Cube (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cube (homonymie).
Cube
Réalisation Vincenzo Natali
Scénario André Bijelic,
Graeme Manson,
Vincenzo Natali
Acteurs principaux
Sociétés de production Metropolitan Filmexport
Pays d’origine Drapeau du Canada Canada
Genre Science-fiction
Durée 90 minutes
Sortie 1997

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Cube est un film de science-fiction horrifique canadien réalisé par Vincenzo Natali, sorti en 1997. Une suite, Cube 2, est sortie en 2002 et une préquelle, Cube Zero, directement en vidéo en 2004.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Un groupe de personnes, sans savoir pourquoi, se retrouve enfermé dans une prison surréaliste, un labyrinthe sans fin constitué de pièces cubiques communicantes, dont certaines sont équipées de pièges mortels. Le policier, l'architecte, l'étudiante en mathématiques, la psychiatre, l'expert en évasion et l'autiste captifs ne savent qu'une seule chose : chacun possède un don particulier qui, combiné aux autres, peut les aider à s'évader. Au fur et à mesure que la peur grandit, les conflits personnels et les luttes de pouvoir s'amplifient. Il leur faudrait pourtant réussir à s'associer pour échapper à une mort certaine.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

Métaphores[modifier | modifier le code]

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (février 2015).
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [Comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Le film Cube peut être considéré comme une sorte de métaphore du conditionnement des êtres humains dans la société. Chacun des personnages a une fonction définie censée aider à résoudre l'énigme, mais les prisonniers du cube s'en rendent difficilement compte et se divisent au lieu de s'unir dans le but de trouver la sortie. Sur les six victimes, seules deux sont tuées par le Cube, les autres s'entretuent ou se laissent mourir. Certains dialogues du film vont également dans ce sens :

  • « Si l'on sépare bien les secteurs d'activité, la main gauche ignore ce que fait la main droite, et personne ne rencontre jamais le cerveau. » ;
  • « C'est un peu difficile à admettre, mais il n'y a pas de conspiration, et pas de cerveau démoniaque. Il s'agit d'une erreur. » ;
  • « Vous devez avoir en tête que ce que vous avez en face de vous. C'est ça le vrai défi, c'est réussir à vous sauver de vous-mêmes. » ;
  • « Je pense que nous devons nous poser les vraies questions : Qu'est-ce que ça veut et qu'est-ce que ça pense ? » ;
  • « – Il n'y a rien qui me donne envie d'aller dehors. – Qu'est-ce qu'il y a dehors ? – Une bêtise humaine illimitée. »

Récompenses et distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]