, uniquement servi à l'occasion de la fête des morts (début novembre)

Les accompagnements classiques sont les haricots noirs (frijoles) et le riz[8].

Desserts[modifier | modifier le code]

  • Rellenitos : boulettes aux bananes plantain et à la purée de haricots sucrés

Boissons[modifier | modifier le code]

Atol
  • Atol : boisson chaude sucrée au maïs ou à la banane
  • Mosh : boisson à l'avoine
  • Zacapa centenario: rhum vieilli de 16 ans minimum en fût de chêne et caramélisé

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Sari Edelstein, Food, Cuisine, and Cultural Competency for Culinary, Hospitality, and Nutrition Professionals, Jones & Bartlett Learning, (ISBN 9780763759650, lire en ligne), p. 443
  2. a et b (en) Maureen E. Shea, Culture and Customs of Guatemala, Greenwood Publishing Group, (ISBN 9780313305962, lire en ligne), p. 60
  3. « Guatemala : Guide de voyage Guatemala », sur Routard.com (consulté le 20 mars 2016)
  4. a et b Lucas Vidgen et Daniel C Schechter, Guatemala, lonely planet, (ISBN 978-2-81610-710-4), p. 50
  5. « La Cuisine Guatémaltèque », sur www.americas-fr.com (consulté le 20 mars 2016)
  6. (es) De Clementi, L., Villeda, B., Morrás, E. et Vivero, J.L., « Avances en la implementación del derecho a la alimentación en Guatemala. », Cuadernos de SAN, FAO Guatemala, no 2,‎ , p. 19 (lire en ligne)
  7. a et b (es) Agencia AFP, « Declaran patrimonio cultural cuatro platos típicos guatemaltecos », sur www.radiolaprimerisima.com, (consulté le 20 mars 2016)
  8. Dominique AUZIAS et Jean-Paul LABOURDETTE, Guatemala, Petit futé, 2010-2011 (ISBN 9782746925960), p. 52

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]