Croquant

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne le biscuit. Pour le surnom du peuple, voir Jacquerie des croquants.
Croquant
Image illustrative de l'article Croquant
Croquant de Provence

Autre nom casse-dents
Lieu d’origine Périgord et Provence
Cordes, Saint-Paul-de-Fenouillet, Nîmes, Marseille, Loudun, Bordeaux, Carpentras, Saint-Étienne-de-Chomeil, Mende,
Place dans le service dessert
Température de service froide
Ingrédients farine, sucre, eau, fleur d’oranger, amandes

Le croquant est un biscuit sec, souvent aux amandes, fabriqué majoritairement dans le sud de la France.

Les différents croquants[modifier | modifier le code]

Croquants parfumés à la lavande

On trouve en France de nombreuses variétés de croquants : le croquant de Cordes, le croquant de Saint-Paul-de-Fenouillet, le croquant Villaret de Nîmes, le croquant de Marseille (appelé aussi casse-dents), le croquant de Provence (amandes et miel), le croquant de Loudun, le croquant de Bordeaux, le croquant de Carpentras (amandes et olives), le croquant de Saint-Étienne-de-Chomeil, le croquant de Mende, le croquant du Périgord.

Le croquant de Provence[modifier | modifier le code]

Croquants de Provence

Le croquant de Marseille[modifier | modifier le code]

Le croquant de Vinsobres[modifier | modifier le code]

Croquants de Vinsobres

Le croquant de Carpentras[modifier | modifier le code]

Croquants aux olives de Carpentras

Le croquant de Carpentras est composé d’amandes et olives.

Le croquant Villaret de Nîmes[modifier | modifier le code]

Croquants Villaret de Nîmes

La recette de ce croquant est tenue secrète par la famille Villaret et ses successeurs et n'a pas changé depuis 1775. C'est un biscuit mince et doré fait à base de farine, de sucre, d’eau, de fleur d’oranger, d’extrait de citron et d'éclats d'amandes, et particulièrement dur.

Le croquant de Saint-Paul-de-Fenouillet[modifier | modifier le code]

Réputé pour sa tradition ancestrale, le croquant de Saint-Pau (ou biscottin) est issu d'une recette ancienne et son histoire est liée à la persistance de l'amandier dans le paysage du haut Fenouillèdes (Pyrénées-Orientales). Lors des grandes fêtes de Pentecôte, chacun échangeait ses recettes autour du four communal qui ne désemplissait pas de biscuits dont l'ingrédient principal était l'amande.

Le croquant de Mende[modifier | modifier le code]

Croquants de Mende

Le croquant d'Uzès[modifier | modifier le code]

Le croquant d'Algérie[modifier | modifier le code]

Le croquant d'Algérie, issu de la tradition pied-noir, appelé aussi 'croquet' a la particularité de ne pas contenir de fruits secs et est confectionné lors des fêtes religieuses.

Notes et références[modifier | modifier le code]


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Annie Perrier-Robert, Dictionnaire de la gourmandise, en ligne

Articles connexes[modifier | modifier le code]