Crispy Ambulance

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Crispy Ambulance
Surnom Ram Ram Kino
Pays d'origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre musical Post-punk, rock indépendant
Années actives 19771982, 19992008, depuis 2014
Labels Factory Records, Factory, LTM/Darla, C.A. Tapes, Aural Assault
Site officiel www.crispyambulance.com
Composition du groupe
Membres Alan Hempsall
Robert Davenport
Keith Darbyshire
Gary Madeley

Crispy Ambulance est un groupe de post-punk britannique, originaire de Manchester, en Angleterre.

Biographie[modifier | modifier le code]

Crispy Ambulance est formé à Manchester en 1977 par Alan Hempsall (chant) et Robert Davenport (guitare) puis avec Keith Darbyshire (basse) et Gary Madeley (batterie)[1]. Le groupe est formé après le concert légendaire des Sex Pistols, et après la formation influente de Magazine[2]. Le groupe joue son premier concert le 1er janvier 1978 au Spurley Hey Youth Centre[1].

Après un premier 45 tours auto-produit, intitulé From the Cradle to the Grave (single), (Aural Assault, 1980), le groupe rejoint le label Factory Records. Les singles Unsightly and Serene (Deaf/Not What I Expected) (Factory, 1980) et Live on a Hot August Night (Factory Benelux, 1981, produit par Martin Hannett précèdent l’album The Plateau Phase (Factory Benelux, 1981), et un dernier single Sexus (Factory Benelux, 1981). The Plateau Phase reçoit cinq étoiles de la part du magazine Sounds[3].

Le groupe développe un style original qui attire une modeste attention internationale. Tout comme Section 25, la critique musicale les considérait comme des copieurs de Joy Division. En avril 1980, le chanteur Alan Hempsall fait une apparition à un concert de Joy Division qui se termine en bagarre[1],[4]. ce concert, Hempsall souffrira d'épilepsie[1].

Le groupe a souvent joué en première partie de Joy Division et de Killing Joke. Puis le groupe fait une douzaine de concerts à Londres et dans le nord de l’Angleterre et une petite tournée européenne de Factory Records avec Section 25 en janvier 1982. Ils enregistrent aussi une Peel Session pour John Peel de la BBC Radio One[1]. Crispy Ambulance se dissout à la fin 1982, après Fin, un album live de chansons de cette période et non enregistrées. Un autre album, Frozen Blood, inclut une John Peel session à la BBC en 1981. Les quatre membres continuèrent peu de temps comme Ram Ram Kino, réalisant un single, Advantage.

L’équipe originale se reforme en 1999, et sort deux albums studio, Cissorgun (2002) et The Powder Blind Dream (2004), ainsi qu’un album live, Accessory After the Fact[1]. Le groupe fait une petite tournée en Amérique du Nord en 2002.

Il se reforme une nouvelle fois en 2014 et reviennent en tournée[5]. Crispy Ambulance publie aussi un instrumental presque totalement instrumental en 2016, intitulé Random Textures.

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

  • 1982 : The Plateau Phase (Factory Benelux) (23e des charts britanniques indépendants[6])
  • 2002 : Scissorgun (LTM)
  • 2004 : The Powder Blind Dream (LTM)
  • 2015 : Compulsion (Factory Benelux, spécial Record Store Day)
  • 2016 : Random Textures (Factory Benelux (double CD avec Compulsion)

Compilations[modifier | modifier le code]

  • 1983 : The Blue and Yellow (of the Yacht Club) (C.A. Tapes)
  • 2000 : Frozen Blood (LTM)

Albums live[modifier | modifier le code]

  • 1983 : Open, Gates of Fire (C.A. Tapes)
  • 1985 : Fin (LTM)
  • 1999 : Accessory After the Fact (LTM)

Singles[modifier | modifier le code]

  • 1980 : From the Cradle to the Grave (Aural Assault)
  • 1981 : Unsightly and Serene (Factory, 27e[6])
  • 1981 : Live on a Hot August Night (Factory Benelux)
  • 1984 : Sexus (Factory Benelux)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f (en) Strong, Martin C. (2003) The Great Indie Discography, Canongate, (ISBN 1-84195-335-0), pages 284-285.
  2. (en) « home.wxs.nl », .
  3. (en) Gimarc, George (2005) Punk Diary: The Ultimate Trainspotter's Guide to Undreground Rock 1970–1982, Backbeat Books, (ISBN 0-87930-848-6), pages 424, 580.
  4. (en) Peter Hook, « Joy Division's Ian Curtis commits suicide » The Guardian, 14 juin 2011.
  5. (en) « News », Crispy Ambulance (consulté le 13 août 2014).
  6. a et b (en) Lazell, Barry (1998) Indie Hits 1980–1989, Cherry Red Books, (ISBN 0-9517206-9-4), page 54.

Liens externes[modifier | modifier le code]