Cubry-lès-Faverney

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Cubry-lès-Faverney
Cubry-lès-Faverney
Blason de Cubry-lès-Faverney
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Haute-Saône
Arrondissement Lure
Canton Port-sur-Saône
Intercommunalité Communauté de communes Terres de Saône
Maire
Mandat
Émilie Cachot
2014-2020
Code postal 70160
Code commune 70190
Démographie
Population
municipale
171 hab. (2015 en augmentation de 33,59 % par rapport à 2010)
Densité 31 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 48′ 42″ nord, 6° 07′ 56″ est
Altitude Min. 222 m
Max. 305 m
Superficie 5,59 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône

Voir sur la carte administrative de la Haute-Saône
City locator 14.svg
Cubry-lès-Faverney

Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône

Voir sur la carte topographique de la Haute-Saône
City locator 14.svg
Cubry-lès-Faverney

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Cubry-lès-Faverney

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Cubry-lès-Faverney

Cubry-lès-Faverney est une commune française située dans le département de la Haute-Saône, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situé à la croisée des D 52 et 54, Cubry est la plus à l'ouest des trois communes de la pointe sud du canton de Vauvillers, limitrophe du canton d'Amance. Le ruisseau des Canes traverse le territoire.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Cubry-lès-Faverney
Saint-Rémy-en-Comté
Menoux Cubry-lès-Faverney Bourguignon-lès-Conflans
Mersuay

Histoire[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (septembre 2016)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

La construction de matériel agricole, une scierie, des négociants divers, une entreprise de terrassement et des producteurs de fruits ont, tour à tour, contribué à sa notoriété. La commune, après rénovation de sa mairie, s'est dotée de cinq nouveaux logements locatifs, d'une salle des fêtes moderne et d'un réseau câblé audiovisuel en partenariat avec Menoux, sa voisine, distribuant ainsi les 18 chaines numériques gratuites, 4 chaines suisses ainsi que 8 autres chaines, toutes en numérique (dont un canal d'informations locales). Depuis peu[Quand ?], elle s'est dotée d'une station moderne de traitement de l'eau pour sa consommation avec Bourguignon-les-Conflans et Menoux.

À présent, certains semblent y rechercher un havre de paix dans un cadre avant tout rural où le carillon des cloches, récemment modernisées invite aussi les jeunes couples à venir s'installer. Un nouveau lotissement comprend onze maisons et six nouveaux pavillons individuels. Cette extension du village permettra d'augmenter la population d'une quarantaine d'habitants.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Cubry-lès-Faverney fait partie de l'arrondissement de Lure du département de la Haute-Saône, en région Bourgogne-Franche-Comté. Pour l'élection des députés, elle dépend de la deuxième circonscription de la Haute-Saône.

La commune faisait partie depuis 1801 du canton de Vauvillers[1]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, la commune fait désormais partie du canton de Port-sur-Saône.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune était membre de la communauté de communes de la Saône jolie, créée en 1992.

L'article 35 de la loi n° 2010-1563 du 16 décembre 2010[2] « de réforme des collectivités territoriales » prévoyant d'achever et de rationaliser le dispositif intercommunal en France, et notamment d'intégrer la quasi-totalité des communes françaises dans des EPCI à fiscalité propre, dont la population soit normalement supérieure à 5 000 habitants, les communautés de communes :
- Agir ensemble ;
- de la Saône jolie ;
- des six villages ;
et les communes isolées de Bourguignon-lès-Conflans, Breurey-lès-Faverney et Vilory ont été regroupées pour former le la communauté de communes Terres de Saône, dont est désormais membre la commune.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires depuis la Libération
Période Identité Étiquette Qualité
1938 1971 Gaston Dénommé   Forgeron
1971 1995 Georges Philippot[3]   Agriculteur
juin 1995 2014 Philippe Aeby[4]   Employé technicien hospitalier
2014[5] en cours
(au 10 juin 2016)
Émilie Toulouse-Cachot   Employée de banque

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2015, la commune de Cubry-lès-Faverney comptait 171 habitants. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans. Les autres « recensements » sont des estimations.

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
220217207253287285270343345
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
343309263232228230218199192
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
190186177168149131119122104
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
107115121128131114103124167
2015 - - - - - - - -
171--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église : Elle a été reconstruite en 1773, et baptisée « de la Nativité-et-Saint-Jean-Baptiste ». Son clocher carré à toit bulbeux, est en bon état. Elle possède une cloche en bronze sur laquelle est écrit « En l'an 1773, nous avons été bénite par M. Jean-Baptiste Millot, prêtre, curé de ce pays et nommée Marie par dom en Dieu Ambroise Mareschal d'Audeux, abbé régulier, seigneur de l'abbaye Notre-Dame de Faverney, cubry, Baulay, etc. ». Elle peut être visitée, voir les « Retables franc-comtois ».

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (septembre 2016)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.
Une dynastie d’artisans, les « Dénommé », créateurs et fabricants de charrues

« Depuis plus de cent ans, de père en fils au service de la charrue » telle est la prestation réalisée par une famille du village qui s'illustre depuis plus d'un siècle dans la fabrication artisanale d'une charrue renommée. En 1976, le petit-fils poursuit l'œuvre entreprise par son ascendant au siècle dernier. C'est en effet, vers 1870, que le grand-père M. Ernest Dénommé, mettait au point la fabrication d'une charrue à traction animale en deux versions : ordinaire et « à crémaillère », axe en bois et versoir en acier. Très vite, elle fut adoptée par les agriculteurs.

En 1905, le fils, Armand Dénommé, prenait la relève de la fabrication avec ses deux frères, Maurice et Charles. Chacun des trois avait un secteur de vente bien déterminé. Dans ses notes sur l'histoire de Cubry-lès-Faverney, publiées en 1913, l'abbé Moltoni signale la production de la charrue « La Comtoise », exploitée par les trois frères Dénommé, constructeurs et marchands de machines agricoles, fils de Ernest Dénommé, fondateur de la fabrication. Le petit-fils lui, Gaston Dénommé, prit l'affaire en main en 1927 et durant plus de cinquante années apporta de nombreux perfectionnements au prototype réalisé par son grand-père.

La charrue, fixe cette fois, fut réalisée entièrement en acier. Tant que dura la traction animale, Gaston Dénommé ne l'équipa que de deux socs au maximum. Avec l'apparition des tracteurs l'ingénieux artisan produit un autre type d'instrument : la charrue portée « trois points », à deux, trois et même quatre socs, remarquable par se conception. Gaston Dénommé en expédia jusqu’en Algérie.

Des récompenses ont par ailleurs récompensé la qualité du produit issu de la forge. Lors d’un concours consacré aux artisans, Gaston Dénommé décrocha la médaille d’argent. Il fut fait chevalier du Mérite agricole à l’époque ou M. Pisani détenait le portefeuille de l'agriculture. À en croire le proverbe qui affirme que la moisson vient plus du labour que du champ, M. Gaston Dénommé a dû être à l'origine de belles et nombreuses récoltes au cours de son demi-siècle de travail et de recherche. Gaston Dénommé a occupé le poste de premier magistrat de la commune de 1938 à 1971 et on lui a décerné, à ce titre, la médaille d'honneur départementale et communale d'argent en 1955 et de vermeil en 1970[7].

Ambroise François Mareschal d'Audeux

Né le 10 décembre 1700 à Besançon.

Bénédictin, il est prieur de Luxueil en 1741. Puis nommé coadjuteur de l'abbaye de Faverney le 1er octobre 1741 Son prédécesseur, Dom Jérôme Coquelin obtient du roi, la nomination de Dom Ambroise Mareschal d'Audeux à la tête de l'abbaye.

D'une grande piété et d'un naturel très humble, il dirigea pendant 12 années l'abbaye, lui permettant d'accomplir au mieux ses missions de charité.

Il meurt à Besançon le 22 décembre 1777.

Dans le clocher de Faverney (70) reste un souvenir de cet abbé, puisque c'est là qu'est conservée la grosse cloche de Saint-Bénigne sur laquelle est gravé « Je m'appelle Barbe. L'an 1776 j'ai été bénie par M. Millerot curé de cette ville, et nommée Barbe par Dom Ambroise Mareschal d'Audeux, dernier abbé de Faverney ».

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Cubry-lès-Faverney.svg

Les armes de la commune se blasonnent ainsi : Écartelé au 1) de sinople au chevron alésé d’or soutenu d’un sanglier du même défendu d’argent, au 2) d’argent à la gerbe de gueules liée d’azur, au 3) d’argent au chêne arraché de sinople englanté de pourpre, au 4) de sinople alésé d’or soutenu d’une vache accolée et clarinée du même.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Les retables Francomtois [1]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Loi n° 2010-1563 du 16 décembre 2010 de réforme des collectivités territoriales sur Légifrance.
  3. « Georges Philippot s’est éteint », L'Est républicain, édition de Vesoul - Haute-Saône,‎ (lire en ligne).
  4. Préfecture de Haute-Saône, Liste des communes de Haute-Saône, consultée le 18 juillet 2013
  5. « Cubry-lès-Faverney : Émilie Toulouse-Caérou à la tête de la commune », L'Est républicain, édition de la Haute-Saône,‎ (lire en ligne) « Le maire sortant, après 19 années en poste, Philippe Aeby, ne se représentait pas ».
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  7. Article paru dans l'Est Républicain en 1976 sous la plume de M. Guy Cognot