Croix de Marbre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Croix de Marbre
Croix de marbre.jpg
La Croix de Marbre
Présentation
Type
Construction
1568
Propriétaire
Commune
Statut patrimonial
Localisation
Pays
Région
Département
Commune
Adresse
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte des Alpes-Maritimes
voir sur la carte des Alpes-Maritimes
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Nice
voir sur la carte de Nice
Red pog.svg

La Croix de Marbre est située sur la place du même nom, à Nice, dans le département français des Alpes-Maritimes.

Historique[modifier | modifier le code]

La croix de Marbre a été érigée en 1568 pour commémorer le congrès de Nice, qui a rassemblé Charles Quint, François Ier et le pape Paul III, à Nice, en 1538[1].

Le monument se présente sous la forme d'un édicule situé sur le trottoir sud de la place. Il est assis sur un piédestal, d'environ quatre mètres carrés, constitué d'un parement de plusieurs rangées de pierre de taille. En hauteur, une coupole aux tuiles vernissées et reposant sur quatre colonnes abrite la croix.

Au cours des siècles, la croix connaît de nombreuses mésaventures. En 1668, à la suite d'une violente tempête, elle est renversée de son piédestal et se brise en touchant terre[2]. En 1733, le conseil communal constate le mauvais état du monument et restaure la vieille croix. Dans les années 1782-1783, une opération de sauvegarde est décidée ; l’on reconstruit le socle en pierre, la coupole est recouverte de cinq cents tuiles vernissées et la croix est consolidée par des soudures au plomb[3]. Seules les quatre colonnes ne sont pas remplacées et semblent dater de sa construction d’origine en 1568. En 1796, lors des mesures anti-religieuses décrétées par le Directoire, la croix est renversée puis replacée sur son socle en 1807[4]. En novembre 1880, un acte de malveillance la renverse de nouveau. Brisée, elle est remplacée par l'exemplaire actuel, œuvre du sculpteur Schaeffer[5].

Au milieu du XIXe siècle, elle donne son nom à un faubourg situé sur la rive droite du Paillon, qui s’étend de l’embouchure du Paillon jusqu’au vallon de Magnan. À cette époque, en dehors d’un hameau groupé autour de la Croix, le faubourg est un vaste jardin potager parsemé de quelques maisons rurales. C’est aussi le lieu de prédilection où séjournent les hivernants anglais qui dès le début du XIXe siècle y établissent une église et un cimetière. La population du quartier ne cesse de croître. En 1854, le conseil municipal et le Consiglio d'Ornato approuvent l’aménagement et l’agrandissement de ce faubourg par l’exécution du Plan régulateur[6] de la ville de Nice.

La Croix en marbre blanc est classée monument historique par arrêté du [7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le patrimoine des communes des Alpes-Maritimes, p. 604
  2. François Gaziello, Nice-historique, 1952, n° 122, p.50
  3. François Gaziello, op. cit., p.51
  4. Archeo Alpi Maritimi : Croix de marbre et colonne de Pie VII suivant le dictionnaire de Casalis
  5. F.Gaziello, op. cit, p.53
  6. Le Consiglio d'Ornato: L'essor de Nice 1832-1860, d'Edouard Scoffier et Félix Blanchi, aux Editions Serre -1998 (ISBN 9782864102960) p.94
  7. Notice no PA00080787, base Mérimée, ministère français de la Culture

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • François Gaziello, À travers les archives niçoises : La croix de marbre, p. 49-53, Nice-Historique, année 1952, no 122 Texte
  • Émile Brock, La création de la place de la Croix de Marbre, p. 133-144, Nice Historique, année 1972, no 18 Texte

Articles connexes[modifier | modifier le code]