Crise laitière de 2009

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour la crise de 2015, voir Crise laitière de 2015.
Une bâche portant l'inscription « Grève du lait », posée sur une botte de foin en septembre 2009 à Préaux-du-Perche, dans le département français de l'Orne.

La crise laitière de 2009 de l'Union européenne[1] a pris naissance au mois de mai 2009, il s'agit d'une crise saisonnière (le lait étant toujours payé moins cher au printemps) doublée d'une crise de fond. Le lait a été acheté aux producteurs 30 % moins cher qu'un an auparavant.

La baisse du prix du lait est une conséquence logique de la réforme de la PAC de 2003 qui prévoyait une baisse du prix d'intervention de la poudre de lait de 15 % et du beurre de 25 % sur les cinq années suivantes. Ces baisses étant partiellement compensées par des paiements directs aux producteurs[2]. À partir de 2007, les paiements supplémentaires ont été intégrés dans le DPU (Droit à Paiement Unique) d'où la notion de "DPU laitier".

En octobre 2009, la Commission européenne a annoncé la création d'un « fonds laitier » d'urgence doté de 280 millions d'euros [3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Cédric Omet, « Derrière la crise du lait, il y a l'Union européenne », Marianne,‎ (lire en ligne)
  2. Règlement 1782/2003, réforme de la PAC de 2003, article 95
  3. L'Europe débloque une aide d'urgence au secteur laitier, Le Monde, 19 octobre 2009

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]