Creatura

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Créatura est un terme d'origine gnostique qui désigne ce qui est vivant par opposition au Pleroma, monde non vivant.

Il fut utilisé par Carl Gustav Jung, dans le cadre de la psychologie analytique, avant d'être repris et approfondis par Gregory Bateson qui précise que Pleroma et Creatura ne sont pas séparés ni séparable, sinon en tant que niveau de description. Nous ne pouvons rencontrer ces deux "mondes" que combinés, jamais séparés.

Pleroma[modifier | modifier le code]

Ce monde non-vivant, décrit par la physique, qui ne contient ni n'établit en lui-même aucune distinction, bien que l'observateur doive naturellement en établir pour le décrire. La connaissance du Pléroma n'existe que dans le Creatura. Par exemple, nous pouvons penser qu'une roche ou une pierre n'est pas consciente d'elle-même - la roche est.

Creatura[modifier | modifier le code]

Ce monde de l'explication dans lequel les phénomènes mêmes destinés à être décrits sont gouvernés et déterminés par la différence, la distinction et l'information. L'ensemble Creatura existe à l'intérieur et par l'intermédiaire du Pléroma. L'emploi du terme Creatura affirme la présence de certains traits organisationnels et communicationnels qui ne sont pas en eux-mêmes matériels. Les lois de la physique et de la chimie s'exercent également dans le creatura - elle ne cesse pas de s'y appliquer - mais elles ne suffisent pas à l'expliquer.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Gregory et Mary Catherine Bateson, La peur des anges, Éditions du Seuil, Paris, 1989, «Le monde du processus mental » pp. 31-54 et 277-283