Crataegus rhipidophylla

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Crataegus rhipidophylla est une espèce eurasienne d'aubépines, appartenant à la famille des Rosaceae. Elle peut se présenter sous la forme d'arbuste ou d'arbre pouvant atteindre 7 m de haut[1]. Ses fruits possèdent un seul noyau (rarement deux), comme Crataegus monogyna. Elle s'en distingue par les lobes de ses feuilles finement dentées, contrairement à celles de C. monogyna qui sont irrégulièrement et plus grossièrement dentées. C'est une espèce que l'on trouve de la Scandinavie et de la région Baltique, à la France, aux Balkans, à l'Anatolie, au Caucase, à la Crimée, et à l'Ukraine[2]. Elle tolère mieux l'ombre que la plupart des autres espèces d'aubépines[2].

Taxinomie[modifier | modifier le code]

Le spécimen type pour Crataegus rhipidophylla est un holotype nommé par Michel Gandoger. L'échantillon a été collecté en 1870 à la Come, à Liergues, Rhône, France[2].

Bien qu'il ne s'agisse pas d'une des espèces les plus fréquentes d'aubépines européennes, le spécimen type pour le genre Crataegus L. est un spécimen de C. rhipidophylla (initialement Crataegus oxyacantha L., nom. rejic.)[2]

Variétés et hybrides[modifier | modifier le code]

Espèces hybrides de Crataegus rhipidophylla
Nom de l'hybride Deuxième parent
C. × browicziana K. I. Chr.[3] C. microphylla
C. × subsphaericea Gand.[1] C. monogyna
C. × macrocarpa Hegetschw.[2] C. laevigata

Trois variétés sont actuellement reconnues [1]

  • C. rhipidophylla Gand var. rhipidophylla
  • C. rhipidophylla var. lindmanii (Hrabetová) K.I.Chr
  • C. rhipidophylla var. kutahyaensis Dönmez

C. rhipidophylla var. ronnigeri (K. Malý) Janjić a été proposé comme nom de taxon valide pour C. rhipidophylla var. lindmanii[3]. Un autre synonyme est Crataegus lindmanii Hrabětova[3]

C. rhipidophylla var. lindmanii se reconnaît à ses sépales érigés ou subérigés couronnant le fruit[1].

L'espèce est à l'origine de plusieurs hybrides (voir tableau). C. × macrocarpa (avec C. laevigata) et C. × subsphaericea (avec C. monogyna) sont des formes intermédiaires en taille et en morphologie par rapport aux parents. C. × subsphaericea peut être trouvée à l'extérieur de l'aire de répartition des parents[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Ali A. Dönmez, « Taxonomic notes on the genus Crataegus (Rosaceae) in Turkey », Botanical Journal of the Linnean Society, vol. 155, no 2,‎ , p. 231–240 (ISSN 0024-4074, DOI 10.1111/j.1095-8339.2007.00682.x)
  2. a, b, c, d, e et f Knud Ib Christensen, Revision of Crataegus sect. Crataegus and nothosect. Crataeguineae (Rosaceae-Maloideae) in the Old World, Ann Arbor, Mich, American Society of Plant Taxonomists, (ISBN 0-912861-35-5).
  3. a, b et c Knud Ib Christensen et Jerzy Zieliński, « Notes on the genus Crataegus (Rosaceae-Pyreae) in southern Europe, the Crimea and western Asia », Nordic Journal of Botany, vol. 26, no 5-6,‎ , p. 344–360 (ISSN 0107-055X, DOI 10.1111/j.1756-1051.2008.00330.x)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]