Crystel Graf

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Crystel Graf
Illustration.
Fonctions
Conseillère d'État du canton de Neuchâtel
Département de la formation, de la digitalisation et des sports
En fonction depuis le
Élection 9 mai 2021
Conseillère générale de La Chaux-de-Fonds
Biographie
Date de naissance (36 ans)
Lieu de naissance La Chaux-de-Fonds
Nationalité Suisse
Parti politique Parti libéral-radical
Diplômée de Université de Neuchâtel, Université de Lucerne
Profession Juriste

Crystel Graf, née le à La Chaux-de-Fonds (originaire de Grub [AR]), est une personnalité politique neuchâteloise, membre du Parti libéral-radical. Elle est conseillère d'État depuis .

Biographie[modifier | modifier le code]

Crystel Graf naît le à La Chaux-de-Fonds, d'un père commerçant dans l’audiovisuel et d'une mère haut-valaisanne travaillant à domicile dans les ressources humaines[1]. Elle est originaire de Grub, dans le canton d'Appenzell Rhodes-Extérieures (AR)[2], et a une sœur[1].

Après son lycée, elle caresse l'idée de devenir graphiste mais s'inscrit finalement en droit[1]. Elle obtient en 2009 une maîtrise en droit des universités de Neuchâtel et de Lucerne, puis en 2016 une maîtrise d’études avancées en lutte contre la criminalité économique[2],[1]. Elle travaille notamment en tant que serveuse pendant ses études[1].

Elle est juriste à l'État de Vaud de 2012 à 2014, au sein de l'état-major d'Anne-Catherine Lyon[3], puis responsable de succursale au sein d'une association d'autorégulation des marchés financiers jusqu'en 2020 et enfin directrice de l'Organisation de surveillance financière à Neuchâtel jusqu'à son élection au Conseil d'État[2].

Elle habite La Chaux-de-Fonds[2] et y a pratiqué pendant 30 ans la danse classique[4].

Parcours politique[modifier | modifier le code]

Membre du parlement des jeunes, elle s'engage véritablement en politique en 2017 au Parti libéral-radical, où elle est influencée en particulier par Sylvia Morel[1].

Députée suppléante au Grand Conseil du canton de Neuchâtel[Depuis quand ?], elle est conseillère générale (législatif) à La Chaux-de-Fonds et vice-présidente du Parti libéral-radical neuchâtelois de 2020 à 2021[2].

En avril 2021, elle crée la surprise en terminant cinquième du premier tour de l'élection au Conseil d'État[3]. Elle confirme son score au second tour, le , en arrivant à nouveau cinquième et accède donc au Conseil d'État, faisant basculer la majorité à droite[5]. Elle est la plus jeune femme élue au gouvernement neuchâtelois[6]. Elle prend la tête du Département de la formation, de la digitalisation et des sports[4].

Positionnement politique[modifier | modifier le code]

Elle est très à droite[1] et se déclare absolument non féministe[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f et g Anabelle Bourquin, « Le Grand portrait. Crystel Graf », Arcinfo,‎ , p. 2 (lire en ligne)
  2. a b c d et e « Crystel Graf - République et canton de Neuchâtel », sur www.ne.ch (consulté le )
  3. a b et c Vincent Bourquin, « Crystel Graf: «Ce n’est pas le nombre d’années passées sur les bancs d’un parlement qui fait un bon conseiller d’Etat» », Le Temps,‎ (ISSN 1423-3967, lire en ligne, consulté le )
  4. a et b Raphaèle Tschoumy, « Crystel Graf et Florence Nater, deux élues que rien ne prédestinait à travailler ensemble », Le Temps,‎ (ISSN 1423-3967, lire en ligne, consulté le )
  5. Yan Pauchard, « Le Conseil d'Etat neuchâtelois bascule à droite », Le Temps,‎ (ISSN 1423-3967, lire en ligne, consulté le )
  6. « Forum des 100 | Edition 2021 », sur forumdes100.ch (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]