Croissance potentielle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La croissance potentielle (ou taux de croissance potentielle) est une notion macroéconomique désignant la croissance économique liée aux facteurs fondamentaux d’une économie, et égale en moyenne à la croissance effective.

Calcul de la croissance potentielle[modifier | modifier le code]

Elle est calculée comme une estimation statistique des valeurs structurelles de l’économie : les niveaux des facteurs de production (stock de capital, quantité de travail fournie estimée à partir de la population active, du taux d'emploi et de la durée du travail) et de la « productivité globale des facteurs » (PGF). Ces valeurs sont estimées à partir des tendances passées ou sur la base de modélisations économiques.

Croissance potentielle et croissance effective[modifier | modifier le code]

En raison des cycles économiques, il existe toujours un écart entre la croissance potentielle et celle effectivement réalisée ; la différence entre les deux constitue l’écart de production, également appelé décalage conjoncturel ((en) output gap). Lors d'un outputgap prolongé, la croissance potentielle est modifiée : les moyens de productions s'ajustent de façon structurelle dans ce cas à une baisse ou une hausse durable de l'activité.

Sur le moyen et long terme, la croissance est en moyenne égale à la croissance potentielle, si l'on n'est pas en période d'ajustement budgétaire (réduction du déficit), ou à l'inverse de relance de la croissance par le déficit.

Évolution de la croissance potentielle en France[modifier | modifier le code]

Sur le plan historique, on peut considérer que la croissance potentielle[1] :

  • dépassait les 5 % entre 1961 et 1973 ;
  • a fléchi à 2,5 % entre 1974 et 1999, puis 2 % environ entre 2000 et 2007 ;
  • après une chute à 0 % en 2009, est remontée à 1,25 % dans les années 2010.

Pour l’économie française, le taux de croissance potentielle annuel prévu pour la période 2008–2015 se situe entre 1 % (estimation de 2013)[2] et 2,1 % (estimation d'avant crise)[3]. Pour la période 2015-2025, l'Insee l'évalue à 1,5 %[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]