Critérium de Saint-Georges-de-Chesné

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Grand Prix de Saint-Georges-de-Chesné
Généralités
Sport cyclisme sur route
Création 1948
Disparition 1976
Autre(s) nom(s) Critérium de St-Georges-de-Chesné (1958-1970)
Grand Critérium cycliste international (1959-1969)
Organisateur(s) Comité des fêtes
Municipalité
Éditions 22
Type / Format course en ligne (1948)
course en circuit (1949-1976)
Périodicité annuelle
Lieu(x) Saint-Georges-de-Chesné (France, Bretagne)
Date avril-mai (1948-1954 et 1966)
août-septembre (1955-1965 et 1967-1976)
Participants Amateurs (1948-1950, 1954 et 1970-1976)
Amateurs et professionnels (1951-1953 et 1955-1969)
Directeur Louis Delaunay
Palmarès
Plus titré(s) Drapeau : France Joseph Groussard (4 victoires)

Le Grand Prix de Saint-Georges-de-Chesné (Ille-et-Vilaine) est une ancienne course cycliste française, créée par le maire de la commune de l'époque, Louis Delaunay[1]. L'épreuve connaît 22 éditions de 1948 à 1976. D'abord course régionale, l'épreuve devient dans les années 1960 un des critériums cyclistes les plus réputés du département[2].

Sommaire

Histoire[modifier | modifier le code]

Bretagne region location map.svg

Saint-Georges-de-Chesné
Localisation de Saint-Georges-de-Chesné en Bretagne.

Les prémices avant-guerre[modifier | modifier le code]

Des courses cyclistes régionales ont déjà lieu à Saint-Georges-de-Chesné dès les années 1920. En 1926, Eugène Bréard (sur cycles Sparting) gagne à Saint-Georges-de-Chesné[3] (la même année, il termine troisième à Martigné[4]). Lors des assemblées annuelles de la commune, futur cadre des premières éditions du Grand Prix cycliste, des courses cantonales ont déjà lieu en 1929 et 1938. Une course régionale a lieu le sur un circuit de 20 kilomètres à effectuer deux fois, qui est réservée aux coureurs non licenciés.

Les premières courses 1948-1950[modifier | modifier le code]

La montée en puissance 1951-1958[modifier | modifier le code]

Le Grand Critérium cycliste international 1959-1969[modifier | modifier le code]

À partir de 1962, et jusqu'en 1970, la ville de Laval décide d'organiser un critérium cycliste professionnel[5], qui se déroule aux mêmes dates (2e week-end de septembre) que celui de Saint-Georges[A 1]. Les deux critériums ont lieu en même temps en 1962 et 1964, puis les organisateurs de Saint-Georges-de-Chesné décident d'avancer les dates des éditions 1965 et 1966. Les deux communes, distantes de 50 kilomètres, ne partagent pas le même budget. Cela prive le Grand prix à la fois de têtes d'affiche chez les coureurs et aussi de spectateurs car des services de cars sont organisés depuis le Pays de Fougères jusqu'à Laval[5]. Pour exemple, lors de sa première édition, le critérium de Laval offre une Simca 1000 au vainqueur[6].

Le déclin du Grand Prix cycliste 1970-1976[modifier | modifier le code]

Organisation[modifier | modifier le code]

Le Grand Prix cycliste est organisé par le comité des fêtes de la commune et par l'équipe municipale. Louis Delaunay est la cheville ouvrière de la course cycliste ; marchand de bestiaux de profession, il est à la fois maire de la commune et président du comité des fêtes. Le Grand prix cycliste se déroule, à l'origine, durant les fêtes annuelles de la commune : à la fin du moi d'avril ou au début du mois de mai. À partir de 1955, lorsque la course prend de l'envergure, elle se déroule au début du mois de septembre généralement, après le Tour de France, afin d'accueillir les coureurs qui ont brillé lors de cette épreuve. En 1959, la course est inscrite au calendrier international et doit avoir lieu le deuxième dimanche de septembre, après la fête des Angevines à Fougères[7], qui comporte aussi une course cycliste[A 2]. Autour de la course cycliste, on trouve des animations : courses à pied, concours d'accordéon, concours de palet, courses de lenteur à vélo, bals, etc.

De 1949 à 1964, le contrôle sportif de l'épreuve est effectué par le Vélo Sportif Fougerais[A 3], l'un des deux clubs cyclistes de Fougères. Puis de 1965 à 1971 c'est le Véloce Club Rennais[A 4] qui se prend en charge le contrôle sportif de la course. L'épreuve est parrainée par La Chronique Républicaine[A 5], l'hebdomadaire du pays de Fougères.

La Chronique Républicaine parraine l'épreuve dès ses débuts, couvrant la course et offrant des primes.

Dans les années 1960, la course devient un des critériums les plus réputés d'Ille-et-Vilaine[2] avec ceux de Bain-de-Bretagne et de Châteaugiron. L'épreuve attire dans la petite commune jusqu'à plus de six mille spectateurs[8]. L'entrée est payante pour assister à l'évènement ; des palissades en bois sont dressées sur les routes, fermant l'accès au bourg, sur décision préfectorale. À partir de 1951, des tribunes sont installées près de la ligne d'arrivée (RD 23, actuelle rue du romarin). Des services de transport de cars sont mis en place, à partir de 1958, pour acheminer les spectateurs depuis Fougères et Saint-Aubin-du-Cormier[9].

Les speakers[modifier | modifier le code]

Le premier commentateur connu de la course est M. Sylvestre, des biscuits Gondolo, en 1959[7]. Le journaliste sportif de Ouest-France et de Radio Bretagne[10], Pierre Chable, commente la course en 1962, 1963, 1964 et 1967. Jacques Dufoix le fait uniquement en 1965[11]. L'ancien coureur cycliste Césaire Le Mercier, organisateur des Intervilles à Rennes[12] et président de l'Amicale des arbitres d'Ille-et-Vilaine[13], commente en 1966[6], 1969 et 1970 (parfois sous le pseudonyme de Pepito).

Déroulement[modifier | modifier le code]

Un classement par points du meilleur sprinter est mis en place à partir de 1959[7], jusqu'en 1970. Un contre-la-montre, couvrant un tour du circuit, a lieu avant la course à partir de 1961 jusqu'en 1969. En 1970, le contre-la-montre ne se déroule plus sur le circuit mais devient une course de côte de 500 m. En 1969, les organisateurs tentent d'introduire une nouvelle épreuve de relais de trois coureurs sur trois tours[14], mais elle est annulée à cause des intempéries et du refus des coureurs d'y participer[15].

Plateau[modifier | modifier le code]

Trio de coureurs ayant participé au G.P. cycliste : Seamus Elliott (en 1959 et 1964), Jean Stablinski (en 1959, 1962 et 1964) et Jacques Anquetil (en 1964).

D'abord simple course régionale de 1948 à 1950, réunissant surtout les coureurs des clubs cyclistes de Rennes et Fougères, l'épreuve s'ouvre aux professionnels à partir de 1951. La course prend de l'ampleur en 1955, année où la course a lieu en septembre, afin d'accueillir les coureurs ayant brillé sur le Tour de France. Le terme de critérium apparaît en 1958[16] et l'appellation "Grand Critérium cycliste international" en 1959[17]. La course se fait sur invitation des organisateurs entre 1955 et 1969.

Les plus grands champions français des années 1960 y participent comme Jacques Anquetil (en 1964), Raymond Poulidor (en 1961, 1963 et 1966), Roger Pingeon (en 1966, 1967 et 1969), Jean Stablinski (en 1959, 1962 et 1964), Lucien Aimar (en 1966), Henry Anglade (en 1963) ou encore le "vétéran" Jean Robic (en 1959). Ils y affrontent des coureurs régionaux, notamment les "locaux" originaires du Pays de Fougères, dont certains sont coureurs professionnels eux aussi tels : Joseph Groussard (10 participations, 4 victoires) et son frère Georges Groussard (8 participations, 2 victoires), Henri Battais (6 participations), Eugène Letendre (4 participations), Émile Guérinel (4 participations, 1 victoire) ou Albert Bouvet (3 participations).

À partir de la fin des années 1950, le plateau s'internationalise au fur et à mesure des éditions accueillant : l'Irlandais Seamus Elliott (en 1959 et 1964), les Belges Germain Derycke (en 1961), Gilbert Desmet (en 1962, 1963, 1964 et 1966), Benoni Beheyt et René Van Meenen (en 1963), Willy Bocklant et Edward Sels (en 1964), les Britanniques Brian Robinson (en 1961), Tom Simpson (en 1963), David Lancaster (en 1966) et Barry Hoban (en 1967 et 1969), les Espagnols Federico Bahamontes (en 1962 et 1964) et Andrés Gandarias (en 1969), les Allemands Rolf Wolfshohl (en 1963, 1964, 1965, 1966 et 1967) et Hans Junkermann (en 1963), les Italiens Vittorio Adorni (en 1964) et Felice Gimondi (en 1969), les Néerlandais Jan Janssen (en 1965) et Jo de Roo (en 1965), ainsi que le Luxembourgeois Johnny Schleck (en 1965). Parmi les coureurs de marque, on note l'absence d'Eddy Merckx, dont l'émergence correspond au déclin de l'épreuve. Néanmoins, Louis Delaunay tenta de le faire venir ; les négociations échouant au niveau financier.

Circuit[modifier | modifier le code]

En 1948, le Grand Prix est une course en ligne et en 1949, il s'agit d'un circuit parcourant Saint-Georges-de-Chesné et les communes voisines. À partir de 1950, le circuit occupe le bourg de Saint-Georges-de-Chesné. Son parcours est modifié plusieurs fois oscillant entre 600 et 900 mètres, à répéter une centaine de fois. À chaque tour, le sprint était disputé pour l'obtention de primes offertes par les commerçants ou par le journal La Chronique Républicaine. En 1951, sur la place de l'église, au carrefour des routes de Mecé (RD 105) et de Combourtillé (RD 24), le virage du circuit est aménagé avec l'installation d'un plancher incliné de 35 mètres.

Année Longueur du circuit Nombre de tours Longueur de la course
1950 600 m 125 75 km
1951 600 m 2x75 90 km
1952 700 m 2x70 98 km
1953 700 m 2x57 80 km
1954 570 m 2x70 80 km
1955 900 m 100 90 km
1958 1000 m 100 100 km
1959 950 m 120 114 km
1961 800 m 125 100 km
1962 800 m 125 100 km
1963 800 m 125 100 km
1964 800 m 125 100 km
1965 800 m 125 100 km
1966 800 m 125 100 km
1967 800 m 130 104 km
1969 800 m 110 88 km
1970 800 m 125 100 km
1971 6,8 km 15 102 km
1972
1976

Les 22 éditions[modifier | modifier le code]

1948 : édition 0[modifier | modifier le code]

Louis Delaunay, le maire de la commune et le président du Comité des fêtes, organise la "Grande course cycliste inter-régionale"[1] le 25 avril 1948. À côté de la course régionale se déroule également une course cantonale, remportée par Barrier[1].

C'est le pensionnaire du Véloce-Club Rennais, Lamours, qui remporte la course régionale longue de 80 kilomètres, avec 6 minutes d'avance[1].

Cette course en ligne, ne fut pas comptabilisée, dans la numérotation, par la presse comme la première édition du Grand Prix cycliste.

1949 : Ire édition[modifier | modifier le code]

C'est la première mention de la course dans la presse sous l'appellation "Grand Prix de St-Georges-de-Chesné". L'épreuve, qui a lieu le 24 avril, est ouverte aux coureurs de 2e, 3e et 4e catégories. C'est la première fois qu'est mentionné le contrôle sportif effectué par le Vélo-Sport fougerais. Autre première, l'épreuve se court en circuit. Le parcours d'une vingtaine de kilomètres ; part de Saint-Georges-de-Chesné, passe par Saint-Jean-sur-Couesnon au lieu-dit "la Juhellerie", par Vendel et enfin de nouveau à Saint-Georges-de-Chesné. Le circuit est à réaliser trois fois, soit 65 kilomètres au total. Les prix récompensant les coureurs s'élèvent à 7 500 francs, auxquels il faut ajouter les primes. Il y a 30 coureurs au départ.

La course connaît beaucoup d'abandons sur crevaison, dus au mauvais état de la route entre Vendel et Saint-Georges-de-Chesné. C'est le pensionnaire du C.C.Rennais Régnier, qui s'impose devant les coureurs fougerais.

Classement général final
1. Regnier Drapeau de la France France C.C. Rennais
2. Morin Drapeau de la France France V.S. Fougerais
3. Legeleux Drapeau de la France France VS Fougerais
4. Lahaye Drapeau de la France France C.C. Fougerais
5. Piarrot Drapeau de la France France C.C. Fougerais
6. Fleury Drapeau de la France France V.S. Fougerais
7. Heudré Drapeau de la France France C.C. Fougerais
8. Cupif Drapeau de la France France C.C. Rennais

1950 : IIe édition[modifier | modifier le code]

Engagés (22)
Georges Anger - Berthelot - Jean-Pierre Besnard - Jean Blot - Louis Blot - Marcel Blot - Raymond Croyal - André Forget - Guérinel - Guida - Joseph Hubert - Léon Lavigne - Lecœur - Legouais - Lemercier - L. Lesaux - Maurice Malle - Prudor - René Renouard - Armand Roussel - René Terrot - Trubert.

Changement principal en 1950, le circuit de la course cycliste se réduit au bourg de Saint-Georges-de-Chesné : 600 mètres à parcourir 125 fois, soit 75 kilomètres. Le plateau des coureurs est plus relevé, ainsi la course est ouverte aux coureurs Toutes Catégories. Parmi les 22 engagés[A 6] du Grand Prix, qui a lieu le 23 avril, on retrouve des coureurs Fougerais bien sûr mais aussi des clubs rennais, les frères Blot de Combourg mais aussi des coureurs venant de Mayenne, comme les favoris : les expérimentés André Forget et René Terrot. Une seconde course, réservée aux coureurs de 3e et 4e catégories, emprunte ce nouveau circuit également mais il n'y a que 60 tours à effectuer (soit 40 km). Cette seconde épreuve est remportée par le coureur du VS Fougerais, Morin, qui avait terminé 2e du Grand Prix en 1949.

Marcel Blot est le principal animateur de l'épreuve, échappé tôt dans la course, il n'est rejoint par Léon Lavigne qu'à deux tours de la fin. Léon Lavigne déborde Marcel Blot à une centaine de mètres de l'arrivée. Un des favoris, le Mayennais André Forget, a dû auparavant abandonner la course.

Classement général final
1. Léon Lavigne Drapeau de la France France V.C. Rennais
2. Marcel Blot Drapeau de la France France V.C. Combourg m.t.
3. L. Lesaux Drapeau de la France France C.C. Rennais
4. Armand Roussel Drapeau de la France France V.S. Fougerais
5. Lecœur Drapeau de la France France C.C. Rennais
6. Joseph Hubert Drapeau de la France France V.C. Combourg
7. Trubert Drapeau de la France France V.S. Fougerais
8. René Renouard Drapeau de la France France V.S. Fougerais
9. Louis Blot Drapeau de la France France V.C. Combourg

1951 : IIIe édition[modifier | modifier le code]

Engagés (23)
Dont (17) : Georges Audrain - René Beghetti - Basile Decortès - André Gibier - Claude Gibier - Giraud - Marcel Heuveline - Laigle - Lamour - Léon Lavigne - Legouais - Lucien Le Guével - L. Lesaux - Mariault - François Prudor - René Renouard - Rocher.

L'épreuve, qui a lieu le 29 avril, est ouverte pour la première fois aux coureurs professionnels 2e catégorie et aux indépendants (Toutes Catégories). Nouveauté, la course se déroule en deux étapes, de 75 tours chacune. Place de l'église, au carrefour des routes de Mecé (RD 105) et de Combourtillé (RD 24), le virage du circuit est aménagé avec l'installation d'un plancher incliné de 35 mètres. Les coureurs bénéficient d'un tour en cas de crevaison ou d'accident de machine. Des tribunes sont également mises en place pour les spectateurs. L'épreuve est dotée de 64 500 francs en prix, et de plus de 5 000 F en primes diverses[18]. Il y a 23 engagés, dont les professionnels Georges Audrain (Gitane-Hutchinson) et Marcel Heuveline (Alcyon-Dunlop), les récents anciens pros Lucien Le Guével et Basile Decortès, ainsi que le Dinanais René Beghetti et le tenant du titre : le Rennais Léon Lavigne.

René Beghetti couvre les 90 kilomètres en 2 heures 26 minutes ; Basile Decortès est à 9 secondes[18]. Le podium est complété par le vainqueur de l'édition précédente, Léon Lavigne[19].

Classement général final
1. René Beghetti Drapeau de la France France U.C. Guinefort en 2 h 26 min
2. Basile Decortès Drapeau de la France France Rennes à 9 s
3. Léon Lavigne Drapeau de la France France V.C. Rennais
4. Georges Audrain Drapeau de la France France Gitane-Hutchinson
5. Gibier Drapeau de la France France Saint-Servan
6. Legouais Drapeau de la France France Rennes
7. Giraud Drapeau de la France France Fougères
8. René Renouard Drapeau de la France France V.S. Fougerais
9. François Prudor Drapeau de la France France Fougères
10. Laigle Drapeau de la France France Fougères

1952 : IVe édition[modifier | modifier le code]

Engagés (17)
Oreste Beghetti - René Beghetti - Joseph Boudet - Jacques Buil - Adolphe Garel - Maurice Gervais - Roger Girault - Jean Guérinel - Georges Hellières - René Jus - Edmond Legendre - Pierre Michel - Henri Prudor - Raison - Royer - Lucien Verron.

Le Grand Prix a lieu le 4 mai. Le système de course en deux étapes est maintenu ; les coureurs effectuent les 70 tours du circuit deux fois. La course est ouverte aux professionnels et aux indépendants Toutes Catégories. Il y a 17 partants dont le pro Adolphe Garel (Arliguie - Hutchinson), les frères Beghetti et des coureurs venus de Normandie, de Mayenne, aux côtés des coureurs locaux. La course est dotée de 54 300 francs de prix[20].

La première étape est remportée par Adolphe Garel, malgré un orage[20]. Il remporte la victoire finale, 25 secondes devant René Beghetti et 34 secondes devant Robert Jourdin[20].

Classement général final
1. Adolphe Garel Drapeau de la France France Arliguie-Hutchinson en 2 h 20 min 35 s
2. René Beghetti Drapeau de la France France U.C. Guinefort à 25 s
3. Robert Jourdin Drapeau de la France France V.C. Mortain à 34 s
4. Oreste Beghetti Drapeau de la France France U.C. Guinefort
5. Lucien Verron Drapeau de la France France Mayenne
6. Jacques Buil Drapeau de la France France Vitré
7. Joseph Boudet Drapeau de la France France Rennes
8. René Jus Drapeau de la France France Rennes
9. Roger Girault Drapeau de la France France Rennes
10.Georges Hellières Drapeau de la France France Rennes

1953 : Ve édition[modifier | modifier le code]

Le Grand Prix a lieu le 10 mai. Ouverte aux professionnels, l'épreuve accueille Henri Perly (Pschitt) et le tenant du titre Adolphe Garel (Arliguie - Hutchinson) notamment. La course comporte deux étapes de 40 kilomètres, avec 70 tours de circuit à effectuer pour chaque étape. On ne connaît pas le nombre d'engagés, seulement qu'en plus des six coureurs classés, Joseph Hubert (de Combourg) et Fernand Roussel (C.C. Rennais) participent à la course[21]. Les prix récompensant les coureurs se montent à 72 000 francs, auxquels il faut ajouter les primes[21].

La course se joue lors de la 2e étape, pendant laquelle Henry Perly prend un tour à tout le peloton[22]. Il termine seul en tête, devant le Mayennais Roger Taupin et le Fougerais Auguste Trubert.

Classement général final
1. Henri Perly Drapeau de la France France Pschitt
2. Roger Taupin Drapeau de la France France La Chapelle-au-Riboul à un tour
3. Auguste Trubert Drapeau de la France France
4. Daniel Guibert Drapeau de la France France La Chapelle-au-Riboul
5. Adolphe Garel Drapeau de la France France Arliguie-Hutchinson
6. Gibier Drapeau de la France France Saint-Servan

1954 : VIe édition[modifier | modifier le code]

Engagés (15)
Dont (13) : Bazin - Claude Bazzani - Jean-Pierre Besnard - Marcel Fougères - Fromont - Joseph Guérinel - Juban - Aimé Landrieux - Maurice Malle - Pierre Michel - Rémond - René Renouard - Tropée.

Malgré des prix (100 000 francs) et des primes (20 000 francs) en nette augmentation par rapport aux années précédentes[23], le plateau de cette édition est moins relevé que les années précédentes, ne comportant aucun coureur professionnel. L'épreuve réunit le 2 mai des coureurs rennais et fougerais, dont Pierre Michel et Marcel Fougères et l'ancien pro Aimé Landrieux. La course se compose pour la dernière fois de deux étapes de 70 tours de circuit, soit un total de 80 km.

Marcel Fougères remporte la première étape[23]. Il s'impose dans l'épreuve 2 minutes devant Aimé Landrieux ; Pierre Michel complète le podium, avec 15 secondes de retard sur Landrieux[23].

Classement général final
1. Marcel Fougères Drapeau de la France France V.S. Fougerais (sur cycles Sparting) en 2 h 32 min
2. Aimé Landrieux Drapeau de la France France C.C. Fougerais à 2 min
3. Pierre Michel Drapeau de la France France V.S. Fougerais à 2 min 15 s
4. Claude Bazzani Drapeau de la France France V.S. Fougerais
5. Fromont Drapeau de la France France V.C. Rennais
6. Bazin Drapeau de la France France A.C. Couesnon
7. René Renouard Drapeau de la France France C.C. Fougerais
8. Rémond Drapeau de la France France C.C. Fougerais
9. Juban Drapeau de la France France C.C. Fougerais
10. Joseph Guérinel Drapeau de la France France C.C. Fougerais

1955 : VIIe édition[modifier | modifier le code]

Engagés (29)
Dont (17) : Michel Bellay - Albert Bouvet - André Chesnel - Basile Decortès - Alexandre Delanoë - Marcel Fougères - Raymond Gérault - Joseph Groussard - Émile Guérinel - Jean Jacquette - Maurice Jamois - Robert Jourdin - Jacques Leprince - Eugène Letendre - Pierre Michel - Henri Perly - André Ruffet.

La date du Grand Prix cycliste se décale au mois de septembre, pour se dérouler en même temps que le comice agricole cantonal, qui se tient dans la commune cette année-là[24]. Une sélection de coureurs régionaux est invitée par les organisateurs le 8 septembre, avec 29 partants au départ dont les professionnels : André Ruffet, Henri Perly (déjà vainqueur en 1953) et les "locaux" Marcel Fougères (le tenant du titre), Émile Guérinel, Eugène Letendre et Albert Bouvet, récent vainqueur des Boucles de la Seine. Le circuit est allongé lors de cette édition, avec une boucle de 900 m à parcourir 100 fois (soit 90 km). Les prix s'élèvent à 120 000 francs et les primes à 20 000 F[24]. Le départ de la course est donné par l'ancienne Miss Europe[25], Danielle Génault.

La course est marquée par les abandons d'Albert Bouvet, après une chute avec Eugène Letendre au 21e tour, et de Joseph Groussard après un dérapage au 65e tour[25]. Le vainqueur, le Briochin André Ruffet, termine la course, détaché à un tour, en 2 h 36 min[25]. Henry Perly et le Rennais Michel Bellay complètent le podium, eux-même détachés à un tour du peloton.

Classement général final
1. André Ruffet Drapeau de la France France Gitane-Hutchinson en 2 h 36 min
2. Henri Perly Drapeau de la France France Arrow à 1 tour
3. Michel Bellay Drapeau de la France France C.C. Rennais à 1 tour
4. Raymond Gérault Drapeau de la France France Tinchebray à 2 tours
5. Basile Decortès Drapeau de la France France V.C. Rennais à 2 tours
6. Pierre Michel Drapeau de la France France V.S. Fougerais (indépendant) à 2 tours
7. Maurice Jamois Drapeau de la France France V.C. Hilairien à 2 tours
8. Émile Guérinel Drapeau de la France France C.C. Fougerais (Alcyon-Dunlop) à 2 tours
9. André Chesnel Drapeau de la France France Argentan
10. Marcel Fougères Drapeau de la France France V.S. Fougerais

1958 : VIIIe édition[modifier | modifier le code]

Engagés (21)
Michel Bellay - Jean-Pierre Besnard - Arthur Bihannic - Marcel Carfentan - Alexandre Delanoë - Norbert Esnault - André Gislard - Alex Gnaldi - Georges Groussard - Joseph Groussard - Émile Guérinel - Maurice Lavigne - Émile Le Bigaut - Félix Le Buhotel - Alex Lecathelinais - Francis Mel - Pierre Michel - Maurice Pelé - Marcel Pouliquen - Jean Scavarda - Isaac Vitre.

Après deux années de pause, le "Grand Prix" devient le "critérium cycliste"[16]. Il reprend le dimanche 7 septembre 1958 avec 21 partants : 12 professionnels et 9 indépendants de 1re catégorie. Parmi les coureurs invités, on note la présence du champion de Bretagne Émile Le Bigaut, et des coureurs venant de toute la France, comme le Parisien Isaac Vitre ou les Azuréens Alex Gnaldi et Jean Scavarda. Le total cumulé des prix et primes s'élève à 200 000 francs[16].

Dès le début de la course, Alex Gnaldi s'échappe du peloton des coureurs, bientôt poursuivi par un groupe composé d'Émile Guérinel, Georges Groussard, Pierre Michel et de Félix Le Buhotel. Au onzième tour, Maurice Lavigne et Michel Bellay sont contraints à l'abandon, à la suite d'une chute. Ils sont suivis peu de temps après par Jean Scavarda qui abandonne lui aussi. En tête, un regroupement s'opère, où l'on retrouve Alex Gnaldi, Émile Guérinel, Georges Groussard, Pierre Michel mais aussi Alexandre Delanoë, André Gislard et Marcel Carfentan. Mais ce groupe ne dure pas longtemps car Alex Gnaldi parvient à s'en extraire. Seul Émile Guérinel se lance à sa poursuite ; il lui faut plusieurs tours pour le rejoindre. Les deux échappés rattrapent le peloton au 55e tour ; seul Marcel Carfentan leur résiste et ne se fait pas prendre de tour. Il se lance à la poursuite des deux coureurs de tête, d'abord seul puis aidé en cela par Georges Groussard, qui a perdu toute chance de podium à la suite d'une crevaison. Mais leurs efforts cumulés ne suffisent pas, Guérinel et Gnaldi ne sont pas rattrapés. La décision se joue au sprint et c'est Émile Guérinel qui bat le principal animateur du jour. Carfentan complète le podium, tandis qu'Alexandre Delanoë prend la quatrième place après avoir réussi à lâcher le peloton d'une centaine de mètres. Georges Groussard, pour sa première participation, termine 12e.

Après avoir reçu leurs bouquets, Émile Guérinel et Alex Gnaldi effectue un tour d'honneur.

Classement général final
1. Émile Guérinel Drapeau de la France France C.C. Fougerais (indépendant) en 1 h 50 min
2. Alex Gnaldi Drapeau de la France France Urago-D'Alessandro m.t.
3. Marcel Carfentan Drapeau de la France France C.C. Rennais (Urago - D'Alessandro)
4. Alexandre Delanoë Drapeau de la France France C.C. Fougerais à 1 tour
5. Félix Le Buhotel Drapeau de la France France Mercier-BP-Hutchinson
6. Maurice Pelé Drapeau de la France France V.S. Fougerais (pro individuel)
7. Pierre Michel Drapeau de la France France V.S. Fougerais (indépendant)
8. Alex Lecathelinais Drapeau de la France France A.G. La Haye-du-Puits
9. Norbert Esnault Drapeau de la France France Pédale Nantaise
10. Francis Mel Drapeau de la France France V.C. Plougasnou (Urago-D'Alessandro)

1959 : IXe édition[modifier | modifier le code]

Engagés (25)
Amand Audaire - Henri Battais - André Brulé - Alexandre Delanoë - Seamus Elliott - Antoine Escartin - André Foucher - Marcel Fougères - René Georges - Joseph Groussard - Émile Guérinel - Joseph Guérinel - Jean Jacquette - Émile Le Bigaut - Lebourgeois - Alexandre Lecathelinais - Eugène Letendre - Pierre Michel - Joseph Morvan - Francis Pipelin - René Privat - Jean Robic - André Retrain - André Ruffet - Jean Stablinski.
La "star" de cette édition est le populaire Jean Robic (ici en 1947), qui ne finit pas la course.

L'épreuve, qui a lieu le dimanche 13 septembre, change de nom et devient le Grand Critérium cycliste international[17]. Elle change aussi de dimension et le plateau de coureurs professionnels se fait plus important. Cette édition accueille entre autres : Joseph Morvan, récent vainqueur du Tour de l'Ouest et les "Tour de France" : Joseph Groussard, vainqueur de l'étape sur les Champs-Élysées, Jean Stablinski, Seamus Elliott, René Privat, Francis Pipelin et le populaire Jean Robic. La course fait 114 kilomètres, soit 120 tours d'un circuit de 950 mètres. Pour la première fois, un classement du meilleur sprinter est mis en place, les points étant comptabilisés tous les vingts tours[7].

Ce sont 5000 spectateurs qui affluent le jour de la course[7]. Pierre Michel doit déclarer forfait à la dernière minute[7]. La course met du temps à se décanter ; les quelques échappées qui se créent sont vite rattrapées. Le début de course est surtout marquée par des abandons : André Retrain et Lebourgeois sont les premiers à abandonner, puis André Brulé qui arrête une demi-heure après une chute avec Amand Audaire au 27e tour. Un chute importante a lieu au 64e tour, impliquant les frères Guérinel, Joseph Groussard (qui casse deux roues), Jean Jacquette et Jean Stablinski. Ces deux derniers, blessés, abandonnent également. La course se lance réellement au 79e tour, avec une échappée de six coureurs composée de Joseph Groussard, Émile Guérinel, André Ruffet, André Foucher, Alexandre Lecathelinais et Joseph Morvan. Ils sont bientôt rejoint par Francis Pipelin. Ce groupe prend un tour au peloton. Peu avant l'arrivée, trois coureurs se détachent : Groussard, Ruffet et Morvan, et c'est Joseph Groussard qui l'emporte au sprint devant Ruffet et Morvan. Concernant le classements par points, Alexandre Delanoë et Seamus Elliott se livrent une bataille tout au long de la course, et c'est l'Irlandais qui emporte le titre de meilleur sprinter.

Classement général final
1. Joseph Groussard Drapeau de la France France Helyett-Leroux-Fynsec-Hutchinson-A.C.B.B. en 3 h 5 min
2. André Ruffet Drapeau de la France France U.C. Briochine (Arrow) à 1 longueur
3. Joseph Morvan Drapeau de la France France Saint-Raphaël-R.Geminiani-Dunlop m.t.
4. Émile Guérinel Drapeau de la France France V.C. Rennais (Peugeot-BP-Dunlop)
5. André Foucher Drapeau de la France France V.C. Rennais (Bertin-Milremo-The Dura)
6. Francis Pipelin Drapeau de la France France V.C. St-Méen (Mercier-BP-Hutchinson)
7. Alexandre Lecathelinais Drapeau de la France France A.G. La Haye-du-Puits
8. Seamus Elliott Drapeau de l'Irlande Irlande Helyett-Leroux-Fynsec-Hutchinson-A.C.B.B. à 1 tour
9. Alexandre Delanoë Drapeau de la France France C.C. Fougerais
10. Eugène Letendre Drapeau de la France France Peugeot-BP-Dunlop

Classement par points[modifier | modifier le code]

Coureur Points
1. Drapeau : Irlande Seamus Elliott
2. Drapeau : France Alexandre Delanoë

1960[modifier | modifier le code]

Charles de Gaulle est en visite à Fougères le 11 septembre 1960, devant une foule considérable.

La course n'a pas lieu en 1960, en raison de la venue à Fougères le 11 septembre[26], à la date prévue du critérium, du président de la république Charles de Gaulle. Après que la date fut reportée, l'épreuve est finalement annulée[27].

1961 : Xe édition[modifier | modifier le code]

Engagés (22)
Dont (21) : Henri Battais - Édouard Bihouée - Louis Blot - Albert Bouvet - René Delamaire - Germain Derijcke - André Foucher - Joseph Groussard - Émile Guérinel - Raymond Huguet - Valentin Huot - Eugène Letendre - François Mahé - Roland Mangeas - Gianni Marcarini - Joseph Morvan - Maillot tricolore Raymond Poulidor - Brian Robinson - André Ruffet - Joseph Thomin - Maillot tricolore Joseph Velly.

L'édition de 1961 a lieu le dimanche 10 septembre, elle accueille notamment deux champions de France : le jeune Raymond Poulidor, champion de France sur route et le champion de France de poursuite Joseph Velly. Parmi les coureurs invités, on reconnaît ceux qui ont participé au Tour de France : Joseph Groussard, François Mahé, Albert Bouvet, Valentin Huot, André Foucher, Joseph Thomin, Édouard Bihouée et l'Anglais Brian Robinson. Le critérium accueille également le coureur de classiques, le Belge Germain Derijcke. Les primes pour le classement par points s'élèvent à 25 000 anciens francs[28]. Le circuit est toujours à parcourir 125 fois mais il se réduit à 800 mètres[29], soit une course de 100 km, plus courte qu'en 1959. Nouveauté de cette 10e édition, les coureurs effectueront une tour contre-la-montre avant la course[28].

L'épreuve commence donc par le premier contre-la-montre du Grand Prix cycliste, remporté par Joseph Groussard devant Émile Guérinel, deux anciens vainqueurs de la course. La course débute sur les chapeaux de roue avec l'attaque de Raymond Huguet qui réussit à s'extirper du peloton pendant une dizaine de tours avant d'être repris. L'Anglais Brian Robinson prend le relais en s'échappant pendant une douzaine de tours avant d'être rejoint au 33e par Raymond Poulidor et Joseph Groussard. Ce dernier ne tarde pas à attaquer, seulement suivi par André Ruffet. Au 40e tour, Raymond Poulidor et Eugène Letendre lancent la poursuite, accompagnés de Brian Robinson, et rejoignent les deux hommes de tête vers le 60e tour. Pendant ce temps-là, derrière, la chasse est lancée par Henri Battais et André Foucher, avec René Delamaire et François Mahé. Ces quatre coureurs rejoignent les hommes de tête au 82e tour. Au 90e tour, Albert Bouvet se lance seul à la poursuite des neuf échappés, mais il ne peut combler son retard et échoue à 40 secondes du groupe de tête[29]. L'arrivée se juge au sprint entre les neuf échappés et c'est le tenant du titre, Joseph Groussard qui l'emporte[30] une seconde fois devant Raymond Poulidor et André Ruffet.

Joseph Groussard remporte aussi le classement par points, et réalise ainsi le triplé (avec le contre-la-montre et la course). Il réalise, en compagnie d'Albert Bouvet et du maire Louis Delaunay, un tour d'honneur[29].

Classement général final
1. Joseph Groussard Drapeau de la France France Alcyon-Leroux en 2 h 28 min 02 s
2. Raymond Poulidor Drapeau de la France France Mercier-BP-Hutchinson m.t.
3. André Ruffet Drapeau de la France France Urago-Simplex (indépendant) m.t.
4. Eugène Letendre Drapeau de la France France Kas-Royal Asport m.t.
5. François Mahé Drapeau de la France France Alcyon-Leroux m.t.
6. Henri Battais Drapeau de la France France Alcyon-Leroux m.t.
7. André Foucher Drapeau de la France France Liberia-Grammont-Wolber m.t.
8. Brian Robinson Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni Rapha-Gitane-Dunlop m.t.
9. René Delamaire Drapeau de la France France à 25 s
10. Albert Bouvet Drapeau de la France France Mercier-BP-Hutchinson à 40 s

Classement du contre-la-montre[modifier | modifier le code]

Coureur Temps
1. Drapeau : France Joseph Groussard 55 s 9/10
2. Drapeau : France Émile Guérinel 57 s 5/10
3. Drapeau : France Henri Battais 58 s 7/10
. Drapeau : France Eugène Letendre 58 s 7/10
5. Drapeau : Belgique Germain Derycke 59 s 7/10
. Drapeau : France Joseph Velly 59 s 7/10

Classement par points[modifier | modifier le code]

Coureur Points
1. Drapeau : France Joseph Groussard 15 pts
2. Drapeau : France André Ruffet 8 pts
3. Drapeau : Royaume-Uni Brian Robinson 6 pts

1962 : XIe édition[modifier | modifier le code]

Engagés (19)
Jersey polkadot.svg Federico Bahamontes - Henri Battais - Maillot tricolore Albert Bouvet - Robert Cazala - Alexandre Delanoë - Gilbert Desmet - Bernard Glais - Georges Groussard - Joseph Groussard - François Le Bihan - Alexandre Lecathelinais - Gianni Marcarini - Joseph Morvan - Joseph Novales - Francis Pipelin - Roger Provost - André Ruffet - Maillot arc-en-ciel Maillot tricolore Jean Stablinski - Maillot tricolore Robert Varnajo.
Le G.P. cycliste accueille en vedette le champion de France et champion du monde Jean Stablinski (ici en 1963).

Cette 11e édition, qui a lieu le dimanche 9 septembre 1962 accueille le meilleur grimpeur du Tour de France l'Espagnol Federico Bahamontes, le quatrième du Tour le Belge Gilbert Desmet, le double vainqueur d'étapes sur la "Grande Boucle" Robert Cazala et champion du monde Jean Stablinski. Avec ce dernier, la course réunit trois champions de France avec les pistards Albert Bouvet champion de France de poursuite, et Robert Varnajo champion de France de demi-fond. Un dix-neuvième coureur s'ajoute, à la dernière minute, à la liste des engagés : Francis Pipelin[31]. Jean Stablinski, tout récent champion du monde est l'attraction des milliers de spectateurs venu assister au critérium ; dès avant la course, il reçoit une gerbe de fleurs et effectue un tour d'honneur avec le maire Louis Delaunay[31].

L'épreuve débute par un tour contre-la-montre remporté par Gianni Marcarini en 55 secondes, devant Alexandre Lecathelinais[31]. Puis c'est le départ de la course, très rapide, et dès le 18e tour on voit sortir un coureur, Gilbert Desmet[31]. Au 30e tour, c'est Henri Battais qui réussit à s'échapper, mais il chute et abandonne peu après[31]. Au 50e tour, Gilbert Desmet prend un tour au peloton. Rejoint par Francis Pipelin, le Belge réussit ensuite à prendre un deuxième tour au peloton[31]. Dans le peloton, les abandons se succèdent : André Ruffet, François Le Bihan, Alexandre Lecathelinais et Roger Provost, ce dernier sur chute[31]. Les coureurs ayant participé la veille au Critérium des As à Longchamp comme Jean Stablinski, Joseph Groussard et Albert Bouvet paraissent fatigués. Gilbert Desment remporte facilement la course, ainsi que le classements par points, Francis Pipelin termine deuxième à un tour et Georges Groussard complète le podium à deux tours [32].


Classement général final
1. Gilbert Desmet Drapeau de la Belgique Belgique Carpano
2. Francis Pipelin Drapeau de la France France Peugeot-BP-Dunlop à 1 tour
3. Georges Groussard Drapeau de la France France Pelforth-Sauvage-Lejeune à 2 tours
4. Joseph Morvan Drapeau de la France France indépendant
5. Joseph Novales Drapeau de la France France Margnat-Paloma-D'Alessandro
6. Federico Bahamontes Drapeau de l'Espagne Espagne Margnat-Paloma-D'Alessandro
7. Joseph Groussard Drapeau de la France France Pelforth-Sauvage-Lejeune
8. Jean Stablinski Drapeau de la France France Saint-Raphaël-Helyett-Hutchinson
9. Alexandre Delanoë Drapeau de la France France
10. Bernard Glais Drapeau de la France France

Classement du contre-la-montre[modifier | modifier le code]

Coureur Temps
1. Drapeau : Italie Gianni Marcarini 55 s
2. Drapeau : France Alex Lecathelinais 57 s 2
3. Drapeau : France Joseph Groussard 57 s 8
4. Drapeau : France Alexandre Delanoë 58 s 1
5. Drapeau : France Henri Battais 58 s 3
. Drapeau : France Robert Cazala 58 s 3
. Drapeau : France Roger Provost 58 s 3

Classement par points[modifier | modifier le code]

Coureur Points
1. Drapeau : Belgique Gilbert Desmet 30 pts
2. Drapeau : France Francis Pipelin 20 pts
3. Drapeau : Espagne Federico Bahamontes

1963 : XIIe édition[modifier | modifier le code]

Engagés (30)
Henry Anglade - Henri Battais - Maillot arc-en-ciel Benoni Beheyt - Jean Bourlès - Marcel Carfantan - André Cloarec - Gilbert Desmet - Hubert Ferrer - André Foucher - Jean Gainche - Georges Groussard - Joseph Groussard - Raymond Guilbert - François Hamon - Hans Junkermann - François Le Bihan - Simon Leborgne - Félix Lebuhotel - Alexandre Lecathelinais - Jean-Claude Le Hec - Eugène Letendre - Gianni Marcarini - Pierre Martin - Francis Pipelin - Antoine Piszczek - Raymond Poulidor - Tom Simpson - Joseph Thomin - René Van Meenen - Maillot arc-en-ciel Rolf Wolfshohl.
Le G.P. cycliste accueille en 1963 en tête d'affiche le champion du monde Benoni Beheyt (ici en 1964) qui déçoit en abandonnant rapidement.

Le critérium a lieu le dimanche 15 septembre 1963. Il accueille notamment lors de cette édition : le champion du monde belge Benoni Beheyt, le tenant du titre Gilbert Desmet, qui s'est illustré sur le Tour en portant pendant dix jours le maillot jaune, Raymond Poulidor, Henry Anglade, le coureur allemand Hans Junkermann ou le récent vainqueur de Bordeaux-Paris Tom Simpson. Mais la course promet surtout d'être le cadre de la revanche entre l'Allemand Rolf Wolfshohl et le local Joseph Groussard. En effet, quelques mois auparavant celui-ci avait coiffé l'Allemand au sprint lors de Milan-San Remo, où pour la première fois la photo-finish fut utilisée pour les départager[33]. Des aménagements et des améliorations sont également réalisés sur le circuit : arasement de talus, élargissement de la chaussée et suppression d'obstacles[34]. Le jour de la course, ce sont plus de six mille spectateurs[8] qui viennent à Saint-Georges-de-Chesné, assister à la 12e édition du critérium. Le maire de la commune Louis Delaunay s'offre un tour d'honneur en compagnie des frères Groussard[8], avant de lancer les hostilités.

Le contre-la-montre est remporté une nouvelle fois par Gianni Marcarini, un dixième de seconde devant Joseph Groussard[8]. La course se lance très rapidement, menée par les frères Groussard et Henri Battais[8], le peloton de 30 coureurs est très étiré. Rolf Wolfshohl passe ensuite à l'attaque et réussit à prendre un tour au peloton au 44e tour[8]. Joseph Groussard contre-attaque et réussit à revenir sur lui au 71e tour[8]. Mais l'Allemand ne l'entend pas ainsi et, pendant cinq tours, il attaque et réussit à lâcher Groussard et à reprendre un tour au peloton[8]. Il renouvelle son effort, et au 100e tour, il double une nouvelle fois le peloton[8]. Le champion du monde Benoni Beheyt abandonne, lui, sur incident mécanique au niveau de son dérailleur[8]. Rolf Wolfshohl remporte la course[35] en un temps record de 2 heures et 12 minutes, avec 2 tours d'avance sur son second Joseph Groussard[8]. François Hamon complète le podium à 3 tours du vainqueur[8].

Classement général final
1. Rolf Wolfshohl Drapeau de l'Allemagne Allemagne Gitane-Leroux-Dunlop-R.Geminiani en 2 h 12 min
2. Joseph Groussard Drapeau de la France France Pelforth-Sauvage-Lejeune à 2 tours
3. François Hamon Drapeau de la France France Peugeot-BP-Englebert à 3 tours
4. André Foucher Drapeau de la France France Pelforth-Sauvage-Lejeune à 3 tours
5. Henri Battais Drapeau de la France France Bertin-Porter 39-Milremo à 4 tours
6. Georges Groussard Drapeau de la France France Pelforth-Sauvage-Lejeune m.t.
7. Pierre Martin Drapeau de la France France Mercier-BP-Hutchinson m.t.
8. Jean Gainche Drapeau de la France France Mercier-BP-Hutchinson m.t.
9. Hans Junkermann Drapeau de l'Allemagne Allemagne Wiel's-Groene Leeuw m.t.
10. André Cloarec Drapeau de la France France Mercier-BP-Hutchinson m.t.

Classement du contre-la-montre[modifier | modifier le code]

Coureur Temps
1. Drapeau : Italie Gianni Marcarini 54 s 2/10
2. Drapeau : France Joseph Groussard 54 s 3/10
3. Drapeau : France Pierre Martin 56 s 4/10
4. Drapeau : Allemagne Rolf Wolfshohl 57 s
5. Drapeau : France Henri Battais 58 s 2/10
. Drapeau : France Eugène Letendre 58 s 2/10

Classement par points[modifier | modifier le code]

Coureur Points
1. Drapeau : Allemagne Rolf Wolfshohl 25 pts
2. Drapeau : France André Foucher 15 pts
. Drapeau : France Joseph Groussard 15 pts

1964 : XIIIe édition[modifier | modifier le code]

Engagés
Notamment (21) : Vittorio Adorni - Jersey pink.svg Jersey yellow.svg Jacques Anquetil - Jersey polkadot.svg Federico Bahamontes - Henri Battais - Willy Bocklant - Gilbert Desmet - Seamus Elliott - André Foucher - Jean Gainche - Georges Groussard - Joseph Groussard - Jean-Claude Lebaube - Gianni Marcarini - Michel Nédélec - Hubert Niel - Joseph Novales - Jean-Paul Paris - MaillotBélgica.svg Edward Sels - Maillot tricolore Jean Stablinski - Joseph Thomin - Rolf Wolfshohl.
Jacques Anquetil (ici en 1963), vainqueur de son cinquième Tour de France partage l'affiche de ce G.P. cycliste avec Georges Groussard.

Cette 13e édition du Grand Critérium cycliste international a lieu cette fois-ci un samedi, le 12 septembre, date reculée d'une journée pour ne pas courir le même jour que le critérium de Laval[36]. 1964 est l'année de l'enfant du pays, Georges Groussard, vice-champion de France et porteur du maillot jaune pendant 9 jours lors du Tour de France, qu'il termine à la cinquième place. Il partage l'affiche du critérium avec le désormais quintuple vainqueur du Tour Jacques Anquetil. L'épreuve réunit cette année-là un des plus beau plateau de son histoire. Parmi les autres favoris, on trouve le meilleur grimpeur du Tour Federico Bahamontes, qui revient à Saint-Georges-de-Chesné après sa 6e place en 1962, les Belges Gilbert Desmet, vainqueur de la Flèche wallonne, et Willy Bocklant vainqueur de Liège-Bastogne-Liège, le vice-champion du monde Vittorio Adorni, le champion de Belgique et quadruple vainqueur d'étape sur le Tour Edward Sels, le champion de France Jean Stablinski et le tenant du titre Rolf Wolfshohl. Le Grand prix commence par un tour d'honneur de Georges Groussard, accompagné de son frère et par la remise d'une gerbe de fleurs à Jacques Anquetil[36]. Un deuxième tour d'honneur a lieu plus tard, après le contre-la-montre, effectué par le maire Louis Delaunay en compagnie des frères Groussard et de Jacques Anquetil[36].

Durant le contre-la-montre, remporté une nouvelle fois par Gianni Marcarini qui établit le record du tour, les spectateurs rient des farces de Federico Bahamontes et André Foucher[36]. La tribune officielle, surchargée de spectateurs, s'affaisse de moitié, à l'issue du contre-la-montre, événement commenté en direct par le speaker Pierre Chable qui s'y trouvait[36]. Georges Groussard et Seamus Elliott sont les grands animateurs de la course. Le vainqueur de l'an dernier Rolf Wolfshohl abandonne, malade, dès le 3e tour[36]. Elliot et Georges Groussard finissent par s'extirper du peloton et réussissent à lui prendre un tour au 70e tour. Ils sont rejoints par Gilbert Desmet et Henri Battais, qui pourtant crève deux fois, au 81e tour et restent tranquillement au sein du peloton[36]. La décision se joue au sprint entre ces quatre coureurs et c'est Georges Groussard qui l'emporte pour la première fois à Saint-Georges-de-Chesné[37] devant le Belge Gilbert Desmet, Henri Battais et Seamus Elliott. Edward Sels et André Foucher finissent devant le peloton aux 5e et 6e places[38]. Dans le peloton Federico Bahamontes finit 11e[39], Willy Bocklant 12e et Jacques Anquetil termine 17e[40].

Les coureurs, en particulier les plus connus, ne s'attardent pas à Saint-Georges-de-Chesné à l'issue de l'épreuve, ce que déplore le comité organisateur dans un communiqué de presse[A 7].

Classement général final
1. Georges Groussard Drapeau de la France France Pelforth-Sauvage-Lejeune en 2 h 35 min 15 s
2. Gilbert Desmet Drapeau de la Belgique Belgique Wiel's-Groene Leeuw m.t.
3. Henri Battais Drapeau de la France France Bertin-Porter 39-Milremo m.t.
4. Seamus Elliott Drapeau de l'Irlande Irlande Saint-Raphaël-Gitane-Dunlop m.t.
5. Edward Sels Drapeau de la Belgique Belgique Solo-Superia à 45 s
6. André Foucher Drapeau de la France France Pelforth-Sauvage-Lejeune m.t.
7. Jean-Paul Paris Drapeau de la France France Peugeot-BP-Englebert (indépendant) à 1 min 2 s
8. Vittorio Adorni Drapeau de l'Italie Italie Salvarani m.t.
9. Joseph Thomin Drapeau de la France France pro individuel
10. Jean Gainche Drapeau de la France France Mercier-BP-Hutchinson m.t.

Classement du contre-la-montre[modifier | modifier le code]

Coureur Temps
1. Drapeau : Italie Gianni Marcarini 53 s
2. Drapeau : France Joseph Groussard 56 s 5
3. Drapeau : Belgique Edward Sels 57 s
4. Drapeau : France Henri Battais 57 s 2
5. Drapeau : Allemagne Rolf Wolfshohl 58 s 4

Classement par points[modifier | modifier le code]

Coureur Points
1. Drapeau : France André Foucher
. Drapeau : Italie Gianni Marcarini
3. Drapeau : Belgique Edward Sels

1965 : XIVe édition[modifier | modifier le code]

Engagés (22)
Henri Battais - Édouard Bihouée - Bernard Charruau - Raymond Delisle - MaillotHolanda.svg Jo de Roo - Marcel Duchemin - André Foucher - Bernard Glais - Jean Graczyk - Joseph Groussard - Raymond Guilbert - Christian Hamelin - Guy Ignolin - Maillot arc-en-ciel Jersey green.svg Jan Janssen - Félix Lebuhotel - André Le Dissez - Paul Lemeteyer - Désiré Letort - Claude Mazeaud - Louis Rostollan - MaillotLuxemburgo.PNG Johny Schleck - Jersey red.svg Rolf Wolfshohl.
C'est le champion du monde en titre et meilleur sprinteur du Tour de France, le Néerlandais Jan Janssen (ici en 1963) qui arrive à Saint-Georges en 1965.

Cette édition est avancée à la fin du moi de juillet, tout de suite après le Tour de France, le dimanche 25 juillet. Elle accueille de nouveau un plateau international avec le champion du Luxembourg Johny Schleck et surtout les Néerlandais Jan Janssen, champion du monde et maillot vert sur le Tour et Jo de Roo, champion des Pays-Bas et vainqueur du Tour des Flandres. L'Allemand Rolf Wolfshohl revient à Saint-Georges-de-Chesné, après y avoir gagné en 1963, auréolé de sa victoire dans le Tour d'Espagne.

C'est le coureur local, Henri Battais qui remporte le contre-la-montre, devant Rolf Wolfshohl, en 57 secondes. Johny Schleck chute lourdement durant la course[41].

Le grand absent de la course fut Georges Groussard, immobilisé à la suite de son abandon dans le Tour de France ; il reçoit néanmoins la visite après la course de deux de ses coéquipiers à son domicile de Fougères : son frère Joseph Groussard, accompagné du Néerlandais Jan Janssen qui lui offre son maillot vert.

Classement général final
1. Joseph Groussard Drapeau de la France France Pelforth-Sauvage-Lejeune en 2h 21 min
2. Henri Battais Drapeau de la France France V.C. Rennais à 19 s
3. Jean Graczyk Drapeau de la France France Ford France-Gitane à 1 tour
4. Désiré Letort Drapeau de la France France Peugeot-BP-Dunlop à 1 tour
5. Rolf Wolfshohl Drapeau de l'Allemagne Allemagne Mercier-BP-Hutchinson à 1 tour
6. Marcel Duchemin Drapeau de la France France à 1 tour
7. Jo de Roo Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas Televizier à 2 tours
8. Jan Janssen Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas Pelforth-Sauvage-Lejeune à 5 tours
9. Claude Mazeaud Drapeau de la France France indépendant (Peugeot-BP)
10. Paul Lemeteyer Drapeau de la France France Ford France-Gitane

Classement du contre-la-montre[modifier | modifier le code]

Coureur Temps
1. Drapeau : France Henri Battais 57 s 4/5
2. Drapeau : Allemagne Rolf Wolfshohl 1 min 0 s 1/5
3. Drapeau : France Bernard Charruau 1 min 0 s 2/5
4. Drapeau : France Jean Graczyk 1 min 1 s 4/5

Classement par points[modifier | modifier le code]

Coureur Points
1. Drapeau : France Joseph Groussard 20 pts
2. Drapeau : France Jean Graczyk 15 pts
3. Drapeau : France Henri Battais 12 pts

1966 : XVe édition[modifier | modifier le code]

Engagés (19)
Dont (18) : Lucien Aimar - Jean Arzé - Henri Battais - Gilbert Bellone - Bernard Charruau - Gilbert Desmet - Jacques Favreau - Hubert Ferrer - Michel Grain - Georges Groussard - Joseph Groussard - François Hamon - David Lancaster - Georges Le Bourhis - Hubert Niel - Roger Pingeon - Raymond Poulidor - Rolf Wolfshohl.
Pour sa troisième participation au G.P. cycliste, Raymond Poulidor échoue encore pour la victoire finale.

Le podium de cette 15e édition est composé de Joseph Groussard, Rolf Wolfshohl et Raymond Poulidor[6]. Cette édition accueille Lucien Aimar, qui pour sa deuxième saison professionnelle obtient déjà des résultats : il a remporté Gênes-Nice et s'est classé 2e de la Flèche wallonne avant d'arriver en Bretagne. Il va remporter le Tour, quelques semaines après.

Classement général final
1. Joseph Groussard Drapeau de la France France Pelforth-Sauvage-Lejeune en 2 h 11 min
2. Rolf Wolfshohl Drapeau de l'Allemagne Allemagne Mercier-BP-Hutchinson m.t.
3. Raymond Poulidor Drapeau de la France France Mercier-BP-Hutchinson m.t.
4. Gilbert Bellone Drapeau de la France France Mercier-BP-Hutchinson à 1 tour
5. Lucien Aimar Drapeau de la France France Ford France-Hutchinson à 2 tours
6. Hubert Niel Drapeau de la France France Peugeot-BP-Michelin à 2 tours
7. Michel Grain Drapeau de la France France Ford France-Hutchinson à 3 tours
8. Roger Pingeon Drapeau de la France France Peugeot-BP-Michelin à 3 tours
9. Gilbert Desmet Drapeau de la Belgique Belgique Roméo-Smith's-Plume Sport à 3 tours
10. Jean Arzé Drapeau de la France France Kamomé-Dilecta-Dunlop à 5 tours

Classement du contre-la-montre[modifier | modifier le code]

Coureur Temps
1. Drapeau : Allemagne Rolf Wolfshohl 56 s 1/5
2. Drapeau : France Bernard Charruau 58 s
3. Drapeau : France Joseph Groussard 58 s 1/5
4. Drapeau : France Jean Arzé 59 s 2/5
5. Drapeau : France Raymond Poulidor 59 s 4/5

1967 : XVIe édition[modifier | modifier le code]

Engagés (20)
Dont (16) : Roland Berland - Marcel Duchemin - Michel Grain - René Grenier - Georges Groussard - Joseph Groussard - Michel Guyot - Barry Hoban - Jersey red number.svg Désiré Letort - Jean Marcarini - Fernand Maurice - Yves Panaget - Jersey yellow.svg Roger Pingeon - Raymond Riotte - Jean Sadot - Rolf Wolfshohl.
Le coureur anglais Barry Hoban, ici en 1966, termine sur le podium.

Roger Pingeon remporte la course après avoir gagné à Bain-de-Bretagne et Châteaugiron[42].

Classement général final
1. Roger Pingeon Drapeau de la France France Peugeot-BP-Michelin
2. Rolf Wolfshohl Drapeau de l'Allemagne Allemagne Bic m.t.
3. Barry Hoban Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni Mercier-BP-Hutchinson à 40 s
4. Georges Groussard Drapeau de la France France Pelforth-Sauvage-Lejeune à 57 s
5. Désiré Letort Drapeau de la France France Peugeot-BP-Michelin
6. Joseph Groussard Drapeau de la France France Tigra-Grammont-De Gribaldy
7. Roland Berland Drapeau de la France France Amateur H.C.
8. Michel Grain Drapeau de la France France Bic
9. Jean Marcarini Drapeau de la France France Mercier-BP-Hutchinson
10. Raymond Riotte Drapeau de la France France Bic

1969 : XVIIe édition[modifier | modifier le code]

Engagés
Notamment (22) : André Bayssière - Roland Berland - Robert Bouloux - André Carlo - Andrés Gandarias - Jersey pink.svg Felice Gimondi - François Goasduff - Georges Groussard - Cyrille Guimard - Bernard Guyot - François Hamon - Barry Hoban - Paul Lemeteyer - Désiré Letort - Jean Marcarini - Pierre Matignon - Léon-Paul Ménard - Yves Panaget - Jersey red.svg Roger Pingeon - Yves Ravaleu - Christian Raymond - Jean Vidament.
Felice Gimondi, avec son maillot rose de vainqueur du Tour d'Italie (mais en 1967), abandonne le critérium sur chute.

La course accueille le vainqueur du Tour d'Italie Felice Gimondi, l'Espagnol Andrés Gandarias cinquième du Tour de France, le Britannique Barry Hoban double vainqueur d'étape sur le Tour, Désiré Letort maillot jaune une journée lors du Tour et Roger Pingeon second du Tour de France. D'importantes intempéries gênent le déroulement de cette 17e édition qui a lieu le 23 août. À cause de fortes pluies et à la demande des coureurs, le nombre de tours de circuit est diminué de 125 à 110 (soit 88 km) et une épreuve inédite de relais de trois coureurs sur trois tours est annulée[15]. Roger Pingeon refusa finalement de prendre le départ[15] au vu des conditions météorologiques et de primes promises non versées.

Une chute d'une dizaine de coureurs provoque l'abandon de Gimondi et Gandarias, et envoie le Briochin André Carlo à l'hôpital de Fougères[15]. Désiré Letort l'emporte[43], 21 secondes devant Cyrille Guimard.

Classement général final
1. Désiré Letort Drapeau de la France France Peugeot-BP-Michelin en 1 h 59 min 48 s
2. Cyrille Guimard Drapeau de la France France Mercier-BP-Hutchinson à 21 s
3. André Bayssière Drapeau de la France France Peugeot-BP-Michelin m.t.
4.Paul Lemeteyer Drapeau de la France France Mercier-BP-Hutchinson à 1 min 17 s
5. Yves Ravaleu Drapeau de la France France Sonolor-Lejeune
6. Georges Groussard Drapeau de la France France Amateur H.C.
7. Léon-Paul Ménard Drapeau de la France France
8. Barry Hoban Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni Mercier-BP-Hutchinson
9. Bernard Guyot Drapeau de la France France Sonolor-Lejeune
10. Roland Berland Drapeau de la France France Bic

Classement du contre-la-montre[modifier | modifier le code]

Coureur Temps
1. Drapeau : France Jean Marcarini
2. Drapeau : France Désiré Letort
3. Drapeau : France François Goasduff
4. Drapeau : France Paul Lemeteyer
5. Drapeau : Italie Felice Gimondi

Classement par points[modifier | modifier le code]

Coureur Points
1. Drapeau : France Cyrille Guimard
2. Drapeau : France Désiré Letort
3. Drapeau : France André Bayssière

1970 : XVIIIe édition[modifier | modifier le code]

Engagés (18)
Dont (16) : André - Jean Belloir - André Berthelin - Louis Coquelin - J.-L. Courtois - Marc Dixneuf - André Foucher - Jacques Gestraud - Georges Groussard - Henri Guillemette - Jean-Yves Lebreton - Paul Lemeteyer - Jean-Paul Maho - Jean Marcarini - Fernand Maurice - Michaud.
Fernand Maurice termine 1er ex æquo du contre-la-montre.

La course a lieu le dimanche 30 août. Elle n'est ouverte qu'aux coureurs "Toutes Catégories", c'est-à-dire aux coureurs amateurs[44]. Il n'y a plus de professionnels au départ, pour la première fois depuis vingt ans. Néanmoins, le plateau est de qualité avec la présence d'anciens pros comme Georges Groussard, André Foucher, Jean Marcarini ou Paul Lemeteyer. L'épreuve n'est plus une course, pour laquelle les coureurs ont un contrat mais une course aux prix et aux primes. La course est dotée à hauteur de 3 100 F, dont 600 pour le vainqueur[44].

Le traditionnel contre-la-montre qui inaugure le Grand Prix évolue, puisqu'il s'agit cette année d'une course de côte de 500 mètres, chronométrée[44]. Ce changement n'empêche pas Jean Marcarini de l'emporter une nouvelle fois, partageant la victoire avec Fernand Maurice puisque les deux coureurs réalisent le même temps[45]. Les principaux animateurs de la courses sont Georges Groussard, André Foucher et l'engagé de dernière minute Jacques Gestraud[45]. Georges Groussard finit par s'échapper seul et à creuser un écart conséquent avec le peloton ; écart suffisant pour conserver sa première place malgré une crevaison à trois tours de la fin[45]. Georges Groussard remporte sa deuxième victoire à Saintt-Georges, pour sa huitième et dernière participation, 35 secondes devant André Foucher et Jacques Gestraud[45].

Classement général final
1. Georges Groussard Drapeau de la France France V.C. Rennais en 2 h 15 min
2. André Foucher Drapeau de la France France ASPTT Rennes à 35 s
3. Jacques Gestraud Drapeau de la France France La Rochefoucault m.t.
4. Jean Marcarini Drapeau de la France France U.C.L. Hennebont à 1 min 10 s
5. Jean-Yves Lebreton Drapeau de la France France ASPTT Nantes m.t.
6. Paul Lemeteyer Drapeau de la France France Pédale Chantenaysienne m.t.
7. Henri Guillemette Drapeau de la France France V.C. Granville m.t.
8. Louis Coquelin Drapeau de la France France ASPTT Rennes m.t.
9. Jean Belloir Drapeau de la France France A.G. La Haye-du-Puits à 2 min
10. Marc Dixneuf Drapeau de la France France U.S. St-Herblain à 3 min

Classement du contre-la-montre[modifier | modifier le code]

Course de côte de 500 mètres.

Coureur Temps
1. Drapeau : France Jean Marcarini 50 s 2
. Drapeau : France Fernand Maurice 50 s 2
3. Drapeau : France Jean Belloir 50 s 4
4. Drapeau : France Henri Guillemette 52 s
5. Drapeau : France Jean-Yves Lebreton 52 s 1

Classement par points[modifier | modifier le code]

Coureur Points
1. Drapeau : France Paul Lemeteyer 15 pts
2. Drapeau : France Georges Groussard 10 pts
. Drapeau : France Henri Guillemette 10 pts

1971 : XIXe édition[modifier | modifier le code]

L'épreuve se tient le dimanche 29 août. Elle est réservée aux coureurs amateurs de deuxième catégorie et aux juniors[46]. Le circuit est modifié, la boucle n'enserre plus uniquement le bourg et mesure maintenant 6,8 km à parcourir 15 fois, soit 102 km[47]. Les engagés sont au nombre de quarante-six[48].

La course démarre sur un rythme très rapide, ce qui a pour conséquence de lâcher plusieurs coureurs[48]. Au 9e tour, un groupe de neuf coureurs s'échappe et conserve son avance sur le peloton durant les six derniers tours[48]. Le Normand Gilbert Vibert remporte l'épreuve au sprint devant le vétéran de 37 ans André Bigot[48].

Classement général final
1. Gilbert Vibert Drapeau de la France France Périers-Sports en 2 h 40 min
2. André Bigot Drapeau de la France France C.C. Rennais m.t.
3. M. Chauvin Drapeau de la France France m.t.
4. R. Arondel Drapeau de la France France V.C. Granville m.t.
5. G. Avranche Drapeau de la France France m.t.

1972 : XXe édition[modifier | modifier le code]

L'épreuve accueille cette année-là le double champion de France de cyclo-cross Jean-Michel Richeux.

La course est remportée par le Rennais Michel Raulet, devant Louis Coquelin. Jean-Michel Richeux termine troisième.

Classement général final
1. Michel Raulet Drapeau de la France France V.C. Rennais
2. Louis Coquelin Drapeau de la France France ASPTT Rennes
3. Jean-Michel Richeux Drapeau de la France France Thomson-Peugeot-Paul Tertre

1976 : XXIe édition[modifier | modifier le code]

L'ultime édition du Grand Prix cyclise a lieu en septembre 1976. Réservée aux amateurs, la course voit la victoire de Christian Rocher devant Chemineau et D. Tireau[49].

Classement général final
1. Christian Rocher Drapeau de la France France
2. Chemineau Drapeau de la France France
3. D. Tireau Drapeau de la France France A.S.P.T.T. Rennes

Palmarès[modifier | modifier le code]

Année Vainqueur Pays Deuxième Pays Troisième Pays
1948 Lamours Drapeau de la France France NC NC
1949 Régnier Drapeau de la France France Morin Drapeau de la France France Legeleux Drapeau de la France France
1950 Léon Lavigne Drapeau de la France France Marcel Blot Drapeau de la France France L. Lesaux Drapeau de la France France
1951 René Beghetti Drapeau de la France France Basile Decortès Drapeau de la France France Léon Lavigne Drapeau de la France France
1952 Adolphe Garel Drapeau de la France France René Beghetti Drapeau de la France France Robert Jourdin Drapeau de la France France
1953 Henri Perly Drapeau de la France France Roger Taupin Drapeau de la France France Auguste Trubert Drapeau de la France France
1954 Marcel Fougères Drapeau de la France France Aimé Landrieux Drapeau de la France France Pierre Michel Drapeau de la France France
1955 André Ruffet Drapeau de la France France Henri Perly Drapeau de la France France Michel Bellay Drapeau de la France France
1956 Course non organisée
1957 Course non organisée
1958 Émile Guérinel Drapeau de la France France Alex Gnaldi Drapeau de la France France Marcel Carfentan Drapeau de la France France
1959 Joseph Groussard Drapeau de la France France André Ruffet Drapeau de la France France Joseph Morvan Drapeau de la France France
1960 Non-disputée car visite du Général de Gaulle à Fougères
1961 Joseph Groussard Drapeau de la France France Raymond Poulidor Drapeau de la France France André Ruffet Drapeau de la France France
1962 Gilbert Desmet Drapeau de la Belgique Belgique Francis Pipelin Drapeau de la France France Georges Groussard Drapeau de la France France
1963 Rolf Wolfshohl Drapeau de l'Allemagne Allemagne Joseph Groussard Drapeau de la France France François Hamon Drapeau de la France France
1964 Georges Groussard Drapeau de la France France Gilbert Desmet Drapeau de la Belgique Belgique Henri Battais Drapeau de la France France
1965 Joseph Groussard Drapeau de la France France Henri Battais Drapeau de la France France Jean Graczyk Drapeau de la France France
1966 Joseph Groussard Drapeau de la France France Rolf Wolfshohl Drapeau de l'Allemagne Allemagne Raymond Poulidor Drapeau de la France France
1967 Roger Pingeon Drapeau de la France France Rolf Wolfshohl Drapeau de l'Allemagne Allemagne Barry Hoban Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
1968 Course non organisée
1969 Désiré Letort Drapeau de la France France Cyrille Guimard Drapeau de la France France André Bayssière Drapeau de la France France
1970 Georges Groussard Drapeau de la France France André Foucher Drapeau de la France France Jacques Gestraud Drapeau de la France France
1971 Gilbert Vibert Drapeau de la France France André Bigot Drapeau de la France France M. Chauvin Drapeau de la France France
1972 Michel Raulet Drapeau de la France France Louis Coquelin Drapeau de la France France Jean-Michel Richeux Drapeau de la France France
1973-1975 : course non organisée (?)
1976 Christian Rocher Drapeau de la France France Chemineau Drapeau de la France France D. Tireau Drapeau de la France France

Classements annexes[modifier | modifier le code]

Classement par points[modifier | modifier le code]

Année Vainqueur Pays
1959 Seamus Elliott Drapeau de l'Irlande Irlande
1961 Joseph Groussard Drapeau de la France France
1962 Gilbert Desmet Drapeau de la Belgique Belgique
1963 Rolf Wolfshohl Drapeau de l'Allemagne Allemagne
1964 André Foucher et Gianni Marcarini Drapeau de la France France / Drapeau de l'Italie Italie
1965 Joseph Groussard Drapeau de la France France
1966 NC
1967 NC
1969 Cyrille Guimard Drapeau de la France France
1970 Paul Lemeteyer Drapeau de la France France

Contre-la-montre[modifier | modifier le code]

Année Vainqueur Pays
1961 Joseph Groussard Drapeau de la France France
1962 Gianni Marcarini Drapeau de l'Italie Italie
1963 Gianni Marcarini Drapeau de l'Italie Italie
1964 Gianni Marcarini Drapeau de l'Italie Italie
1965 Henri Battais Drapeau de la France France
1966 Rolf Wolfshohl Drapeau de l'Allemagne Allemagne
1967 NC
1969 Jean Marcarini Drapeau de la France France
1970 Jean Marcarini et Fernand Maurice Drapeau de la France France

Records[modifier | modifier le code]

  • Joseph Groussard détient le record du nombre de victoires dans le G.P. cycliste : 4 (1959, 1961, 1965 et 1966).
  • Jean Marcarini détient le record du nombre de victoires dans le contre-la-montre du G.P. cycliste : 5 (1962, 1963, 1964, 1969 et 1970 ex æquo).
  • Joseph Groussard détient le record du nombre de victoires dans le classement par points du G.P. cycliste : 2 (1961, 1965).
  • Joseph Groussard est le seul coureur à avoir réalisé le triplé : victoire finale, contre-la-montre et classement par points ; en 1961.
  • Jean Marcarini détient le record du tour du circuit en 53 secondes (1964).

Nombre de participations des coureurs[modifier | modifier le code]

10 participations :

8 participations :

7 participations :

6 participations :

5 participations :

4 participations :

3 participations :

Courses du Carrefour de la Grange[modifier | modifier le code]

Une autre course cycliste avait lieu à Saint-Georges-de-Chesné au lieu-dit "la Grange", situé à deux kilomètres du bourg. Cette épreuve, réservée aux coureurs de 3e et 4e catégories, s'est tenue en parallèle du Grand Prix cycliste au début des années 1950. Elle se déroulait en juin.

1950[modifier | modifier le code]

L'année précédente, en 1949, n'a vu la tenue que d'une course cantonale. Cette fois-ci, l'épreuve est ouverte aux troisième et quatrième catégories, et pour la première fois sous le contrôle du Vélo Sportif Fougerais (VSF). La course a lieu le 3 juin.

Desancé, le vainqueur, roule pour l'autre club de Fougères, le Cyclo-Club Fougerais (CCF). Il s'impose devant les 24 autres partants sur un circuit de 4 km à parcourir 15 fois (soit 60 km).

Classement général final
1. Desancé Drapeau de la France France CC Fougerais
2. Thomas Drapeau de la France France VS Fougerais
3. Mariault Drapeau de la France France SC Rennais

1951[modifier | modifier le code]

L'épreuve a lieu le 24 juin. Elle a le même cadre que l'année précédente ; ouverte aux troisième et quatrième catégories, sur un circuit de 4 km à parcourir 15 fois.

Malheureusement, la presse locale ne fait pas état des résultats de l'épreuve.

1952[modifier | modifier le code]

Toujours ouverte aux troisième et quatrième catégories, la course se déroule cette fois-ci sur 75 km le 7 juin 1952. Cette quatrième édition voit la première victoire d'un licencié du Vélo Sportif Fougerais, qui assure le contrôle sportif de l'épreuve depuis 1950.

René Renouard s'impose parmi 44 partants des clubs cyclistes de Fougères (V.S.F. et C.C.F.) et de Rennes (V.C.R. et S.C.R.).

Classement général final
1. René Renouard Drapeau de la France France VS Fougerais
2. Marcel Fougères Drapeau de la France France VS Fougerais
3. Robert Drapeau de la France France CC Rennais

1953[modifier | modifier le code]

Le 21 juin, l'épreuve ouverte aux troisième et quatrième catégories, voit la victoire de Ramel, coureur du V.S.F., parmi 21 partants.

Classement général final
1. Ramel Drapeau de la France France VS Fougerais
2. Lebouc Drapeau de la France France VS Fougerais
3. Georgeault Drapeau de la France France

1954[modifier | modifier le code]

Le 12 juin, l'épreuve ouverte aux troisième et quatrième catégories, voit la victoire d'Aussant, coureur du C.C. Fougerais. Joseph Groussard, 20 ans, termine huitième pour sa première participation sous les couleurs du V.S. Fougerais.

Classement général final
1. Aussant Drapeau de la France France CC Fougerais
2. Pannetier Drapeau de la France France VC Rennais
3. Frémont Drapeau de la France France VC Rennais

Le cyclisme après le critérium[modifier | modifier le code]

Course régionale en 1995[modifier | modifier le code]

Saint-Georges-de-Chesné renoue avec la compétition cycliste en accueillant le 13 août 1995 un course comptant pour le championnat de Régionale 1, avec 106 coureurs au départ, qui voit la victoire de Serge Lebreton[50].

Le Circuit des Trois Provinces 2001[modifier | modifier le code]

Éric Berthou (ici en 2012), vainqueur à Saint-Georges-de-Chesné en 2001.

Le 9 septembre 2001, la commune reçoit l'arrivée de la troisième et dernière étape du Circuit des Trois Provinces, une épreuve réservée, à cette époque, à des coureurs "Espoirs Elite" (âgés de moins de 23 ans). L'étape de 99 km partait du cimetière américain de Saint-James (Manche) pour rejoindre Saint-Georges-de-Chesné, où les coureurs effectuaient cinq tours d'un circuit final de 9 km. Le vainqueur de l'étape fut le Breton Éric Berthou, passé professionnel depuis, tout comme son dauphin et vainqueur du classement final de l'épreuve, Jimmy Engoulvent[51].

Classement de l'étape
1. Éric Berthou Drapeau de la France France Comité Finistère en 2 h 18 min 31 s
2. Jimmy Engoulvent Drapeau de la France France Vendée U m. t.
3. Fabien Fleury Drapeau de la France France Sélection de Normandie à 38 s
4. Manuel Michot Drapeau de la France France VC Dinan à 40 s
5. Yuriy Krivtsov Drapeau de l'Ukraine Ukraine Nantes 44 m. t.
6. David Bréard Drapeau de la France France Sélection de Normandie m. t.
7. Lloyd Mondory Drapeau de la France France Jean Floc'h m. t.
8. Alexandr Kozlov Drapeau de la Biélorussie Biélorussie VC Roubaix m. t.
9. Jean-François Jégou Drapeau de la France France Bretagne U Plouvien m. t.
10. Éric Trokimo Drapeau de la France France CC Nogent-sur-Oise m. t.

Tour de Bretagne 2015[modifier | modifier le code]

La 7e et dernière étape du Tour de Bretagne 2015, une boucle Liffré-Liffré, traverse le bourg de Saint-Georges-de-Chesné à hauteur du 54e kilomètre[52], d'une étape qui en compte 146, le 1er mai. Matthieu Boulo est alors échappé, à 23 secondes de ses poursuivants et à une quarantaine de secondes du peloton. A la sortie du bourg de Saint-Georges-de-Chesné, dans la côte d'Urbise, les coureurs de Bretagne-Séché et de Vendée U provoquent une bordure qui piège un des concurrents à la victoire, le Norvégien Daniel Hoelgaard[53]. C'est le Belge Loïc Vliegen qui remporte l'étape à Liffré[54] et un autre Belge, Sébastien Delfosse, qui gagne le classement général du Tour de Bretagne 2015[55].

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Documentation[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Produits dérivés[modifier | modifier le code]

  • Carte postale 1 (église), critérium 1964, Le Floch éditeur.
  • Carte postale 2 (café Galesne), critérium 1964, Le Floch éditeur.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Yves Baugé, « 40 ans de sport cycliste dans le Pays » dans Le Pays de Fougères no 17, p. 3-5, bimestriel, 1977.
  • [Collectif], Un Siècle de cyclisme au pays de Fougères, Le Pays de Fougères no 54, bimestriel, 1985.
  • Marcel Le Roux & Arsène Maulavé, Au Temps des critériums, coll. "Mémoire du Cyclisme", Éditions Alan Sutton, 2008, p. 75[A 8].
  • Michel Dalloni, Le Vélo, coll. "100 Questions sur", éditions de la Boétie, 2013, cité chap.39 Comment sont nés les critériums ?

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Dates du critérium de Laval sur memoire-du-cyclisme.eu
  2. Palmarès du Prix des Angevines à Fougères sur memoire-du-cyclisme.eu
  3. Le club fusionne avec La Roue d'Or Fougeraise en 1993 pour devenir le Club Olympique Cycliste Fougerais.
  4. Site officiel du Véloce Club Rennais
  5. Site de La Chronique Républicaine
  6. La Chronique Républicaine parle de 21 engagés, car Lecœur, licencié au C.C. Rennais, n'était pas dans la liste annoncée.
  7. Le comité organisateur du critérium de St-Georges-de-Chesné remercie très vivement son fidèle public venu comme chaque année assister très nombreux à cette épreuve, rendue ainsi plus attrayante par l'attribution de très nombreuses primes. Tenant compte du dévouement de tous ceux qui ont contribué à l'organisation technique de cette course pour que soit assuré son parfait déroulement, le comité déplore que les vainqueurs n'ait pu, à l'issue de l'épreuve, bénéficier de la récompense à la quelle ils avaient droit, en l'occurrence la manifestation de la sympathie du public. Le comité organisateur tient dès maintenant à faire connaître à ses nombreux supporters que toutes les dispositions nécessaires seront prises pour qu'à l'avenir ils aient satisfaction sur toute la ligne.
  8. Errata : il est indiqué dans cet ouvrage la victoire en 1964 de Jacques Anquetil devant Jean Stablinski, Edward Sels et Federico Bahamontes. Or cette année-là, c'est Georges Groussard qui l'emporte. Edward Sels termine 5e, Federico Bahamontes 11e, Jacques Anquetil 17e. Il est également indiqué que la 1re édition de la course a lieu en 1952, au lieu de 1949.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d La Chronique Républicaine, 8 mai 1948
  2. a et b Michel Dalloni, Le Vélo, coll. "100 Questions sur", éditions de la Boétie, 2013, chap.39 Comment sont nés les critériums ?
  3. Ouest-Éclair, 9 mai 1926
  4. Ouest-Éclair, 20 août 1926
  5. a et b La Chronique républicaine, 6 septembre 1962
  6. a, b et c Arsène Maulavé, Marcel Le Roux, Au temps des critériums, éditions Alan Sutton, 2008
  7. a, b, c, d, e et f La Chronique Républicaine, 19 septembre 1959
  8. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k et l La Chronique Républicaine, 21 septembre 1963
  9. La Chronique Républicaine, 6 septembre 1958
  10. Radio Bretagne - Équipe sur le site « 100 ans de radio »
  11. La Chronique Républicaine, 31 juillet 1965
  12. « Quand les quartiers jouaient à intervilles », article de Olivier Brovelli, dans Le Rennais no 369, 15 décembre 2005
  13. La Chronique républicaine, 4 juin 1966
  14. La Chronique Républicaine, 21 août 1969
  15. a, b, c et d La Chronique Républicaine, 28 août 1969
  16. a, b et c La Chronique Républicaine, 9 août 1958
  17. a et b La Chronique Républicaine, 12 septembre 1959
  18. a et b L'Opinion, avril 1951
  19. Classements de courses en Bretagne 1951 sur velopressecollection.fr
  20. a, b et c L'Opinion, mai 1952
  21. a et b L'Opinion, mai 1953
  22. La Chronique RépuBlicaine, mai 1953
  23. a, b et c L'Opinion, mai 1954
  24. a et b La Chronique Républicaine, 3 septembre 1955
  25. a, b et c La Chronique Républicaine, 17 septembre 1955
  26. De Gaulle à Fougères sur bretagneweb.com
  27. La Chronique Républicaine, 24 septembre 1960
  28. a et b La Chronique Républicaine, 9 septembre 1961
  29. a, b et c La Chronique Républicaine, 16 septembre 1961
  30. Pascal Sergent, Encyclopédie illustrée des coureurs français depuis 1869, éditions de Eecloonaar, 1998, p.340
  31. a, b, c, d, e, f et g La Chronique Républicaine, 15 septembre 1962
  32. Mémoire du cyclisme
  33. Article extrait du Miroir du cyclisme n°39 « Livre d'Or 1963 » sur sportbreizh.com
  34. La Chronique Républicaine, 7 septembre 1963
  35. « Nouvelle victoire de Wolfshohl au Critérium de Saint-Georges-de-Chesné », dans La Liberté, 16 septembre 1963
  36. a, b, c, d, e, f et g La Chronique Républicaine, 19 septembre 1964
  37. Pascal Sergent, Encyclopédie illustrée des coureurs français depuis 1869, éditions de Eecloonaar, 1998, p.339
  38. Classement de l'édition 1964 sur velopressecollection.fr
  39. Jean-Paul Ollivier, Federico Bahamontès, coll. "La Véridique histoire", éditions Glénat, 2000, p.215
  40. Palmarès de Jacques Anquetil sur memoire-du-cyclisme.eu
  41. (de)« Johny Schleck schwer gestürzt », dans Luxemburger Wort, 29 juillet 1965 sur le site de la Fédération du sport cycliste luxembourgeois
  42. Palmarès de Roger Pingeon sur lepetitbraquet.fr
  43. Pascal Sergent, Encyclopédie illustrée des coureurs français depuis 1869, éditions de Eecloonaar, 1998, p.461
  44. a, b et c La Chronique Républicaine, 29 août 1970
  45. a, b, c et d La Chronique Républicaine, 5 septembre 1970
  46. Bretagne cyclisme, 09/1971
  47. La Chronique Républicaine, 27 août 1971
  48. a, b, c et d La Chronique Républicaine, 3 septembre 1971
  49. Classements de courses en Bretagne 1976 sur velopressecollection.fr
  50. Palmarès de Serge Lebreton sur toutlevelo.com
  51. Circuit des Trois Provinces - Le bonjour d'Engoulvent, article de Stéphane Gorjeu, Le Télégramme, 10 septembre 2001 sur letelegramme.fr
  52. L'itinéraire de la 7e étape sur tourdebretagne.fr
  53. Tour de Bretagne, Étape 7 sur bretagne-seche-environnement.fr
  54. « Cyclisme (Tour de Bretagne): la dernière étape pour Loïc Vliegen et la victoire finale pour Sébastien Delfosse », 1er mai 2015 sur lameuse.be
  55. « Cyclisme: Sébastien Delfosse a remporté le Tour de Bretagne », 1er mai 2015 sur sudinfo.be