Cristal d'Arques

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Arc France
logo de Cristal d'Arques

Création 1968
Dates clés 23-05-2008 immatriculation de la société actuelle
Forme juridique Société par actions simplifiée
Siège social Arques (Pas-de-Calais), France
Direction Tristant Borne et Timpothée Durand (directeurs)
Actionnaires Glass Holding majoritaire
Activité Fabrication de verre creux (code 2313Z)
Produits verres et cristaux
Société mère Arc Management Services (834 257 081)

Arc Holdings (575 680 350)

Effectif 4 763 en 2018 (effectif moyen annuel)
SIREN 504 313 032
Site web http://www.cristaldarquesparis.com

Chiffre d'affaires 504 054 200 € en 2018
Résultat net -27 769 100 € en 2018 (perte)[1]

Cristal d'Arques Paris est une des marques du groupe Arc International, basé sur la ville d'Arques dans le Pas-de-Calais.

La société exploitante porte le nom d'Arc France.

Histoire[modifier | modifier le code]

Collection Longchamp Folies par Cristal d'Arques Paris.

La marque « Cristal d'Arques Paris » est créée en 1968. À cette époque, l'innovation technique permet de produire des verres à pied en véritable cristal en fabrication automatique. Le cristal, jusqu'alors produit de grand luxe, devient beaucoup plus abordable.

La marque propose de nombreuses collections, dont « Versailles », « Pompadour », « Rambouillet », et surtout la collection « Longchamp » lancée en 1979.

Arc International connaît alors des difficultés. Le groupe, qui appartient à la famille Durand, choisit de se recentrer sur le cœur de métier, le verre[2]. Fin 2009, la production de cristal à Arques est arrêtée[3].

Les produits de la marque Cristal d'Arques Paris, qui appartient toujours au groupe Arc International, sont désormais fabriqués en Diamax, un matériau verrier technique qui égale la brillance du cristal et est plus résistant aux chocs et aux lavages mécaniques. Le Diamax ne contenant pas de plomb, il ne reproduit pas la sonorité du cristal.

Surendetté, au bord du dépôt de bilan, Arc avait été cédé à l’américain Glass Holdings en 2014, pour un montant de 58 millions d’euros, avec l’engagement d’un plan d’investissement de 300 millions d’euros[4].

En mai 2017, confronté à une impasse de trésorerie, le groupe a obtenu le versement de 35 millions d’euros. Quelque 25 millions d’euros sont apportés par le consortium de fonds souverains menés par le fonds public russe des investissements directs (RDIF) et CDC International Capital, filiale de la Caisse des Dépôts. De son côté, Glass Holding, actionnaire principal de la société, injecte 10 millions d’euros[4].

En mars 2019, Arc recherche 120 millions d’euros pour financer la deuxième partie de la modernisation du site. Il s’agit notamment de moderniser la partie "froide" de ce site : conditionnement, logistique, maintenance[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. https://www.societe.com/societe/arc-france-504313032.html
  2. « Arc International revient à la fabrication du verre », sur usinenouvelle.com, 2007.
  3. « Nouvelles difficultés pour Arc International », lefigaro.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  4. a et b « Arc International se donne une bouffée d’oxygène », sur Les Echos, (consulté le )
  5. "usine nouvelle" Mathieu Hebert - 8 mars 2019