Cryptotora thamicola

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Cryptotora est un genre de poissons téléostéens de la famille des Balitoridae et de l'ordre des Cypriniformes. Le genre Cryptotora est monotypique, c'est-à-dire qu'il n'est composé que d'une seule espèce, Cryptotora thamicola.

Distribution et habitat[modifier | modifier le code]

Cryptotora thamicola ou « escaladeur de cascade de grotte » (traduction de l’anglais « Waterfall climbing cave fish » aussi connu comme le « poisson de grotte des anges », est une espèce troglobie, sans yeux, endémique de la Thaïlande. L'espèce a été enregistrée à partir de huit sites souterrains dans un grand système karstique (au sein de la formation « Pang Mapha karst ») dans la province de Mae Hong Son en Thaïlande. Le poisson a une zone d'occurrence de près de 200 km2, mais une zone d'occupation de 6 km2 ; la connectivité de l'ensemble du système karstique est inconnue, mais la jonction de plusieurs grottes a été observée[3]. La présence de C. thamicola est confirmée dans huit grottes. L'holotype a été trouvé au niveau de la chute d'eau « Susa » en mai 1985 ; les grottes de « Mae Lana » accueillent aussi le poisson. Il peut également se rencontrer dans d'autres grottes immergées de la région.

Description[modifier | modifier le code]

Il atteint une longueur de 2,8 cm[4]. Ce poisson se remarque à ses ailerons qui peuvent se déployer sur la terre ferme ce qui permet au poisson de gravir des obstacles à la manière d'une salamandre[5],[6]. Ce poisson est le seul membre connu de son genre[7].

Il est dépigmenté et aveugle. Cette espèce coexiste avec une autre loche hypogée ou « poisson de grotte foreur », Schistura oedipe. L'espèce est spécialisée pour vivre dans les eaux souterraines au courant fort, dans les zones profondes des grottes (à plus de 500 mètres de l'entrée)[6]. L’espèce dépend des micro-organismes, et matières organiques de ces grottes, et est très sensible aux perturbations, la qualité de l'eau et le changement hydrographique[3].

Relations à l'Homme et protection[modifier | modifier le code]

C. thamicola est sous la menace potentielle de la pollution agricole qui pourrait influer sur l'ensemble du système karstique[3].

L'espèce est protégée[3] en vertu de la loi thaïlandaise, et se trouve dans un parc national (Pai bassin National Park), mais cela ne protège pas nécessairement les espèces car il y a peu de restrictions sur les pratiques agricoles et la réglementation du tourisme. La réduction des impacts potentiels sur l'habitat des différentes espèces est réelle et devrait être améliorée. La perturbation humaine à travers l'activité touristique, notamment la spéléologie, peut menacer l'espèce. Sa population a été estimée à environ 2 000 individus en 2001. L’agriculture et la déforestation sont de futures menaces majeures. Ces éléments ont amené l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) à qualifier l'espèce de « Vulnérable »[3].

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. ITIS, consulté le 25 mars 2016
  2. (en) M. Kottelat, « Two species of cavefishes from Northern Thailand in the genera Nemacheilus and Homaloptera (Osteichthyes: Homalopteridae). », Records of the Australian Museum., vol. 40,‎ , p. 225-231
  3. a, b, c, d, e et f (en) C. Vidthayanon, « Cryptotora thamicola », sur iucnredlist.org, (consulté le 25 mars 2016).
  4. FishBase, consulté le 25 mars 2016
  5. (en) « Fish Walks, Climbs Waterfalls Like a Salamander », sur news.discovery.com, (consulté le 25 mars 2016).
  6. a et b (en) Brooke E. Flammang, Apinun Suvarnaraksha, Julie Markiewicz et Daphne Soares, « Tetrapod-like pelvic girdle in a walking cavefish », Scientific Reports, vol. 6,‎ (lire en ligne)
  7. (en) M. Kottelat, « Conspectus cobitidum: an inventory of the loaches of the world (Teleostei: Cypriniformes: Cobitoidei) », The Raffles Bulletin of Zoology, no 26,‎ , p. 1-199 (lire en ligne).