Crestiano Toucas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Crestiano Toucas
Description de cette image, également commentée ci-après
Crestiano Toucas en concert à Cahors, le 21 février 2014.
Informations générales
Naissance (50 ans)
Gourdon, Drapeau de la France France
Genre musical Jazz, latin, musiques du monde, électronique, expérimental
Instruments Accordéon, Bandonéon et Saxophone
Labels Absilone
Site officiel www.toucas-accordion.com/

Crestiano Toucas, plus connu en France sous le nom de Christian Toucas, est un accordéoniste, compositeur et arrangeur, né le à Gourdon.

Biographie[modifier | modifier le code]

Issu d’une famille d’origine portugaise, Crestiano Toucas apprend l’accordéon à l’âge de 7 ans, puis à 15 ans le saxophone au conservatoire de Brive-la-Gaillarde. Quelques années plus tard, c’est aux côtés d’Albert Hamman et Juan José Mosalini qu’il découvre et s’approprie l’univers sud-américain au bandonéon[1].

Son baccalauréat en poche, il quitte Souillac pour Paris, dans l’optique de gagner sa vie avec sa musique. Il participera aux master class du pianiste Michel Petrucciani, Daniel Goyone, Tonino Ferraguti ou encore Richard Galliano.

En 1993, il forme le Quatuor « Novidad ». Il reprend, avec un ensemble à cordes, les œuvres d’Astor Piazzolla puis joue ses propres compositions.

Par la suite, il accompagne Gilbert Laffaille pendant trois ans, mais aussi d'autres artistes en tournées, comme Patrick Jullian, Angelo Branduardi, Charles Dumont ou Michèle Bernard.

En 2003, il interprète la bande originale de Vladimir Cosma du film Albert est méchant d’Hervé Palud. Cette même année, il donne des cours et des séminaires (accompagnement, improvisation, exploration du soufflet) à l’école ATLA (école des Musiques Actuelles) à Paris[2].

En tant qu’arrangeur, il collabore notamment avec Leny Escudero, Francis Lemarque, Mathieu Faber, Franck Gergaud et Charles Dumont[3].

Certaines de ses compositions sont sélectionnées pour l’illustration musicale d’émissions de télévisions (Faut pas rêver, Thalassa) ou de spots publicitaires (Yves Saint Laurent, IBM, Thalys)[4].

Discographie[modifier | modifier le code]

Leader/Compositeur[modifier | modifier le code]

Co-Leader/Sideman[modifier | modifier le code]

  • 2003 : Bucarest Blues (Hùrlak)
  • 2005 : 40° (Hùrlak)
  • 2006 : Du Danube à la Méditerranée (Trio Elbasan)
  • 2010 : Escales (Trio Elbasan)
  • 2018 : Melting Pot (Trio Elbasan)

Collaboration avec Frédéric Leibovitz éditions[modifier | modifier le code]

  • 1996 : Europe. Volume 1 (Compilation)
  • 1998 : M Paris (Compilation)
  • 2000 : Global Ethnic (Compilation)
  • 2002 : Le voyage & l’exil (Compilation)
  • 2003 : Out There Ailleurs (Compilation)
  • 2005 : Accordéons d’ailleurs (Compilation)
  • 2005 : Accordéons d’hier (Compilation)
  • 2008 : Classical INDA MIX (Compilation)

Sideman[modifier | modifier le code]

Musique de film[6][modifier | modifier le code]

Compositeur[modifier | modifier le code]

Interprète et Coach[modifier | modifier le code]

La bande originale est composée par Vladimir Cosma. Crestiano Toucas est le coach et doubleur de Michel Serrault pour les scènes d’accordéon.

La bande originale est composée par Cecilem. Crestiano Toucas y est interprète et doubleur. Avant le tournage, il donne pendant plusieurs semaines des cours d’accordéon à Sabine Azéma pour la préparation de son personnage « Jeanne »[7].

Musique de pièce radiophonique[modifier | modifier le code]

Cette composition obtiendra le Prix Italia de la composition internationale 2007 (avec le Saxophoniste Christophe Monniot)

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Cahors. «L'accordéon, c'est mon ancre» », sur ladepeche.fr (consulté le )
  2. Caroline Linant, « Toucas Accordéon version latin », ACCORDÉON et accordéonistes,‎ , p. 40-41
  3. Laurent Faugeras, Accordéons : De la Java au Jazz, Editions du May, , 159 p. (ISBN 2841021181), p. 96-97
  4. « Le Toucas Trio Vasco en concert le samedi 19 septembre », sur actu.fr (consulté le )
  5. Franck Bergerot, « Chronique de Franck Bergerot », Jazz Magazine,‎
  6. « Christian Toucas », sur IMDb (consulté le )
  7. AlloCine, « Les secrets de tournage du film Donnant, Donnant » (consulté le )
  8. « artsonores - Jonathan PONTIER, L'écorce et le noyau - Ina.fr », sur Arts sonores (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]