Crying Freeman (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Crying Freeman

Réalisation Christophe Gans
Scénario Christophe Gans
Thierry Cazals
Roger Avary
Laurie Finstad-Knizhnik (non crédité)
d'après le manga de Kazuo Koike et Ryôichi Ikegami
Acteurs principaux
Sociétés de production August Entertainment
Crying Freeman Productions
Davis-Films
Fuji Television Network
Ozla Pictures
Toei Video Company
Tohokushinsha Film
Yuzna Films
Pays d’origine Drapeau du Canada Canada
Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau de la France France
Drapeau du Japon Japon
Genre Action
Policier
Thriller
Durée 102 minutes
Sortie 1996

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Crying Freeman est un film franco-canadien de Christophe Gans sorti en 1995 d'après le manga éponyme de Kazuo Koike et Ryôichi Ikegami[1],[2],[3].

Synopsis[modifier | modifier le code]

La belle Emu O'Hara (Julie Condra), une jeune peintre, se retrouve témoin d'un meurtre et sympathise avec le tueur nommé Crying Freeman (Mark Dacascos) qui a la particularité de verser une larme à chaque fois qu'il tue quelqu'un.

Résumé détaillé[modifier | modifier le code]

Alors qu'elle est entrain de peindre sur les hauteurs de San Francisco, Emu O'Hara (Julie Condra), une jeune femme fortunée et orpheline, assiste, impuissante à l'assassinat d'un gangster japonais. Son assassin, Yo Hinomura (Mark Dacascos) est un jeune homme d'une élégance et d'une beauté fascinante, verse une larme de remords avant de disparaître. De retour à Vancouver où elle réside depuis la mort tragique de ses parents, Emu, profondément troublée, immortalise sur la toile le portrait de l'inconnu. Mais la jeune femme est devenue un témoin capital recherché par la police mais aussi par Shimazaki (Makoto Iwamatsu), puissant chef yakuza et père du gangster exécuté à San Francisco. Le mystérieux tueur identifié par ses larmes serait le Crying Freeman, assassin invincible à la solde des 108 dragons, une société secrète chinoise.

Convoquée au Palais de Justice par l'inspecteur Netah (Tchéky Karyo), un agent d'Interpol spécialisé dans les affaires asiatiques, Emu se retrouve à nouveau face au mystérieux tueur qui abat Shimazaki en pleine rue avant de s'enfuir en voiture. Consciente que le "Freeman" va devoir l'éliminer, Emu l'attend dans son appartement mais le tueur tombe sous le charme de la jeune femme et devient son amant. Le "Freeman" lui raconte alors comment, sous l'emprise d'une sorcière, le jeune artiste potier qu'il était, a été transformé en tueur implacable.

Le couple décide de s'enfuir, déclenchant la fureur des mystérieux employeurs du "Freeman" mais aussi des nouveaux leaders du clan yakuza, Ryuji Hanada (Masaya Kato) et son épouse (Yoko Shimada), avec qui l'inspecteur Netah s'est acoquiné. Après la mort de Ryuji Hanada tué par le "Freeman" dans sa demeure, ce dernier et Emu s'enfuient dans une île du Japon où "Freeman" vit désormais sous l'identité d'un potier. C'est là que se déroulera l'ultime affrontement entre Lady Hanada, l'inspecteur Netah et une horde du tueurs qui se terminera par la victoire du "Freeman" et l'élimination de ses adversaires.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Sauf mention contraire, cette fiche technique est établie à partir d'IMDb[4].

Distribution[modifier | modifier le code]

Différences entre l'animé et le film[modifier | modifier le code]

Malgré quelques différences notables avec l'animé (la personne qui capture et tatoue Yo est une femme dans le film et un homme dans l'animé), on ne peut que saluer la performance de Christophe Gans qui est resté très fidèle au 1er épisode de l'animé. On notera aussi que pour la plupart des premiers rôles (Yo, Emu O'Hara, Koh), Le doublage français est assuré par les mêmes comédiens à la fois dans le film et dans l'animé.

  • Dans le film, Emu Hino se nomme désormais Emu O'Hara et est américaine au lieu d'être japonaise.
  • La rencontre entre Emu et Yô se déroule à Vancouver dans le film et non à Honk Kong. De même que les cibles chinoises du Freeman ont été remplacé par des japonais.
  • La première partie du film se déroule à San Fransisco au lieu de Tokyo.
  • Koh meurt dans le film alors qu'il devait mourir dans le deuxième épisode de l'animé.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :