Crazy Horse (groupe belge)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Crazy Horse, est un groupe de musique belge des années 1970.

Composition[modifier | modifier le code]

  • Alain Delorme : Chant
  • Johny Callens : Guitare, Chœurs
  • Dominique Barbe : Basse, Chœurs
  • Freddy de Jonghe : Batterie

Biographie[modifier | modifier le code]

Au début des années 1970, ce groupe anime des bals. Deux producteurs de Mouscron, Marcel De Keukeleire et son compère Jean Van Loo, s'intéressent à eux, les enregistrent dans leurs studio au fond de leur petit magasin de disques, et leur permettent d'enchaîner des succès, avec des morceaux pseudo-romantiques, tels Un jour sans toi en 1972[1],[2], ou encore Et surtout ne m'oublie pas, une « roucoulade mielleuse » d'après Guillaume Fraissard, journaliste du Monde, classée en tête des charts en France fin juin 1973[3],[4]. Leur parcours s'arrête avec le départ de leur leader, Alain Delorme[5], en 1975. Des compilations sortent dans les années 1990 puis en 2003, avec un certain succès[1].

Discographie[modifier | modifier le code]

  1. De juillet jusqu'à septembre
  2. J'ai tant besoin de toi
  3. Un jour sans toi
  4. Une fleur, rien qu'une rose
  5. Vivre à deux
  6. Et surtout ne m'oublie pas
  7. Ne rentre pas ce soir
  8. Ne laisse pas ma vie sans toi
  9. L'amour la première fois
  10. C'est trop facile de me dire je t'aime
  11. Te souviens tu
  12. Belle
  13. Quand on s'aime
  14. Caline Divine
  15. T'as les yeux bleus d'un ange
  16. Ou souviens toi
  17. Quand le soleil
  18. Que c'est bon de t'aimer

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « La compilation du groupe Crazy Horse: le nouveau tube de l'hiver! », La Dernière Heure,‎ (lire en ligne)
  2. Alain Magerotte, Heureusement, il y a Eddy !, Éditions Edilivre, (lire en ligne)
  3. (en) « Hits of the World », Billboard,‎ (lire en ligne)
  4. Guillaume Fraissard, « Marcel Superstar », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  5. « Mouscron : retour aux sources pour Alain Delorme », L'Avenir,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]