La Croix-Valmer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Croix-Valmer)

La Croix-Valmer
La Croix-Valmer
Hôtel de ville.
Blason de La Croix-Valmer
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d’Azur
Département Var
Arrondissement Draguignan
Intercommunalité Communauté de communes du Golfe de Saint-Tropez
Maire
Mandat
Bernard Jobert (DVD)
2020-2026
Code postal 83420
Code commune 83048
Démographie
Population
municipale
3 779 hab. (2019 en augmentation de 4,62 % par rapport à 2013)
Densité 170 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 12′ 31″ nord, 6° 34′ 08″ est
Altitude Min. 0 m
Max. 369 m
Superficie 22,28 km2
Type Commune rurale et littorale
Unité urbaine Cavalaire-sur-Mer
(banlieue)
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Sainte-Maxime
Législatives Quatrième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Croix-Valmer
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Croix-Valmer
Géolocalisation sur la carte : Var
Voir sur la carte topographique du Var
City locator 14.svg
La Croix-Valmer
Géolocalisation sur la carte : Provence-Alpes-Côte d'Azur
Voir sur la carte administrative de Provence-Alpes-Côte d'Azur
City locator 14.svg
La Croix-Valmer

La Croix-Valmer est une commune française située dans le département du Var, en région Provence-Alpes-Côte d'Azur. La commune est issue d'une scission intervenue en 1934 d'avec la commune de Gassin. Les habitants sont les Croisiens.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La Croix-Valmer se situe au pied du massif des Maures dans la baie de Cavalaire à mi-chemin entre Le Lavandou et Saint-Tropez.

La commune est située à 38,6 km de Fréjus[1] et 50 de l'aéroport de Toulon-Hyères.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Située au pied du massif des Maures la commune s'ouvre sur la baie de Cavalaire, avec de nombreuses plages[2].

Le parc national de Port-Cros et Porquerolles gère, en collaboration avec les communes de Hyères et de La Croix-Valmer, les espaces naturels acquis par le Conservatoire du littoral de la presqu'île de Giens et du cap Lardier.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Cours d'eau traversant la commune[3] :

  • Ruisseaux de la Liquette, de l'Escaled, de la Vernatelle, de la Carrade, des Collières, de la Fontaine du Merle.

Climat[modifier | modifier le code]

Climat croisien est typique du climat méditerranéen. L'hiver est doux, quelques années frais. L'été, la chaleur est omniprésente et le soleil au beau fixe. Classé Csa dans la classification de Köppen et Geiger[4].

Voies de communications et transports[modifier | modifier le code]

Plusieurs possibilités existent pour se rendre à La Croix Valmer :

Voies routières[modifier | modifier le code]

  • En arrivant par l'autoroute A8 puis sortie Cannet des Maures ou Le Muy.
  • Accès par la RD 93, appelée « route des Plages » qui dessert Pampelonne, Ramatuelle et La Croix-Valmer,
  • la RD 559,
  • et la RD 98.
  • Pistes cyclables[5].

Transports en commun[modifier | modifier le code]

Commune desservie par le réseau régional de transports en commun Zou !. Les collectivités territoriales ont en effet mis en œuvre un « service de transports à la demande » (TAD), réseau régional Zou ![6].

  • Bus : avec des lignes régulières desservent les gares et aéroports.

Lignes SNCF[modifier | modifier le code]

Transports aériens[modifier | modifier le code]

Les aéroports les plus proches sont :

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

La Croix-Valmer est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[7],[8],[9]. Elle appartient à l'unité urbaine de Cavalaire-sur-Mer, une agglomération intra-départementale regroupant 2 communes[10] et 11 165 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[11],[12]. La commune est en outre hors attraction des villes[13],[14].

La commune, bordée par la mer Méditerranée, est également une commune littorale au sens de la loi du , dite loi littoral[15]. Des dispositions spécifiques d’urbanisme s’y appliquent dès lors afin de préserver les espaces naturels, les sites, les paysages et l’équilibre écologique du littoral, comme le principe d'inconstructibilité, en dehors des espaces urbanisés, sur la bande littorale des 100 mètres, ou plus si le plan local d’urbanisme le prévoit[16],[17],[18].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (51,3 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (54,4 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : zones urbanisées (34,9 %), forêts (27,8 %), espaces ouverts, sans ou avec peu de végétation (16,8 %), cultures permanentes (12,1 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (6,7 %), eaux maritimes (1 %), zones agricoles hétérogènes (0,6 %), espaces verts artificialisés, non agricoles (0,1 %)[19].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[20].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Toponyme composé de croix et de Valmer[21],[22].

La Croix-Valmer (appelée jusqu'au XVIIIe siècle le Croix de Cavalaire[23],[24]).

Histoire[modifier | modifier le code]

Jusqu'en 1900[modifier | modifier le code]

Croix de Constantin, érigée en 1893
Croix de Constantin, érigée en 1893

L’empereur Constantin en route pour guerroyer contre son beau-frère Maxence, en 312 apr. J.-C., aurait eu, durant une halte, sur le lieu où sera fondé le village, une vision d’une croix dans le ciel marquée du signe « in hoc signo vinces » (par ce signe, tu vaincras).

Cette légende demeure ancrée dans la mémoire des Croisiens.

Aucune preuve de la véracité de celle-ci n’a pu être avancée, le doute persiste d'autant que les chemins de la région à l’époque étaient peu adaptés au passage des légions qui avaient à leur disposition la voie Aurélienne (N 7) bien plus praticable.

Le , une croix en pierre fut érigée à l’emplacement même où la tradition fixe cette apparition.
L’origine du nom de la Croix est, cependant, antérieure à la construction de ce monument.

Le quartier de La Croix-Valmer, dépendant de Gassin, deviendra une commune le .

La présence de l’homme, sur ce territoire, dans des temps très anciens, nous est prouvée par la découverte de vestiges de diverses époques : des outils préhistoriques, le ciste du Cap Taillat (Dolmen de Briande) ou encore la ferme romaine de Pardigon (IIIe siècle av. J.-C.).

La Croix a été et demeure un lieu de passage et de croisement pour circuler le long du littoral.

On la parcourt encore aujourd’hui pour se déplacer d’une commune à une autre.

C’est peut-être de là que le village tire son nom.

XXe et XXIe siècles[modifier | modifier le code]

De 1940 à 1944, la ville est occupée par les Italiens puis par les Allemands. À la fin de la Seconde Guerre mondiale, les plages de La Croix-Valmer furent un haut lieu du débarquement de Provence. Les troupes alliées n’y feront que transiter afin de rejoindre les villes de Toulon et Marseille[25].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1962 1982 Charles Voli    
1982 mars 1989 René Rinaudo    
mars 1989 juin 1995 Henri Dhorne DVD  
juin 1995 mars 2008 Pierre Bérenguier[26] DVD Écrivain et historien
Réélu en 2001
mars 2008[27] mars 2014 François Gimmig sans étiquette Médecin
mars 2014 en cours Bernard Jobert DVD-REC Retraité
5e vice-président de la CC du golfe de Saint-Tropez (2014 → )

Budget et fiscalité 2020[modifier | modifier le code]

En 2020, le budget de la commune était constitué ainsi[28] :

  • total des produits de fonctionnement : 11 429 000 , soit 2 930  par habitant ;
  • total des charges de fonctionnement : 9 698 000 , soit 2 486  par habitant ;
  • total des ressources d'investissement : 3 029 000 , soit 777  par habitant ;
  • total des emplois d'investissement : 3 480 000 , soit 892  par habitant ;
  • endettement : 15 764 000 , soit 4 041  par habitant.

Avec les taux de fiscalité suivants :

  • taxe d'habitation : 20,72 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés bâties : 13,91 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés non bâties : 28,72 % ;
  • taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties : 0,00 % ;
  • cotisation foncière des entreprises : 0,00 %.

Chiffres clés Revenus et pauvreté des ménages en 2018 : médiane en 2018 du revenu disponible, par unité de consommation : 21 930 [29].

Politique de développement durable[modifier | modifier le code]

La commune a engagé une politique de développement durable en lançant une démarche d'Agenda 21 en 2008[30].

La Croix-Valmer et Cavalaire disposent d'une station d'épuration intercommunale d'une capacité de 68 000 équivalent-habitants[31].

Jumelages[modifier | modifier le code]

La commune est jumelée qu'avec une seule autre commune[32] :

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1936. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[33]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[34].

En 2019, la commune comptait 3 779 habitants[Note 2], en augmentation de 4,62 % par rapport à 2013 (Var : +4,68 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982 1990 1999
8637851 0031 1101 3801 7592 0642 6342 734
2005 2006 2010 2015 2019 - - - -
3 1393 1733 4293 8103 779----
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[35] puis Insee à partir de 2006[36].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Établissements d'enseignements[37] :

  • Écoles maternelle et primaires,
Le groupe scolaire Georges-Selliez accueille les enfants de la petite section au CM2.
  • Collèges à Gassin, Cogolin, Saint-Tropez, Sainte-Maxime,
  • Lycées à Gassin.

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Tout au long de l'année, les manifestations se multiplient à La Croix Valmer[38] :

  • Salon du livre en mai,
  • Fête locale en juin,
  • Festival des Anches d'Azur en juin,
  • Les Nocturnes Croisiennes en juillet et août,
  • Festi Pichoun en décembre.

Santé[modifier | modifier le code]

Professionnels et établissements de santé[39] :

  • Médecins,
  • Pharmacies à La Croix-Valmer, Gassin, Ramatuelle, Cavalaire-sur-Mer,
  • Hôpitaux à Gassin, Cogolin, Saint-Tropez.

Autres établissements de santé proches :

Sports[modifier | modifier le code]

Piscine municipale
Piscine municipale

De multiples activités sont proposées via les différentes infrastructures ou les associations[40].

  • Infrastructures : piscine municipale, tennis municipaux, centre nautique, skate park, stade de football, boulodrome.
  • Associations sportives : Maison des Jeunes et de la Culture, RC La Baie, D'Foulées Croisiennes, Ski Anim', Ceto

Cultes[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Agriculture[modifier | modifier le code]

Une grande partie de la commune est composée de terres agricoles, notamment pour la production de vins de Provence.

Commerces et artisanat[modifier | modifier le code]

  • Bière « La Croisienne »[43].
  • "Ticket commerçant®"[44].
  • Commerces de proximité[45].

Tourisme[modifier | modifier le code]

Hôtel l'Orangeraie
Hôtel l'Orangeraie, ancien Grand Hôtel, construit en 1900

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Patrimoine civil[49] :

  • Les villas du bord de mer[50] :
Pausa Belle,
Serena,
Les Rochers,
La Bouillabaisse,
Vergeron,
Villa Louise,
Sylvabelle,
Villa Couadan,
La Karaya,
Château Nenot du Cap des Myrtes,
Château Meï Lésé[51].
Villa de la Croix, construite en 1882
Villa de la Croix, construite en 1882
  • Autres villas :
Villa Andalousie,
Villa Alleluia,
Le Manoir,
Villa Turquoise,
Villa Les Bruyères,
Villa de la Croix,
Villa Les Pins[52].

Patrimoine et sites religieux :

Église Sainte-Croix
Église Sainte-Croix
Maison de Repos des Pères du Saint Esprit, ancienne Maison du Bon Repos et Hôtel Kensington
Maison de Repos des Pères du Saint Esprit, ancienne Maison du Bon Repos et Hôtel Kensington

Patrimoine naturel :

  • Parc hôtel de 15 hectares[56].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

  • Le justicier à Helsinki : massacre, deux enfants (2020) avec Clément Chappuis

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Croix-Valmer (83).svg

Les armoiries de La Croix-Valmer se blasonnent ainsi :

Parti : au premier de gueules à la croix perronnée d'argent au sommet émoussé, au second d'azur au rocher sommé d'un pin, le tout d'argent ombré de sable, adextré d'une mer aussi d'azur, agitée de sable ; le tout sur une champagne d'azur chargée de deux voiles triangulaires d'argent rangées en bande, celle de la pointe plus grosse[57].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en , en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Itinéraires
  2. Plages de La Croix-Valmer, sur Provence 7
  3. Cours d'eau traversant la commune
  4. Table climatique
  5. Pistes cyclables
  6. Réseau régional de transports en commun
  7. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  8. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  9. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  10. « Unité urbaine 2020 de Cavalaire-sur-Mer », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  11. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  12. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  13. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  14. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  15. « Les communes soumises à la loi littoral. », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr, (consulté le ).
  16. « La loi littoral », sur www.collectivites-locales.gouv.fr (consulté le ).
  17. « Loi relative à l’aménagement, la protection et la mise en valeur du littoral. », sur www.cohesion-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  18. PLU, sur Géoportail
  19. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  20. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  21. Toponyme
  22. Notes sur quelques toponymes de La Rade et des îles d'Hyères contribution historique
  23. Ligne de crête ponctuée par les Pradels, Montjean, le Peinier et la Croix-Valmer
  24. ⓘ Toponymie de Gassin
  25. La Croix Valmer
  26. « La Croix-Valmer. Après une vie publique de 31 ans : le maire laisse son fauteuil », Nice-Matin,‎ (lire en ligne).
  27. « La Croix-Valmer. François Gimmig à l'unanimité », Var-Matin,‎ (lire en ligne).
  28. Les comptes de la commune
  29. Chiffres clés Évolution et structure de la population. Dossier complet
  30. FICHE | Agenda 21 de Territoires - La Croix-Valmer, consultée le
  31. Station d'épuration intercommunale
  32. « Jumelages sur la Côte varoise », sur www.lelavandou.eu (consulté le ).
  33. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  34. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  35. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  36. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  37. Établissements d'enseignements
  38. Manifestations et événementiel
  39. Professionnels et établissements de santé
  40. Service des sports
  41. Paroisse de La Croix-Valmer
  42. Mosquée El-Fath
  43. La Croisienne, ou le secret de Gigaro, la bière artisanale Made in La Croix-Valmer
  44. Ticket commerçant®
  45. Commerces alimentaires
  46. Village vacances Le Parc des Chênes
  47. Château de Valmer
  48. Hôtel l'Orangeraie
  49. Patrimoine de la commune
  50. Les villas du bord de mer
  51. Le château Meï Lésé
  52. Villa Les Pins
  53. Église Sainte-Croix, sur l'Observatoire du patrimoine religieux
  54. Plaque d'église faisant office de monument Conflits commémorés : Guerre franco-allemande de 1914-1918
  55. Notice no IA83000802, base Mérimée, ministère français de la Culture Cimetière intercommunal de Cavalaire-sur-Mer et La Croix-Valmer
  56. Parc des Chênes
  57. « Vexillologie et Héraldique provençale. Canton de Saint-Tropez : La Croix-Valmer », sur le site personnel de Dominique Cureau (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]