Crevette caramote

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Farfantepenaeus kerathurus, Melicertus kerathurus

La Crevette caramote, Farfantepenaeus kerathurus, aussi appelée crevette rose de Méditerranée[1], crevette rayée, tigrée, du Maroc, ou royale[2], est une espèce de crevette de la famille des Penaeidae, classée dans le genre Farfantepenaeus, ou quelquefois dans les genres Penaeus ou Melicertus[3].

Description et éléments d'écologie[modifier | modifier le code]

F. kerathurus est une grosse crevette pouvant atteindre environ 22 cm de long, la taille commune étant plutôt vers 12-16 cm[4],[5],[6]. Sa couleur, assez variable, est le plus souvent beige à grise avec une certaine transparence ou ambrée. L’abdomen est marqué de bandes brunes plus foncées. L’éventail caudale est bordé de bleu dans sa partie postérieure[6],[4]. Un autre critère est la présence d’une unique dent sur la face ventrale du rostre, excroissance qui passe au-dessus des yeux. Ce rostre est ici court et dépasse peu les yeux.

Cette crevette apprécie les fonds boueux à sableux, comme F. notialis, et s’y enfouit à l’occasion.

La reproduction a lieu pendant les mois les plus chauds dans les eaux côtières des estuaires et lorsque le froid s’installe, ces crevettes semblent migrer vers des eaux plus profondes[5].

Elle a un régime alimentaire diversifié, et consomme principalement des petits mollusques, des crustacés et des vers marins[6].

Répartition et habitat[modifier | modifier le code]

Elle est typique de l'Atlantique oriental et a été rarement signalée au Sud de l'Angleterre[6]. Elle est plus courante de l'Espagne jusqu'au nord de l'Angola. Elle est aussi présente dans toute la Méditerranée[7],[6]. C’est une espèce d’eaux côtières marines ou saumâtres, normalement enregistrée entre 0,5 m et 90 m de fond, bien que parfois observée bien plus profond (> 500 m vers la Sicile)[8].

Usages[modifier | modifier le code]

Crevettes caramotes cuites.

F. kerathurus est exploité dans les pêcheries côtières le long de toutes les côtes méditerranéennes, sa grande taille et son excellent goût en faisant une espèce recherchée[5]. En Afrique de l'Ouest, l'espèce est par contre d'une importance mineure et il existe seulement de petites pêcheries, par exemple aux Bénin et Nigeria[5]. Elle n’en reste pas moins consommée et vendue localement.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :